Valse à trois temps pour Memphis

05
novembre
2017

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

Memphis

Considéré autrefois comme un grand espoir du football néerlandais, Memphis s’est perdu en Premier League et tente à présent de relever la tête en Ligue 1. Ce choix sera-t-il payant pour l’enfant de Moordrecht ?

Le présent

Arrivé en provenance de Manchester United l’hiver dernier, Memphis a aussi bien impressionné grâce à ses fulgurances techniques que déçu dans son manque d’implication dans le collectif lyonnais. En ce début de saison on retrouvait un Memphis toujours aussi inconstant dans ses prestations. Exposant des statistiques toujours satisfaisantes, Bruno Génésio a tenu à rappeler le joueur à l’ordre pour sa passivité dans le jeu lyonnais. Depuis cette mise au point fin septembre entre le staff et le joueur néerlandais, ce dernier semble enfin sortir la tête de l’eau collectivement parlant. Comme le signale désormais Bruno Génésio à L’Équipe : « Individuellement et collectivement, il y a plus de sérénité au sein de l’équipe et Memphis caractérise parfaitement cela » (1). Si on peut clairement vanter les mérites du staff rhodanien pour sa gestion du cas Memphis, on peut se demander s’ils continueront à faire grandir le joueur, chose qui s’est interrompu depuis son départ d’Eindhoven.

Le passé

Lancé par Philippe Cocu dans le grand bain de l’Eredivisie, Memphis est déjà un joueur au style très individualiste sous le maillot du PSV Eindhoven. De plus comme l’explique Régis Delanoë, Memphis « était du genre compliqué à gérer, avec des sautes d’humeur et peu de goût pour la discipline. » (2). Privé d’une figure paternelle qui l’a abandonné très jeune, Memphis va alors se tourner vers Joost Leenders, un « coach personnel » embauché par le PSV pour encadrer leur joyau encore à l’état brut. L’expérience n’est pas simple pour autant comme en atteste l’un des adjoints de Philippe Cocu « Tous les jours, on devait se battre avec lui. Il était jeune, souvent autocentré, on devait le recentrer sur l’équipe tout en lui laissant une part de liberté. » (3).

Cette période elle est délicate pour tout le monde, le joueur, le staff, le club. Chacun s’efforce de continuer dans le même sens. Bien qu’il est un joueur important du dispositif du PSV Eindhoven, le club n’hésite pas à céder aux avances de Manchester United qui met 30 millions d’euros pour engager le jeune néerlandais. «Je pense que Depay ressemble à un de ces joueurs passionnants, mais il y a beaucoup d’obstacles à surmonter pour déterminer s’il va devenir un bon investissement » (4) confiait Gary Neville lors de la signature de Memphis pour Manchester United. Propulsé au rang de “star en devenir de manière certaine” par une Coupe du Monde 2014 réussi, Memphis va retrouver à Manchester son sélectionneur Louis Van Gall avec lequel il avait brillé sous le maillot Oranje. Malheureusement les deux vont petit à petit être broyés par la machine mancunienne et alors que l’entraîneur batave fait ses valises en mai 2016, Memphis va quant à lui attendre l’offre lyonnaise en janvier en 2017 faute de trouver challenge plus alléchant jusqu’ici.

 

Memphis

Le futur

Memphis semble aujourd’hui trouver un chemin satisfaisant dans lequel il trouve un juste milieu entre son épanouissement professionnel et personnel. La question qui se pose alors est de savoir comment faire perdurer cette sensation de bien être à un joueur dont l’orgueil refait surface dès lors qu’on commence à croire en lui ? Memphis est un jeune footballeur et peut encore aujourd’hui faire une très belle carrière mais la réussite de celle-ci sera sans doute la conséquence non négligeable d’un travail sur soi de chaque instant. Les hollandais ont toujours été fier de leurs origines pour ne pas dire imbu de leur personne. Depuis la génération finaliste de la Coupe du Monde 74′ jusqu’à celle de 2010, les bataves ont toujours fait preuve de suffisance, voire de mépris, et ceux-ci n’ont jamais été critiqué lorsque les performances étaient correctes. Memphis est comme semble-t-il l’héritier de ces générations aux enfances souvent difficiles et devenues stars populaires malgré elles. Le challenge pour Memphis sera de dépasser ces clichés qui nuisent aux joueurs néerlandais et ainsi faire preuve d’humilité afin d’exposer une nouvelle image du football batave et de l’homme qu’il peut être.

 

Sources

  1. L’Équipe, le 29.10.2017, Depay, la confiance récompensée par Bilel Ghazi

  2. SoFoot.com, le 29.06.2014, 8 choses à savoir su Memphis Depay par Régis Delanoë

  3. L’Équipe, le 19.03.2017, Memphis Depay, l’art de la fougue par José Barroso

  4. Dailymail.co.uk, le 18.05.2015, Manchester United must be patient with Memphis Depay par Paul Hirst

Crédit photo : Pacophotographie

 

Auteur : Leo Dellier

La passion a débuté au stade Léon Bollée, elle demeure intacte aujourd'hui.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
derby-asse
Une histoire très personnelle du derby

Dimanche soir se jouera à Geoffroy-Guichard le 115ème derby de l'histoire entre l'AS Saint-Etienne et l'Olympique Lyonnais. Le 115ème épisode...

Marcelo-Bielsa
Marcelo Bielsa, les vautours et l’odeur du sang

Dimanche dernier, le LOSC de Marcelo Bielsa a sans doute réalisé l’un de ses matchs les plus aboutis depuis le...

payet
Payet, l’as devenu las

Depuis son retour à Marseille, Dimitri Payet peine à retrouver le niveau qui était le sien à West Ham et...

Fermer