Une direction sportive au FC Nantes ?

05
juillet
2017

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

tribune-loire-fc-nantes

Depuis plusieurs années, le FC Nantes n’a pas de projet sportif car pas de direction sportive et une chose est sûre, c’est que la Maison Jaune ne pourra pas évoluer en restant sur la même position.

Le syndrome Amine Harit

Si le départ du FCNantes d’Amine Harit pour Schalke 04 n’est pas encore officialisé, le transfert est dans les tuyaux depuis plusieurs mois. Le jeune prodige avouant d’ailleurs récemment qu’un accord était passé avec le club allemand depuis début 2017. Qu’un jeune joueur quitte son club formateur à peine majeur est chose courante dans le football moderne. Considéré comme une pépite du football français, et malgré son unique but en 34 rencontres professionnelles, Amine Harit est rentré cette année dans le top 10 des meilleurs dribbleurs européens de la saison (64% de dribbles réussis). Pourtant peu utilisé en deuxième partie de saison, il est clair que le joueur a du potentiel et qu’il peut réaliser de grande choses au FCNantes. Ce qui est assez frustrant pour les observateurs nantais c’est que le club, et même en réussissant à recruter Claudio Ranieri, n’arrive pas à garder ses pépites et à les faire progresser au plus haut niveau. Amine Harit n’est pas le premier à s’envoler rapidement loin de la Jonelière. Avant lui de nombreux joueurs comme Jordan Veretout, Adrien Trebel ou encore Georges-Kevin Nkoudou formés par le FCNantes sont partis sans avoir le temps d’exploser avec leur club formateur.

L’absence de projet sportif

La valse des entraineurs, les mercatos ratés, le projet sportif flou, c’est un ensemble de situations qui font que les jeunes joueurs préfèrent partir dans des championnats étrangers afin de tenter leur chance dans un club stable avec un projet défini. Ces derniers temps les bords de Loire ont vu débarquer un bon nombre de soi-disant “crack” qui n’ont jamais montré ce qu’on attendait d’eux. Pour exemple on peut citer Alexander Kaçaniklic, Kolbeinn Sigthorsson, Etay Shechter ou encore Marius Stepinski qui chacun à leur manière ont illustré le recrutement approximatif du FCNantes. Jusqu’à aujourd’hui le but était de former puis de vendre ses pépites pour rapporter de l’argent, pour ensuite acheter des joueurs inconnus soit-disant performant. Le FCNantes s’entête dans une logique financière plus que sportive. Le propriétaire, Waldemar Kita, à vouloir tout gérer, supplante le rôle important du directeur sportif qui peut faire le tampon entre la direction, qui gère le projet financier, et l’ensemble du staff qui gère le projet sportif.

L’évidence de l’importance d’un directeur sportif

Si l’on compare avec le PSG, club acheté en 2011 par les qatariens et aux investissements colossaux, on peut voir que depuis le départ de Leonardo de la direction sportive, les recrutements du clubs sont moins précis et les résultats pas à la hauteurs des attentes. Patrick Kluivert nommé directeur du football en 2016 ne sera resté qu’un an au club avant d’être remercié et remplacé par Antero Henrique qui a été choisi pour son réseau et son expertise afin de placer, enfin, le club dans les meilleurs d’Europe. Le PSG a compris que le directeur sportif est un poste clé au sein d’un club et que celui-ci ne peut évoluer qu’avec un directeur sportif compétent. Au FCNantes, et ce depuis 2010, la direction sportive est assuré par Waldemar Kita, propriétaire du club, et son fils Franck Kita. Cet industriel, qui a réussi dans l’ophtalmologie et la médecine esthétique, est loin d’avoir fait ses preuves dans le monde du football et la trajectoire sinueuse du FCNantes depuis des années ne joue pas en sa faveur. Pourtant les supporters nantais voient pointer cette année une lueur d’espoir au coin de la Beaujoire. Le clan Kita a compris l’importance de l’entraîneur dans un club de football, d’où l’arrivée de Claudio Ranieri, reste à savoir s’il leur faudra dix ans de plus pour comprendre l’intérêt d’un directeur sportif.

Auteur : Anatole Prévost

Le football n'est pas une question de vie ou de mort, c'est quelque chose de bien plus important que cela.» Bill Shankly

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
loulou-nicollin
Loulou, vis tes rêves, ne rêves pas ta vie.

L'excellent président du MHSC nous a quitté cette semaine à 74 ans. C'est la disparition d'un grand Monsieur, d'un grand...

Tifo OM PSG
Lettre à toi qui attend des recrues pour t’abonner

Cher ami, j’ai longuement hésité à t’écrire cette lettre. J’ai pris ma plume, j’ai écrit et puis je me suis...

eyraud
L’école du micro en bois

Depuis sa nomination comme président de l’Olympique de Marseille à l’automne 2016, Jacques–Henri Eyraud s’est montré omniprésent dans l’exercice de...

Fermer