Yoann Gourcuff, portrait d’un joueur « hors norme »

04
décembre
2012

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

Yohann Gourcuff, joueur tant décrié mais de grande qualité

Depuis son éclosion au plus haut niveau, Yoann Gourcuff a suscité bien des interrogations, bien des mots critiques sur sa valeur réelle à la vue du niveau de ses performances en club ou avec l’Équipe de France. Mais qui est réellement Yoann Gourcuff ? Ne peut-on pas le considérer autrement que par le prisme médiatique de la performance statistique ? APP vous propose de lire autrement ce joueur.

« Si tu prends le monde comme il vient, il te prendra doucement. »

(Proverbe Breton)

Le 11 juillet 1986, à Ploemeur dans le Morbihan, Yoann Gourcuff voit le jour. Fils d’un ancien professeur de Mathématiques, également joueur de football professionnel du début des années 70 jusqu’à la fin des années 80, devenu théoricien du football, prônant le jeu à la nantaise et donc entraîneur du FC Lorient depuis 2003, Yoann a déjà une porte ouverte sur le monde du football.

Entre ses 12 et 14 ans, Gourcuff suit paisiblement son cursus de formation au FC Lorient, au sein du centre de préformation de Ploufragan. En 2001, il rejoint le centre de formation du Stade Rennais où exerce son père en tant qu’entraîneur. En 2003, il signe son premier contrat professionnel avec le club breton en dépit des sollicitations de l’Ajax Amsterdam, Arsenal et Liverpool. Il remportera cette même année la Coupe Gambardella avec les jeunes de Rennes. Il fait sa première apparition en L1 le 7 février 2004 contre l’AJ Auxerre et participera à 21 matchs la saison suivante, dont 6 comme titulaire, avec l’équipe première qui terminera 4ème de Ligue 1.

Gourcuff lors de la finale de la gamberdella face à Strasbourg

Gourcuff lors de la finale de la gamberdella face à Strasbourg

La saison 2005-2006 révèlera Yoann Gourcuff au grand public. Aligné à 28 reprises comme titulaire, il réalise une saison très prometteuse, inscrivant même un but au grand OL de l’époque (lors d’une victoire 1-4 du Stade Rennais à Gerland). Ne prolongeant pas son contrat chez le club breton, il s’envole pour le Milan AC pensant y gravir une nouvelle marche vers le top niveau.

Les médias italiens lui font porter un lourd héritage : il est alors considéré comme le nouveau « Zidane » pour la renommée de ses élégantes qualités techniques. Hélas, le contingent des milieux offensifs y étant trop fourni parmi les Pirlo, Seedorf, Kaka, Gattuso ou Ambrosini, son temps de jeu est famélique. À l’arrivée de Ronaldinho, la concurrence s’annonce encore plus féroce. Il répond à l’appel de Laurent Blanc et Jean-Louis Triaud pour rejoindre les Girondins de Bordeaux en 2008 sous forme de prêt. La saison 2008/09 est donc l’avènement de son talent, Yoann Gourcuff éblouit la Ligue 1 et le jeu des Girondins. Son influence dans le jeu et son entente avec Chamakh, Trémoulinas, et consorts, hissent les Bordelais sur le toit de la Ligue 1, enlevant le titre à l’ogre Lyonnais, détenteur depuis 7 années de rang. Gourcuff inscrit quelques buts somptueux face à Toulouse et au Paris SG. Il est récompensé du titre de meilleur joueur de Ligue 1 et du plus beau but de la saison.

« Il n’est ni homme ni chose sans son défaut, et souvent ils en ont deux ou trois. »

(Proverbe Breton)

La saison 2009/10 sera tronquée par de nombreuses blessures. Son rendement est divisé par deux, il passe de 12 buts inscrits la saison précédente à 6 sur cette saison-là. Le jeu des Girondins pourtant si remarquable lors de la première moitié de saison est soudainement très nettement en déclin.

Ses premières sélections convaincantes chez les Bleus en fin d’année 2008, notamment une frappe magnifique contre la Roumanie de 35 mètres sous la barre transversale, lui ont capitalisé un crédit lui permettant d’être sélectionné et de disputer la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud.

Gourcuff, expulsé lors du match face à l'Afrique du Sud

Gourcuff, expulsé lors du match face à l’Afrique du Sud

C’est avec l’image d’un joueur qui pose question dans les médias, de par son éventuelle fragilité physiologique, qu’il intègre le groupe de l’Équipe de France. Sa discrétion dans les journaux nourrit les fantasmes et les critiques pleuvent. L’écart entre son niveau de l’année 2008/09 et celui avec lequel il se présente au Mondial suscite bien des doutes, au point même qu’il ne bénéficierait pas de la considération de ses partenaires des Bleus qui le privent de ballon. À l’époque, si vous vous en souvenez bien, un énigmatique contentieux entre Ribéry et lui est véhiculé dans la presse.

