Victoire étriquée… Mais victoire quand même

11
septembre
2013

Auteur :

Catégorie : Équipe de France

Non sans difficultés, l’équipe de France a disposé de la Biélorussie (4-2), grâce à Franck Ribéry. Les Bleus sont qualifiés pour les barrages.

Non sans difficultés, l’équipe de France a disposé de la Biélorussie (4-2), grâce à Franck Ribéry qui a enfilé le costume de sauveur. Les Bleus sont qualifiés pour les barrages.

Vu l’état actuel dans lequel se trouve l’équipe de France, on ne va pas faire la fine bouche. Tout victoire, aussi compliquée soit-elle, est bonne à prendre. Et pourtant, elle semblait bien mal embarquée…

Encore plus en difficultés que lors de ses dernières sorties (c’est dire !), l’équipe de France se faisait balader d’entrée par la modeste équipe de Biélorussie, dernière du groupe. Pire, elle encaissait un but juste avant la pause. Sur un corner, Filipenko profitait du marquage laxiste de Pogba et surtout de la mauvaise prise de balle de Lloris pour ouvrir le score (1-1, 32e). A la mi-temps, les Bleus sont menés. Et encore plus que le score, c’est le jeu produit qui inquiète. Incapable de se créer la moindre occasion devant, très fébriles derrière, la France est proche du néant. Preuve de ces carences dans le jeu, l’équipe de France bat un (triste) record datant de 1925. Au cœur de la première mi-temps, elle vient de dépasser les cinq-cents minutes sans trouver le chemin des filets.

Lloris au fond du sceau, Ribéry tout en haut

Mais au retour des vestiaires, le match prend une tournure complètement folle. Après à peine une minute de jeu, Ribéry provoque (enfin), entre dans la surface et se fait sécher par le gardien. Il se charge de transformer le penalty lui-même (1-1, 47e). A ce moment-là, on se dit que la machine est lancée et que les hommes de Deschamps vont venir à bout des biélorusses. C’est sans compter sur la gentillesse de Lloris qui se troue pour la seconde fois de la soirée sur une frappe lointaine de Kalachev (2-1, 57e). Tout est à refaire.

Non sans difficultés, l’équipe de France a disposé de la Biélorussie (4-2), grâce à Franck Ribéry.  Les Bleus sont qualifiés pour les barrages.Et encore une fois, c’est Ribéry qui prend les choses en mains. Bien placé au second poteau, il vient couper un centre de Valbuena pour de nouveau égaliser (2-2, 64e). A partir de ce moment-là, les français prennent pour de bon le dessus sur leurs adversaires. A force de pousser, ils inscrivent deux nouvelles réalisations par Pogba (70e) et Nasri (73e). Poussif dans le jeu, les Bleus assurent l’essentiel en s’imposant en Biélorussie (4-2). Mais il ne faut pas s’enflammer pour autant. L’adversaire du soir n’était que le Biélorussie. Malgré les quatre buts inscrits en moins d’une mi-temps, les problématiques autour du jeu produit sont toujours présentes. L’incapacité à tenir le ballon et être entreprenant face à une équipe qui défend pose toujours problème. Au même titre que les difficultés à se créer des occasions franches.

Néanmoins, la France est officiellement qualifiée pour les barrages. Un peu de répit qui ne fera pas de mal à Deschamps et sa bande !

Auteur : Antoine Raguin

Antoine, aspirant journaliste, amoureux de football et de sports en général et nostalgique de Zizou.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Équipe de France

Comments are closed.

Plus dans Équipe de France
Nos Bleus sont certes encore maîtres de leur destin. Mais pour viser les barrages. Avec des lacunes qui ne laissent pas optimistes.. Focus.
Barrages périlleux pour les Bleus

Le nul en Géorgie (0-0) est loin d’inciter à l’optimisme. Décriés de toutes parts à cause d’une attaque stérile et...

ennui-equipe-de-france
Géorgie-France, comment rattraper les heures de sommeil en retard.

Cela fait des années que les matchs de la France étaient particulièrement ennuyeux, mais hier soir on a atteint le...

edfbelgique
Le coq repart avec la moitié de la frite

Nous sommes au coeur du mois d'août, les touristes restent sur nos plages ensoleillées, à dormir, à se baigner. Pendant...

Fermer