Un week-end en Ligue 1 (5/38)

17
septembre
2012

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

Alain Traoré, auteur de buts magnifiques à Rennes

On ne les arrête plus. Les Marseillais enchaînent les succès avec une tranquillité déconcertante : 5ème victoire de rang et les phocéens repoussent sans cesse leur record de meilleur début de saison. Tantôt dominateurs dans le jeu, tantôt acculés dans leur surface de réparation, la formation d’Elie Baup a su résister aux assauts nancéens sans frémir. Un réel état d’esprit conquérant, tout en ne quittant pas son havre d’humilité, chaque joueur de l’équipe contribue aux succès. Hier, c’était au tour de Jordan Ayew d’apporter la preuve de son utilité, pour le coup, précieuse ! Reconnaissable par sa crête décolorée, tendance Neymar, il déboule au point de pénalty pour couper le centre tendu de son frère André Ayew à la 53ème minute de jeu. D’un timing remarquable, il surclasse son vis-à-vis et place à la réception de la trajectoire de l’offrande une tête surpuissante et imparable. Il offre les 3 points à l’OM et permet à sa formation de poursuivre leur rythme effréné à la tête de la Ligue 1. Pour les lorrains, la saison va être très longue en revanche, et à vrai dire, on voit mal comment cette équipe pourra assurer sereinement son maintien. (0-1)

Ce dimanche soir, à Nîmes, quelques derniers soubresauts des festivités de la ville animaient les bodegas. Je me permettais d’échanger avec un parieur qui n’a pas manqué de me surprendre dans ses choix qui se sont quasiment avérés exacts. Il avait certes misé sur la victoire de l’OM, mais comment avait-il pu parier sur la victoire des lionceaux en terres stéphanoises ? Très vite déstabilisés par l’expulsion de Brison à la 10ème minute , les Verts pourtant en pleine bourre sont presque totalement passés à côté de leur sujet. Vaillants, certes, mais leur jeu collectif qui semblait lancé sur la route des succès s’est enrayé. Sochaux, en revanche, a montré un tout autre visage que celui de ce début de saison. Combattifs, étouffants toute initiative stéphanoise, ils seront récompensés par une magnifique inspiration de leur recrue estivale, Doumbia. Ce dernier tente un retourné acrobatique de l’entrée des 18 mètres qui surprend toute la défense du Chaudron et se loge dans la lucarne adverse. Pierre-Emerick Aubameyang, pourtant si décisif lors des dernières sorties de sa formation, se laissera tenter d’un ciseau acrobatique à la 83ème, pas moins spectaculaire que le geste de son adversaire quelques minutes auparavant. Titularisé à la place de Cros, Pouplin, infranchissable ce jour et attentif, détournait d’une superbe parade le cuir hors de la lucarne gauche: rien ne sourira à Saint-Etienne. Et les lionceaux se donnent un peu de répit. (0-1)

Revenons à notre parieur. Pour le moment, il a vu juste. 2/2. Là, nous évoquons la victoire des Merlus. Et ces buts, venus d’ailleurs, stratosphériques ! Alain Traoré, se rappelant à son été 2011 époustouflant avec l’A.J. Auxerre, depuis parti pour les terres bretonnes, signait un doublé de haute volée dans le derby breton. Sur un service de Mareque à la 23ème , sans contrôle, il arme une frappe audacieuse des 30 mètres, puissante et lobant Costil trop avancé. Magnifique ! Pourtant réduits à 10, les Merlus parviennent encore à s’infiltrer dans le camp d’une équipe rennaise amorphe et bien méconnaissable. Ils obtiennent un coup-franc à 33 mètres des cages de Costil. Traoré se charge de l’exécuter. D’une frappe surpuissante de l’extérieur du pied, le missile contourne le mur rennais et termine sa course en pleine lucarne ! Quel caramel ! Somptueux ! A la pause, les visiteurs mènent 0-2. Pitroïpa réduira le score mais en vain. Lorient s’impose dans un derby hâché, pas moins de 3 cartons rouges, et confirme toutes les qualités entrevues depuis le début de saison. Rennes sombre un peu plus, ne décollant pas au classement (17ème) et se dirige tout droit vers une crise en interne. Antonetti, déconcerté mais pas abattu, tente de sauver les apparences en esquivant de dire se sentir en danger sur son poste devant les journalistes. Et, pour l’occasion, notre parieur avait encore prédit le bon résultat ! (1-2)

En toute logique, il a d’ailleurs misé sur une victoire parisienne. Le PSG, fort de son succès dans le Nord la journée précédente, confirmait au Parc-des-Princes ses dispositions victorieuses. Ne laissant aucun espoir aux toulousains, les parisiens s’en remettent à leur inévitable « Ibrahimagic » : il signe son 5ème but de la saison en concluant une offrande de Jérémy Ménez. Ibra c’est 5 buts sur 6 inscrits cette saison par le PSG. Et il revendique son statut sans l’once d’une timide humilité. L’autre but, et le premier inscrit par l’un de ses coéquipiers, c’est Javier Pastore, toujours branché en courant alternatif, qui a permis à sa formation de concrétiser leur bonne entame de match à la 37ème sur un service subtil d’un Verrati en état de grâce. Le PSG s’impose (2-0) et lance Son championnat.

