Un week-end en Ligue 1 (28/38): « ça swing en bas »

13
mars
2013

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

evian-khlifa

Dernière ligne droite de cette Ligue 1 où il ne reste plus que 10 petits matchs au vingt clubs de l’élite pour arriver à bout de leur(s) objectif(s). Si le haut du classement n’a pas subit de changement hiérarchique, les petits calibres qui luttent pour leur survie ont en revanche sonné la révolte et montré qu’il ne fallait pas spéculer trop vite… 

Statu quo en tête :

C’est une première cette saison : cette 28ème journée n’aura pas été bénéfique pour les courtisans à l’Europe et le top 5 reste inchangé, preuve de l’indécision qui règne encore sur l’identité des futurs européens. En revanche, pour celle du champion, on commence peut-être à avoir une idée. En effet, grâce à sa victoire sur Nancy, pourtant malmené par la lanterne rouge du championnat, le PSG a profité du nul entre l’OL et l’OM pour reprendre 4 points d’avance sur son dauphin rhodanien et s’immuniser pour au moins une journée.

Mouvement de révolte de la basse classe :

Cette journée de Ligue 1 aura cependant davantage relancée la course au maintien, où Valenciennes, 12ème, commence à lentement s’y embourber. En effet, plus que 8 points séparent les Nordistes du premier relégable, Sochaux, la  prochaine destination des hommes de Daniel Sanchez par ailleurs. Cela montre les importants flux du bas du tableau, où aucun club se stabilise et n’a encore signé pour une descente l’année prochaine. Comme un symbole : comme précisé juste avant, si les cinq premiers du classement n’ont pas bougé, c’est en revanche tout l’inverse en bas où les cinq “derniers” n’ont pas fini à la même place que la précédente journée. La bonne opération est Savoyarde, où l’ETG a atomisé le FC Sochaux 5-1 et sort ainsi de la zone rouge au détriment de leur adversaire du soir.

En bref :

  • Après 4 revers consécutifs, les Girondins de Bordeaux ont su relevé la tête face à Bastia pour l’emporter 1 but à 0 grâce à une réalisation de Diabaté. Mais il semble aujourd’hui peu envisageable de voir les coéquipiers de Carasso en Europe l’année prochaine …
  • Nice n’en finit plus de surprendre : les aiglons se sont imposés 2 à 0 face au champion de France en titre Montpellier et est en pleine forme actuellement. L’OGC compense ce succès avec le faux pas Marseillais pour revenir à seulement 2 points du podium.
  • Situation similaire pour Lille qui est aller s’imposer chez son voisin Valenciennois, une première depuis 2006. Les dogues sont sur la pente ascendante depuis quelques journées et prétendent ouvertement aujourd’hui à une qualification européenne l’année prochaine.

Les prix APP de la 28ème journée de Ligue 1:

Le prix Caramel (but le plus spectaculaire) : Cette semaine, c’est un minot qui est mis en évidence, en la personne d’Adrien Rabiot. Le jeune Parisien de 17 ans, prêté à Toulouse depuis Janvier, a inscrit son premier but en Ligue 1. Plein d’audace, le milieu de terrain se retrouve à 30 mètres du but esseulé côté droit. Après un vif coup d’oeil, il décide avec culot de tenter sa chance à cette distance et bingo, sa frappe part se loger parfaitement dans les cages d’Alexis Thébaux. Cette réalisation permet par ailleurs à Toulouse de ramener les 3 points de Brest.

Le prix Kostadinov (but marqué dans les arrêts de jeu): Ce week-end, un seul petit but dans le temps additionnel. Ainsi la rédaction a décidé d’attribuer le prix à Ronald Zubar. Ajaccio aura attendu 75 minutes dans un match indécis pour ouvrir le score face à Lorient par son défenseur français. Une frappe détournée par Lorientais qui trompe Audard, trop court pour stopper la course du ballon. Les Corses exultent de joie, et ils peuvent: ils sont aujourd’hui à 5 points de la zone rouge. Ouf!

Le prix Gordon Banks (plus bel arrêt de gardien): Le portier Italien du PSG Salvatore Sirigu est à l’honneur ce week-end. Malmené par une équipe de Nancy joueuse et sans complexe, le gardien transalpin ne pensait pas être autant sollicité face à la lanterne rouge, et il aura fallu un arrêt réflexe sur une frappe de Jebbour qu’il dévie sur le poteau, parmi ses nombreuses interventions face aux attaquants Lorrains.

Le prix Orange (geste le plus fair-play): C’est aux supporters Niçois qui revient le trophée pour leur banderole de soutien à Valentin Eysseric, suspendu 11 matchs…. et Jérémy Clément, victime du tacle du jeune aiglon. Un geste fort des supporters Azuréens qui se reflète dans la détresse de l’attaquant de l’OGC, complètement bouleversé par le geste dont il a été involontairement l’acteur.

Le prix Citron (manque de fair-play): décerné ce week-end à Zlatan Ibrahimovic. Hué pendant une bonne partie de la rencontre par les supporters Parisiens, agacés de son manque d’efficacité actuel, le Suédois a répondu de la plus belle des manières par un doublé et célébré son second but en voulant faire taire le public par un geste du doigt sur la bouche.

Mais ce qui chagrine, c’est que l’attaquant ne s’est pas arrêté là et en a rajouté devant les journalistes, en faisant du “Zlatan”: il a indiqué que “avant, Paris n’avait rien”. Ce qui est faux, quand on prend, entre autre, l’exemple de l’année 1998 où le PSG était premier au classement du coefficient UEFA. On aime ton style Zlatan, mais tu devrais te renseigner avant de vouloir Zlataner tout le monde.

Auteur : Romain Dohen

L'important, quoiqu'on en dise, c'est les trois points.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
interview-marco-da-silva
Rencontre et découverte de Marco Da Silva

Devenir footballeur est le rêve de beaucoup de gamins. Mais malheureusement, c’est un cercle très fermé et rares sont ceux...

hexagoal-ligue-1
L’Hexagoal est-il maudit ?

C'est un fait, depuis l'hégémonie lyonnaise qui a duré sept ans, aucun club de Ligue 1 ne s'est imposé deux...

Cédric Barbosa, capitaine d'Evian Thonon Gaillard
28ème journée de Ligue 1: présentation

11 journées, soit 33 points. Voici les points qu'il reste à prendre dans le championnat, qui arrive bientôt à son...

Fermer