Valentin Vada, l’éclosion

22
mars
2017

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

Vada

Les Girondins peuvent exulter. L’issue d’une bataille menée contre les tourments depuis 6 ans est en train de leur être favorable. Valentin Vada, « Valé » comme il est surnommé à Bordeaux, est professionnel. Mieux encore, il est en train de réaliser une saison pleine à seulement 21 ans. APP vous propose de revenir sur le cas d’un joueur pas comme les autres, en s’appuyant notamment sur les statistiques de sa saison.

Un talent trop précoce

Pour faire un maigre point de contexte, « Valé » est un argentin formé au Proyecto Crecer, filière partenaire des Girondins de Bordeaux. Le partenariat permet aux bordelais d’avoir la priorité sur un joueur s’il parvient à avoir un haut niveau dès le plus jeune âge. Valentin Vada n’est pas le seul à être du Proyecto, à venir aux Girondins. En effet, Emiliano Sala (8 buts en Ligue 1 avec Nantes) et Daniel Mancini (arrivé cet hiver) sont issus du même club.

Vada est repéré par les scouts bordelais dès l’âge de 13 ans. Sa vision de jeu, sa qualité de passes tapent dans l’oeil du club aquitain, qui souhaite enrôler le joueur pour lui faire s’exploiter tout son potentiel, dans des infrastructures plus importantes.

Malheureusement, la FIFA ne l’a pas entendu de cette oreille. Inutile de tout vous raconter dans cet article, APP en a déjà parlé auparavant. Pour plus amples informations, cliquez sur le lien ICI.

Habitué à la CFA après l’acceptation de sa licence, Vada a été progressivement mis dans le bain. Des apparitions en Ligue Europa, en Coupe de France, et une première titularisation contre le Rubin Kazan en C3. Petit à petit, l’oiseau a fait son nid. Et l’éclosion est belle.

Un apport impressionnant cette saison

Vada 2

Il est temps, désormais, de s’intéresser aux statistiques autour du milieu de terrain bordelais. Indispensable, est de souligner que depuis le retour à son meilleur niveau de Jérémy Toulalan à la récupération, Valentin Vada se projète d’autant plus vers l’avant. Petit à petit, l’argentin s’est fait une place de choix dans l’effectif. Preuve en est avec ce graphique regroupant le temps de jeu, en Ligue 1, de ceux qui ont le plus évolué sous les couleurs Marine et Blanc cette saison.

Temps de jeu Ligue 1

Ce graphique n’est peut-être pas forcément flatteur pour le milieu de terrain, mais il n’est pas sans rappeler que lors des trois premiers mois passés sous l’ère Gourvennec, Bordeaux évoluait en 4-4-2 à plat. Avec, comme récupérateurs, Jaro Plasil et Jérémy Toulalan. Avec deux fauteuils pour trois, Vada a été l’homme de trop dans le onze type. Une fois le passage en 4-3-3 effectué, Vada a retrouvé une place de titulaire, qu’il n’a plus quitté depuis. Si le temps de jeu depuis le début de saison semble biaisé, en 2017, le milieu de terrain argentin est devenu un titulaire indiscutable.

Au niveau de la précision, Vada est le joueur le plus précis de l’effectif bordelais (ceux qui ont joué plus de 15 matchs de Ligue 1). Avec un total de 84,7% de passes réussies, il n’a pas d’égal, même si ses compères Plasil et Sankharé ne sont pas bien loin derrière (+ de 82%). Si la statistique paraît intéressante mais pas impressionnante (48e meilleur pourcentage de L1, 22e milieu de terrain le plus précis), il se distingue par sa prise de risque. En effet, le milieu de poche bordelais est dans le top 10, en France, dans le ratio passe dans la moitié de terrain adverse/passe réussie. Un total de 79,2% de réussite qui fait frémir et à la vue des matchs, ses transmissions ne se font pas qu’à la limite de la ligne médiane (environ 1 passe sur 3 se fait dans le dernier tiers du terrain).

Vada %passes

Pour donner un argument supplémentaire à l’idée développée précédemment, Vada est un joueur qui se centre en majorité sur deux axes : le flan droit, le centre. S’il est relativement libre sur son placement (à gauche ou à droite) tout comme Younousse Sankharé, l’argentin se focalise sur son compère favori : Malcom. C’est vers lui qu’il a envoyé le plus de ballons cette saison.

Avec seulement 18,5% de transmissions vers l’arrière (167 passes en 20 matchs, soit à peine plus de huit passes par rencontre), il n’est décidément pas un joueur qui aime regarder derrière lui. Toujours volontaire et porté par l’attaque, le n°23 est une excellente rampe de lancement des offensives.

Direction passes%

Au niveau comptable, Valentin Vada réalise une bien belle saison au vu de son âge (4 buts, 3 passes décisives). Son impact est de plus en plus notable dans le coeur du jeu. Et, si les suiveurs des Girondins l’ont également suivi, Vada joue de plus en plus dans l’axe, en tant qu’organisateur (numéro 10). Autant vous dire que la régalade n’est pas finie, amis bordelais…

Auteur : Clément Finot

Clément, 18 ans, ambition journaliste sportif. Supporter et fan absolu des Girondins depuis 2007, mais surtout, de la mauvaise foi du président Triaud. Sinon, amoureux du Barca et de l'AC Milan

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
Rolland-Courbis
La Ligue 1, les coaches consultants et leur xénophobie

« Oui cette Ligue des Champions peut coûter le titre à l’AS Monaco ». Voilà le commentaire de Rolland Courbis, jeudi matin...

tribune-loire-fc-nantes
Le point ville de Jules Verne #4 : Les 20 raisons pour lesquelles Nantes va mettre un terme aux espoirs de titre niçois

. A neuf matchs de la fin du championnat, Nice compte cinq points de retard sur le leader monégasque. Dans...

thiago-silva
Respectons O Monstro !

Victime idéale après la déroute à Barcelone, O Monstro en prend pour son grade depuis une semaine. Comme à chaque...

Fermer