Pourquoi United a t-il peur de City?

04
octobre
2013

Auteur :

Catégorie : Europe

Depuis 2 ans, United n'arrive pas à gérer une confrontation face à son voisin et rival. Pire les Red Devils perdent tout leur football et prennent une leçon

Depuis maintenant 2 ans, United n’arrive pas à gérer une confrontation face à son voisin et rival. Mais pire encore, chaque fois que les deux équipes se rencontrent, les Red Devils perdent tout leur football et se prennent une leçon.

On a tous souvenir de ce 23 octobre 2011. Ce jour où le rapport de force s’inverse entre les Mancuniens couleurs feu et leurs voisins couleur ciel. Le jour où Manchester City vient marquer six buts sur la pelouse de United, au «Théâtre des Rêves» d’Old Trafford, lieu de cauchemar pour l’occasion. Le traumatisme est encore présent dans les âmes mancuniennes, le score final de 1-6, façon «jeu, set et match», y est pour beaucoup. Pourtant, les affres de United face à City ne résultent pas de cette déroute. Certes elle porte un (énorme) coup derrière la tête des Red Devils, mais les joueurs reprennent ensuite confiance, gagnant huit des neuf matchs suivants.

Alors à quel match pensent les joueurs de United quand ils rencontrent City pour perdre autant leurs moyens ?

Une défaite sur le fil lourde de conséquences

Le vrai match qui fout Wayne Rooney et ses coéquipiers en dedans, ce n’est pas un match contre City. C’est un duel à distance, ou plutôt LE duel à distance. Dernière journée du championnat 2011-2012, Manchester United et Manchester City sont au coude à coude, à 86 points chacun. City a l’avantage avec la différence de buts non négligeable (+8), et est donc champions au coup d’envoi. Le déroulement de cette dernière journée, on le connaît, United l’emporte alors que City joue toujours et fait un nul qui les place deuxième, mais un but au bout du temps additionnel porte les SkyBlues au firmament. Laissant les joueurs d’Alex Ferguson pleins de regrets.

Depuis quelques temps, c'est Manchester City qui domine Mancester United dans les derby Mancunien. Des regrets acquis lors du match qui caractérise le mieux cette peur. À trois rencontres de cette fatidique dernière journée, United se rend à City, qui doit absolument gagner pour passer devant leurs rivaux. Man U n’a besoin que d’un nul pour assurer son championnat. Mais lorsque Vincent Kompany s’élève avant la mi-temps pour placer le premier but de ce match sur corner, les Red Devils sont obligés d’élever leur niveau de jeu, plus proche de la gestion que de l’action. Ce qu’ils ne font pas. Perdre 1-0 ou 6-0 dans ce match aurait eu la même conséquence, mais en tentant tout, en ayant cette volonté de gagner si propre aux joueurs de United, une égalisation aurait signifié le titre et le bonheur pour tous les joueurs. Il ne se passera rien et City l’emportera sur le plus petit des scores, lui octroyant le titre quelques semaines plus tard.

Cette perte d’envie de United face à City, cette sorte de fatalisme, se caractérise aussi dans la défaite à domicile l’année dernière 2-1. Un événement passé inaperçu, car le titre était déjà en poche, mais qui montrait le manque de réaction des pensionnaires d’Old Trafford, pourtant légendaire.

À chaque choc, la panique s’invite

Le manque de réaction est un fait, mais l’absence de calme entrevu dans ces rencontres l’est encore plus. Lors de la dernière victoire face aux Citizens, United menait 2-0 avant de sombrer face à la fronde des joueurs de City, revenant à 2-2 à la 86eme minute. Ce n’est que grâce à un coup-franc à l’ultime seconde, provoqué par un entrant (Danny Welbeck, la fougue de la jeunesse) qui ne baignait pas dans cette ambiance craintive que les champions d’Angleterre ont pu l’emporter.

Vincent Kompany, buteur lors d'une confrontation entre Manchester United et Manchester CityDe fait, il y a une espèce de panique dans l’équipe chaque fois qu’ils jouent City. Les joueurs ne répondent plus, ne montrent plus d’ambitions dans le jeu. Les détracteurs du club le plus titré outre-Manche diront que c’est toujours le cas, mais ils auraient torts. Il n’y a pas si longtemps, Manchester United était un tueur au sang froid face à son voisin. Un but de Paul Scholes (2010) à la 94eme, Michael Owen qui porte le score à 4-3 dans un match haletant (2009) ou ce sublime retourné acrobatique de Wayne Rooney (2-1, 2011). Mais maintenant, Manchester n’a plus gagné un match à domicile depuis deux ans et demi. Autant dire une éternité.

Auteur : Christophe.C GARNIER

Passionné de foot et spécialement fan de tout ce qui se fait outre-Manche depuis 10 ans.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Comments are closed.

Plus dans Europe
psg-benfica-ldc
Marseille surclassé, Paris en impose

On prend les mêmes et on recommence! Si l’Olympique de Marseille a encore déçu, le Paris Saint Germain a de...

Tottenham et Chelsea neutralisés, Liverpool avait l'occasion de reprendre la deuxième place derrière Arsenal et n'à pas laissé passé sa chance.
Les Reds repartent de l’avant

Champion’s League oblige, les grosses écuries de Premier League avaient quasiment toutes joué la 6ème journée de Premier League samedi...

Arsenal en impose, United inquiète
Arsenal en impose, United inquiète

Décidément, rien ne va plus en Premier League. Arsenal a l'étoffe d'un champion, les deux Manchester ne mènent plus la...

Fermer