Valbuena : le parcours atypique du petit devenu grand

17
novembre
2012

Auteur :

Catégorie : Équipe de France / Ligue 1

Valbuena, un parcours atypique, de Libourne en Equipe de France

Si certains journalistes préfèrent alimenter la polémique sur une vidéo qui n’a aucun sens, APP a fait le choix de s’intéresser à l’ascension sportive de Mathieu Valbuena, qui a crevé l’écran sous le maillot bleu contre l’Italie. Devenu l’élément indispensable de l’OM version Baup, le lutin Marseillais voit enfin son statut d’éternel remplaçant se modifier en équipe de France, et n’en fini plus de susciter l’admiration, comme en témoigne l’ovation surprenante du public Transalpin au moment de son remplacement mercredi soir. Mais pour en arriver là, tout n’a pas été facile !

Une ascension semée d’embuches

Adoré par certains pour sa combativité, détesté par d’autres pour sa capacité à tomber facilement, Valbuena, on n’aime ou on n’aime pas. Mais force est de constater qu’il est un très bon joueur de football. Un talent qui aurait très bien pu ne jamais s’exprimer dans le milieu professionnel.

Car si certaines sources lui attribuent un « bon » mètre 69, la réalité est que Valbuena n’a jamais dépassé le mètre 63. Une taille jugée incompatible pour le haut niveau par les Girondins de Bordeaux, son club formateur, et qui lui vaudra d’être poussé précocement vers la sortie du centre du Haillan. Une étape douloureuse, fréquente dans le milieu, et qui conduit généralement les jeunes footballeurs à jeter l’éponge. Mais de cette épreuve, « Petit vélo » va en faire sa force : plongé dans l’anonymat, le meneur de jeu va rebondir à Langon Castets, en CFA 2, puis à Libourne, en National. Et c’est durant cette saison 2005-2006 que tout va s’accélérer : il marque 9 buts en 29 matchs, est élu meilleur joueur de National et fait le grand saut à l’OM, au terme de l’exercice.

Revanchard et sûr de ses forces, le lutin fera cette déclaration pour le moins surprenante au moment de sa signature : « Je ne suis pas venu ici seulement pour revêtir la tunique marseillaise. Je suis là pour réussir et, en côtoyant des joueurs d’expérience, je sais que je vais progresser. J’ai envie de mettre le feu dans le jeu ».

Mais là encore, le conte de fée va rapidement tourner en véritable calvaire : à l’entrainement et dans le vestiaire, les blagues de mauvais goût tournent systématiquement autour de lui et se multiplient. Chahuté par le groupe Olympien, le natif de Bruges s’isole dans le travail et finira une nouvelle fois par se relever, bien aidé par un certain Eric Gerets, arrivé durant la saison. Conquis par la générosité et l’activité du petit meneur de jeu, le Belge en fait rapidement son chouchou et le titularise contre Liverpool un soir de ligue des champions en octobre 2007 : Valbuena ne laissera pas passer sa chance et marque le but de la victoire « historique » de l’OM à Anfield, d’une frappe des 20 mètres en pleine lucarne.

2009 : la revanche d’un joueur qui a su ne rien lâcher

Mais décidément, rien n’est simple avec Mathieu Valbuena. Alors qu’il pense avoir enfin percé au plus au niveau, il voit son mentor quitter l’OM, remplacé par Didier Deschamps. Et dès son arrivée, l’ancien capitaine emblématique l’écarte et cherche même à s’en débarrasser, sans réussite. Mais comme toujours, Valbuena ne baisse pas les bras pour autant et s’accroche. Deschamps fini par faire son mea culpa et le relance en décembre 2009, alors que l’OM est « à la rue ». Et il ne le regrettera pas. Valbuena progresse de match en match, entraînant tous ses coéquipiers dans son sillage : Marseille est champion de France et « Petit Vélo » fait partie de la liste des 23 joueurs qui disputent la Coupe du monde 2010.

Les deux saisons suivantes, il confirme avec l’OM et les bleus, mais reste un joueur sous côté, comme en témoigne son temps de jeu réduit à néant par Laurent Blanc, à l’Euro 2012.

Plus qu’un remplaçant des bleus

C’est un fait, Valbuena doit toujours prouver plus que les autres. Mais il ne déçoit jamais face aux responsabilités. Cet été, lorsqu’Elie Baup, fraîchement débarqué sur la Canebière, lui donne les clés du jeu de l’OM, le petit meneur de jeu prend encore une nouvelle dimension au point de devenir la star de l’équipe et l’un des tous meilleurs joueurs de Ligue 1. Dans ce nouveau rôle, Valbuena organise, distribue, provoque et marque. Un replacement salutaire qui donnera des idées à Didier Deschamps, nouveau sélectionneur de l’EDF, qui cherchait un lien entre le bloc défensif et le bloc offensif des bleus. Et que ce soit en Espagne, lors de son entrée en jeu, ou en Italie, le lutin marseillais se révélera comme un atout indéniable au sein d’une équipe qui trop souvent manqué de ce « liant » depuis la retraite de Zinedine Zidane. Car si son style de jeu n’a rien à voir avec l’élégance de Zizou, Valbuena possède la créativité, la qualité de passe et surtout le volume de jeu et une capacité à être toujours en mouvement que ni Nasri, ni Gourcuff n’ont su démontrer en Equipe de France.

Enfin, Mathieu Valbuena est considéré comme un titulaire potentiel des bleus. Mais comme rien n’est jamais acquis pour le Marseillais, le retour de Karim Benzema lors du prochain rassemblement posera certainement la question au sujet de la nécessité d’évoluer avec un réel meneur de jeu, et il sera peut-être sur le banc, en février contre l’Allemagne. Peu importe, le petit fera une nouvelle fois preuve d’abnégation et se battra comme il a toujours su le faire et donnera pleine satisfaction dès qu’on lui donnera sa chance.

Auteur : Loïc Denibaud

Intervenant d'action sociale le jour, amoureux du football et du beau jeu le jour et la nuit.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Équipe de France

Plus dans Équipe de France, Ligue 1
Antonetti et les Rennais se déplacent au Parc des princes
13e journée de Ligue 1 : les rencontres du week-end (1/2)

Au terme d’une semaine internationale qui a permis d’apprécier une équipe de France métamorphosée depuis sa prestation à Vicente Calderon,...

Didier Ovono rejoint Sochaux en remplacement de Pierrick Cros
Transferts: Didier Ovono à Sochaux

Depuis la grave blessure de Pierrick Cros le 30 octobre dernier, lors du match contre l’AS Saint Etienne en Coupe...

petit-velo-valbuena
« Petit Vélo » était grand hier soir !

Après la très belle prestation des bleus hier soir, victoire deux buts à un face aux italiens, revenons sur les...

Fermer