Une Ligue 2 très disputée

09
décembre
2016

Auteur :

Catégorie : Ligue 2

trophee-ligue-2

Avec la mise en place du barrage opposant le 18e de Ligue 1 au 3e de Ligue 2 et n’assurant plus que deux places pour l’élite, la lutte fait rage, encore plus que d’habitude, pour accrocher ce podium si précieux. On a approche rapidement de la mi-saison, des prétendants et des outsiders se révèlent, alors, qu’en est-il exactement ?

 

Les “4 fantastiques” de la Ligue 2 

Respectivement premier, deuxième, troisième et quatrième, l’ESTAC, le Stade Brestois, le RC Lens et le Stade de Reims se présentent comme les prétendants les plus sérieux de part leurs résultats, leur jeu mais aussi grâce à leur expérience en première et deuxième division.

L’ESTAC, avec l’arrivée de Jean-Louis Garcia (ex-Lens, ex-Grenoble) au poste d’entraîneur, a repris du poil de la bête après une année très compliquée parmi l’élite. L’arrivée de “JLG” était controversée, malgré un travail remarquable avec le SCO d’Angers, l’ancien gardien de but a vécu un calvaire au RC Lens, des résultats médiocres, des joueurs qui n’ont pas accroché à son discours et j’en passe. Conséquence : il est remercié par les dirigeants lensois qui placent Eric Sikora au poste d’entraîneur. Son passage à Châteauroux s’est conclu par un licenciement après la descente du club en national. Il renaît à Troyes avec un effectif sérieux, complet et qui monte en puissance malgré une défaite à Brest, 2 buts à 1, qui met fin à une série de 10 matches sans défaite. Il faut ajouter que Troyes possède la 4e meilleure attaque de Ligue 2 et se place en 2e position des meilleures équipes à domicile. Seulement, les troyens sont talonnés et pas par n’importe qui.

Le Stade Brestois, dernier bourreau de l’ESTAC, sous la houlette de Jean-Marc Furlan, ex-troyen – tout est lié – se positionne comme un véritable favori pour la montée. Après une saison précédente très mitigée terminée en roue libre et sur une 10e place, l’objectif des dirigeants était de redonner un style de jeu et de la qualité au groupe brestois. Qui mieux que Furlan pour réparer votre équipe ? Presque employé chez ThyssenKrupp (les ascenseurs, vous voyez ?), JM Furlan a toujours essayé de pratiquer un football léché et porté vers l’avant. Une conviction qui lui a coûté cher puisqu’il est descendu par deux fois, tout d’abord lors de la saison 2011-2012 et lors de la saison 2015-2016. Un jeu basé sur le contre et sur la solidité défensive lui aurait peut-être permis de grappiller plus de points et de se maintenir… Quoi qu’il en soit, Furlan veut pratiquer un football moderne, on ne va pas s’en plaindre. Les bretons ont effectué un mercato séduisant et intelligent avec les arrivées en prêt de Neal Maupay (Saint-Etienne), Valentin Lavigne (Lorient) ou encore Zakarie Labidi (Lyon), 3 joueurs offensifs qui apportent beaucoup, notamment le jeune Maupay, déjà auteur de 9 buts en championnat. L’effectif est aussi doté de joueur d’expérience comme Grougi, Faussurier ou Hartock. Un mélange intéressant qui, pour l’instant, fait ses preuves. Actuellement 2e, les brestois ne possèdent que 2 points d’avance sur les lensois qui convoitent, eux-aussi, leur ticket pour l’élite.

Troisième au classement, les lensois restent sur 6 matches sans défaite (3 victoires et 3 nuls). Mieux encore, les Sang & Or sont tout simplement irrésistibles à l’extérieur (4 victoires en 9 matches) et retrouvent une vraie sérénité défensive illustrée par la charnière Duverne – Cvetinovic. Pour ce qui est du secteur offensif, John Bostock (5 buts, 4 passes), Abdellah Zoubir (1 but, 5 passes), Cristian Lopez (5 buts) et Kévin Fortuné (5 buts) sont en pleine forme. Pourtant, l’équipe et l’entraîneur étaient critiqués après le nul à Auxerre (1-1) après un match dominé de la tête aux pieds où les lensois ont manqué d’efficacité mais où ils ont surtout été trop suffisants. Le coaching de Casanova avait été pointé du doigt, jugé trop défensif et incohérent. Aujourd’hui, les artésiens sont bien en place et mettent la pression sur Troyes et Brest. Vont-ils continuer sur cette lancée ? Réponse samedi à 15h à Strasbourg.