Caressant l’espoir d’une somme rondelette venant garnir son compte, notre parieur m’avoue avoir misé 20 euros et qu’il pouvait en remporter 3200. 3200, si…si Montpellier arrachait le nul au stade Auguste Delaune à Reims. Mais Montpellier a déjoué. Une fois de plus. Retombant dans ses travers, ses approximations, son collectif a été incapable de faire autorité devant des promus qui se sont baladés. Reims s’impose 3-1, avec une prestation aboutie de son ailier inarrêtable ce soir-là, Glombard. Le MHSC, sans doute la tête dans les étoiles pour sa première rencontre en Ligue des Champions mardi, accusait peut-être aussi le coup sur le plan physique : 3 des joueurs du club ont disputé les rencontres internationales avec les Bleus ou les Bleuets. Et du même coup, c’est la cagnotte de mon interlocuteur qui disparaissait en fumée. Autant dire qu’il en avait après les pensionnaires de la Mosson !

Le match prolifique du week-end voit les Aiglons s’imposer 4-2 sur Brest. Notons que Baysse s’est encore illustré dans les arrêts de jeu de la rencontre, mais cette fois ça ne sera que pour réduire l’écart. Enfin un match référence pour Nice. De leurs côtés, les Dogues ne glaneront qu’un petit point à Troyes (1-1), Lyon s’offrira le scalp d’Ajaccio (2-0) en dépit des débuts d’Adrian Mutu sous ses nouvelles couleurs. Malbranque, plus qu’affûté signe une nouvelle décisive, à Lisandro Lopez et confirme qu’il n’a rien perdu de son talent. Bordeaux et Valenciennes se séparent sur un score nul et vierge (0-0). Enfin, les savoyards sonnent leur réveil : Evian-TG se défait aisément de Bastia (3-0), Barbosa, 36 ans, prouvant qu’une longévité performante en Ligue 1 est possible en inscrivant un doublé décisif pour sa formation. De quoi se dire qu’un certain Jérôme Leroy aurait pu connaître pareille fête…

Les Prix APP :

Prix Caramel : Alain Traoré. Pour son doublé spectaculaire au stade de la Route de Lorient. Des buts à voir et revoir, magnifique.

Prix Citron : Difficile de déterminer le prix du manque de fair-play mais on va rester sur la même rencontre Rennes-Lorient et, comme un symbole, le remettre à Diarra, le joueur rennais. A peine entré en jeu, il ne sera resté que 6 minutes sur le gazon et s’illustrera par une violente semelle à hauteur du genou de Traoré, qui se tord de douleur sur le sol. Son équipe était déjà à l’agonie, on ne peut pas dire qu’il se soit manifesté positivement.

Prix Orange : On reste encore sur ce même match. Malgré la terrible désillusion pour le coach rennais, Antonetti dans une analyse du match s’incline devant le talent d’Alain Traoré qui, selon lui, « met deux buts d’extra-terrestre ».

Prix Gordon Banks : Impossible de ne pas saluer la prestation remarquable et pleine de talent de Simon Pouplin. En pleine résurrection ( ?), prenant la place de Cros, il a fortement contribué à la victoire de l’équipe sochalienne à Geoffroy-Guichard.

Prix Kostadinov : Bon, c’est vrai, le but n’a pas été inscrit dans le temps additionnel, mais Grax à la 88ème, empêche Lille de repartir avec les 3 points de Troyes. En ce sens, alors que les lillois dominaient les débats, ça vaut bien un petite distinction saveur Yaourt Bulgare.

 

Auteur : Kévin Boucard

Travailleur social et médiateur familial, APP me permet de renouer avec ma passion la plus ancienne: décortiquer et partager toute l'actu du foot ! C'est une "addiction" qui m'a frappé dès mes 10 ans !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
Fin de carrière pour Jérôme Leroy
Jérôme Leroy, de la lumière à l’ombre

Cet été, la Ligue 1 s’est enfin payée une star de renommée mondiale avec Zlatan Ibrahimovic. Mais si Salomon Kalou,...

Thiago Silva va enfin jouer pour le PSG mardi contre Kiev
PSG : Thiago Silva, enfin joueur du PSG pour de vrai ?

Débarqué du Milan AC cet été pour plus de 42 millions d’Euros, Thiago Silva est la recrue la plus coûteuse...

Joey Barton présenté au stade vélodrome
Barton, un CV qui en dit long …

Joey Barton, ce nom résonne sur la cannebière depuis maintenant une quinzaine de jours où les fans olympiens se réjouissent...

Fermer