Dans son livre publié fin novembre, Raymond Domenech, l’ancien sélectionneur, fait clairement état de la disgrâce du joueur. Son caractère réservé, presque introverti, engendre le rejet de ses coéquipiers, déjà parvenus au plus haut niveau avec leurs clubs respectifs.

Au sortir de ce piteux Mondial des Bleus, Yoann Gourcuff connaît une longue période de deux années au cours desquelles il ne parviendra pas à retrouver son niveau tenu chez les Girondins, avec l’OL qu’il rejoint en août 2010 pour 22 millions d’euros. Les blessures ne cessent encore de ponctuer son évolution. Dans le reportage de Canal +, « Intérieur Sport », il est évoqué sa prise d’initiative déterminante lors du début de stage à Tignes des joueurs de l’OL cet été. Devant le groupe, Yoann Gourcuff se lance dans un discours pour expliquer les raisons de son mutisme, de son isolement avec celui-ci. Il confie notamment qu’il ne pouvait pas se montrer des plus heureux tout simplement parce qu’il ne parvenait plus à retrouver des sensations disparues, handicapé par tant de blessures.

« On est forcé de subir, pas d’aimer »

(Proverbe Breton)

Depuis, l’on sait tous que sa préparation physique et son niveau affiché lors des rencontres amicales de l’OL, cet été, ont été plutôt remarquables. Même durant la rééducation de sa dernière blessure contractée lors de la 2ème journée de championnat, son investissement physique a pu impressionner. Gourcuff est capable, de par son abnégation, d’abattre un travail colossal. Il a même surpris une préparatrice physique qui avait vu Patrick Vieira moins performant dans un exercice de footing à rythme de course élevé : Gourcuff atteignait les 22km/h, au-delà des 18 fixés en objectif de départ.

Yohann gourcuff, de retour sur les terrains en 2012

Yohann gourcuff, de retour sur les terrains en 2012

Face à la caméra, c’est un homme pudique, calme et tranquille. Mais méfiant. Il anticipe les conséquences de ses mots avant même de les avoir prononcés. Ainsi, il explique qu’il estimait inutile de tenter de faire cesser le flot des critiques qu’il jugeait blessantes, injustifiées, irrationnelles dans les journaux : « Qu’est-ce qui vous donne la preuve, aujourd’hui, j’aurais réagi comme ça [ndlr : s’expliquer publiquement pour faire stopper les critiques], et il n’y aurait pas eu polémique derrière ? Parce que de dire « Stop ! Arrêtez ! », …mais le mec qui écrit, le mec qui fait une émission (…), il dit, il fait ce qu’il veut…Il fait ce qu’il veut… »

Préférant que l’on parle de lui comme footballeur, pas comme homme, sans doute pour protéger sa vie privée, son besoin d’intimité dans un monde où les footballeurs sont starisés, scrutés à la loupe dans leurs moindres faits et gestes, y compris et même surtout en dehors du terrain, Yoann Gourcuff détonne, fait presque « hors-norme » dans son absence de présence médiatique. Alors, posons-nous la question : faut-il être narcissiquement en recherche d’exposer, perpétuellement, sa belle gueule pour faire de soi un bon footballeur ? Est-ce qu’un excellent footballeur, un professionnel hors pair se doit d’être un excellent communicant ? Est-il nécessaire de connaître dans les plus menus détails les mœurs de tout individu ? Et pouvons-nous encore aujourd’hui faire preuve d’effort pour forger notre opinion, à savoir que la réalité des choses à appréhender est infiniment et éternellement complexe, impossible à simplifier bien que la raison humaine ait, par nature, besoin de cela ? Certaines personnes, certains joueurs, ont peut-être besoin de ce regard-là, de se sentir appréciés et soutenus avec indulgence pour donner le meilleur d’eux-mêmes. Yoann Gourcuff fait peut-être partie de ceux-là…

En complément, voici le très beau documentaire d’Interieur Sport :

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Auteur : Kévin Boucard

Travailleur social et médiateur familial, APP me permet de renouer avec ma passion la plus ancienne: décortiquer et partager toute l'actu du foot ! C'est une "addiction" qui m'a frappé dès mes 10 ans !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
Lorient-Toulouse, duel pour l'Europe en Ligue 1
15ème journée Ligue 1 : Les rencontres du dimanche

Suite et fin de cette 15ème journée de Ligue 1 avec 3 matchs au programme. L'Olympique de Marseille à même l'occasion...

Carlo Ancelotti est en danger sur le banc du PSG
Ancelotti passera-t-il l’hiver ?

La question se doit d'être posée ! Après la mauvaise semaine du PSG, le coach Ancelotti sera très certainement en première...

Logo LFP Ligue 1
Le PSG tombe de nouveau …

Ce soir, dans le cadre de la 15ème journée de Ligue 1, le PSG est de nouveau tombé sur le terrain...

Fermer