Dernier gros prétendant pour la montée, le Stade de Reims, quatrième, est à égalité de points avec le Racing Club de Lens. Sur les 6 derniers matches de championnat, les Rémois ont engrangé 10 points sur 18, un total qui a fait chuter Reims de deux places. Leur atout prépondérant ? Le stade Auguste-Delaune ! En 8 matches à domicile, Reims a gagné à 7 reprises pour une seule petite défaite ! Der Zakarian dispose aussi d’une défense plutôt solide avec 15 buts encaissés en 17 matches. Mais le Stade de Reims pêche offensivement, c’est simple, Julian Jeanvier, défenseur central, est l’actuel meilleur buteur du club avec 3 buts. Un peu faible pour une équipe qui vise l’élite. Pourtant, l’effectif comporte des joueurs comme Pablo Chavarria ou Ibrahima Baldé. Pour couronner le tout, on a appris, aujourd’hui, qu’Antoine Conté, défenseur rémois, a violenté sa femme dans la rue ainsi que l’homme qui a essayé de la défendre. Est-ce que Reims va réussir à se relever de cet incident ? Le club a communiqué dans la matinée sur cette horrible altercation. En attendant, ils rencontreront Orléans, lundi, pour la 18e journée.

 

Les “Outsiders”

On commence avec la vraie surprise de ce championnat : le Sporting Club d’Amiens. Avec une troisième place accrochée la saison précédente en National, on en n’attendait pas autant des amiénois pour leur retour en Ligue 2, une deuxième division qu’ils n’avaient plus connu depuis la saison 2011-2012. Christophe Pélissier, ancien entraîneur de Luzenac, a réussi a créé une véritable osmose dans cette équipe qui trône à la 5e place. Du jeu, de l’impact physique, une défense très solide avec seulement 12 buts encaissés… Voilà les trois facteurs importants qui expliquent la réussite d’Amiens. On peut noter que les samariens ont fait tomber le RC Lens à Bollaert (0-1), les Brestois à la Licorne (3-0) et ont fait nul à domicile face au Stade de Reims (1-1). Les amiénois restent sur 4 matches sans défaite en Ligue 2 avant d’affronter Sochaux ce soir.

Les sochaliens, justement, comptent deux points de retard sur leurs adversaires du soir. Tout comme le HAC et le Racing Club de Strasbourg. Respectivement septième, sixième et huitième, ces trois clubs ne lâchent rien et lorgnent le Racing Club de Lens à la 3e place du classement, qui, finalement, n’est qu’à 3 petits points. Quand on s’intéresse à la Domino’s (ça me fait mal au coeur) Ligue 2, on sait très bien que sur un ou deux matches, la donne peut changer radicalement. Il faudra donc suivre cette 18e journée avec intérêt, on rappelle que le Havre se déplace à Niort, neuvième, qui n’a que deux points de retard sur les havrais… Et comme annoncé précédemment, les strasbourgeois auront la lourde tâche de recevoir un autre Racing, celui de Lens. Sûrement l’outsider qui joue le plus gros ce week-end et qui pourrait bien chambouler le haut du tableau.

 

On va se mouiller

Les actuels trois premiers du classement semblent avoir tous les outils entre leurs mains pour accrocher l’élite. Cependant, la Ligue 2 est un championnat spécial qui peut basculer à tout moment. Petite pensée aux havrais qui ont échoué à un but de l’élite l’année dernière après un match fou face à Bourg-en-Bresse (5-0) tandis que les messins étaient chahutés à Lens. Tout peut donc arriver, mais si les machines ne s’enraillent pas, Brest, Troyes et Lens ont énormément de chances de rejoindre notre Ligue 1 adorée pour la saison 2017-2018.

Auteur : Florian Brassart

Passionné de football et de sport. Fervent supporter du RC Lens et très grand fan d'Arsenal.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 2

Plus dans Ligue 2
aj-auxerre
L’AJ Auxerre au bord du précipice

L'AJ Auxerre, club mythique du football français, sombre dans l'anonymat le plus total. Englué dans les travers d'une Ligue 2...

supporters-lens-red-tiger
RC Lens : Objectif Ligue 1

Séparé de son ancien actionnaire, l'azéri Hafiz Mammadov, le RC Lens respire à nouveau, notamment ses supporters. Le club Sang...

supporters-rc-lens-2
RC Lens : un vendredi décisif

Défaits 4 buts à 2 vendredi dernier à Nîmes aux Costières, les joueurs d'Antoine Kombouaré ont réalisé une très mauvaise...

Fermer