Zlatan aime se la jouer pet-Ibra

08
octobre
2012

Auteur :

Catégorie : Editos

Zlatan-Ibrahimovic-PSG

Tantôt génial, tantôt transparent, le Suédois est branché sur courant alternatif depuis le début de la saison. Mais bon, quand on sait qu’il a marqué 37 buts sur ses 39 derniers matchs de championnat (Milan AC compris), on pourrait même lui pardonner de trottiner. Du moins, de ne pas forcer le talent.

Vous ne trouvez pas ça bizarre vous de voir Ibra trottiner dès qu’il apparaît à l’écran ? Simple coïncidence ou juste fainéantise d’un joueur doté d’un talent hors-norme qui ne force jamais ? S’il ‘était un joueur médiocre, les critiques pleuvraient, mais voilà, c’est Zlatan. Un joueur capable de mettre deux buts en deux minutes lors d’un Clasico, une talonnade et un coup-franc direct. Un génie des temps modernes qui ne fera pas regretter à l’état-major du PSG d’avoir dépensé la bagatelle de 20M d’€ pour s’attacher ses services. Loin de là. Comparé au match fantomatique (remplacé à la mi-temps) de Pastore, qui a valu 42M d’€, on est loin du même rendement …

Déjà 9 buts en 8 matchs, Zlatan affole les compteurs, faire part aux défenseurs (voire suscite l’admiration) même s’ils diront le contraire, et rend Christophe Dugarry gaga dans la tribune de presse « Quelle chance d’avoir un tel joueur dans un championnat ». Et pas n’importe lequel s’il vous plaît. Un égo surdimensionné qui se permet de rentrer sur la pelouse lors de l’échauffement la tête haute, presque arrogant face aux 60.000 sifflets. Sa fierté n’a d’égale que son talent. Mais le plus intriguant, c’est qu’il ne semble pas forcer le talent. Certes, les effets de l’âge sont à prendre en compte (31 ans), mais cela n’est pas suffisant pour expliquer ce laxisme sur le terrain. Il court comme tout le monde hein ? Accélération, appels, replacement et des tacles de temps en temps, tout le tralala. Mais il y va avec le frein à main. Les supporters de Milan (AC et Inter oui, oui) et de Barcelone s’en sont certainement agacés, mais sa propension à ne pas revenir défendre, ne pas presser et marcher sur le pré est assez éloquente.

Embêtant pour un joueur toujours recherché par ses coéquipiers, pour échapper à la longue et fastidieuse tâche de la construction des actions, véritable talon d’Achille du PSG. Aimé, critiqué, adulé, détesté, il ne laisse pas indifférent. Et si ce laxisme affiché était une manière d’agacer ses détracteurs ? Ou juste de s’économiser pour les moments où les efforts seront nécessaires ? Aucun doute qu’il sait entretenir cette image du joueur suffisant, imbu de lui-même et qui ne travaille pas. Mais si c’est pour claquer des doublés et faire taire un stade, nul doute que Zlatan recommencera. Après tout, on peut lui pardonner ces flagrants délits de fainéantise. La question qui se pose est surtout la suivante, qu’est ce que ce sera quand il se dépensera vraiment et réveillera la bête endormie depuis son arrivée en France ?

Auteur : Fabien Burgaud

Fabien : motivation le journalisme sportif. Supporter du FCN et amoureux du football.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Editos

Plus dans Editos
Gameiro, buteur et remplaçant au PSG
Gameiro, buteur mais remplaçant

Le PSG a des problèmes de riches. Avec tant de superstars, il ne reste que très peu de places pour...

Le PSG est vraiment lancé après ses deux larges victoires contre Kiev et Bastia
On n’arrêtera plus le PSG

Impressionnants de facilité à Bastia samedi dernier (0-4), les hommes de la Capitale surfent sur un début de campagne européenne...

Rennes où l'inconstance en Ligue 1
Rennes, éternel loser

En s'inclinant pour la quatrième fois en cinq matchs face à Lorient (1-2), à domicile qui plus est, les Rennais...

Fermer