Un week-end en Ligue 1 (10/38)

29
octobre
2012

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

Lorient arrache le match nul après avoir été mené 4 à 1 face à Ajaccio

Reverra-t-on le Paris S-G ? C’est la question que se posent de nombreux observateurs depuis que le club de la capitale s’est emparé de la première marche du podium de la ligue 1, au soir de la 9e journée. Et première certitude, ça ne sera pas ce week-end !

Car si les Parisiens n’ont pas franchement convaincu samedi soir à l’occasion de leur déplacement à Nancy, lanterne rouge, la formation de Carlo Ancelotti est tout de même parvenue à s’imposer, grâce à un nouvel exploit de Zlatan Ibrahimovic : match après match, la star suédoise martyrise les défenses de ligue 1 avec 10 buts en autant de journées, égalant la performance de Benzema en 2007-2008.

Autre enseignement du week-end, Lille et St Étienne confirment leur regain de forme. Malgré quelques frissons en fin de partie, le LOSC s’est attribué le derby du Nord en disposant de Valenciennes, grâce une première période de très haute facture et un Salomon Kalou enfin digne de sa réputation. Les Dogues, qui restent sur 2 victoires dans leur Grand Stade et un bon partage des points à Bordeaux, semblent enfin sur les bons rails. Tout comme leurs amis Stéphanois, qui viennent également d’engranger 7 points lors des 3 dernières journées :  en s’imposant vendredi soir contre le Stade Rennais, les Verts effectuent un retour en boulet de canon, s’emparant de la 5e place,  à seulement 4 longueurs de la 3e place du classement, occupée par l’OM, qui compte désormais un match en retard, tout comme l’OL, puisque le choc des Olympiques n’a pas pu être disputé en raison de vents très violents sur la Canebière.

Un report qui profite à Toulouse, qui n’en finit plus de faire sensation : après la balade de santé savoyarde du week-end dernier, les protégés d’Alain Casanova n’ont eu aucune difficulté à s’imposer contre les Brestois, à l’image du but exceptionnel Wissam Ben Yedder. Si sa place de dauphin est pour le moment anecdotique, le Téfécé impressionne. De bons augures pour les mauves avant d’aborder le derby de la Garonne au stade Chaban Delmas, contre des Bordelais qui seront dans l’obligation de réagir après avoir subi leur première défaite depuis 21 rencontres de Championnat, hier à Bastia.

Dans les autres rencontres, Montpellier s’est accordé un petit bol d’air en disposant des Niçois qui ont du souci à se faire, avec seulement 1 point pris lors des trois derniers matchs. Reims marque le pas et partage les points avec Troyes, qui aurait pu, sans la maladresse de ses attaquants, emporter son deuxième succès consécutif en terre champenoise. Enfin, dans un match complètement fou, Lorient, qui n’a plus gagné la moindre rencontre depuis la 5e journée, s’est contenté d’un partage des points sur sa pelouse contre Ajaccio, après avoir été mené 4 à 1 à la pause.

Les résultats du Week-end

Saint-Étienne – Rennes : 2-0 (Aubameyang, Cohade)
Lille – Valenciennes : 2-1 (Bong csc, Payet / Le Tallec)
Reims – Troyes : 1-1 (Mandi / Camus)
Montpellier – Nice : 3-1 (Camara, Utaka, Civelli csc/ Cvitanich)
Toulouse – Brest : 3-1 (Ben Yedder, Capoue, Regattin / Lesoimier)
Nancy – Paris SG : 0-1 (Ibrahimovic)
Lorient – Ajaccio : 4-4 ( Lautoa, Aliadière (2), Sunu / Belghazouani, Mutu, Eduardo(2))
Bastia – Bordeaux : 3-1 ( Thauvin (2), Khazri/ Gouffran)
Marseille – Lyon : reporté
Sochaux – Evian-TG : reporté

Les Prix APP

Le Prix Caramel (but le plus spectaculaire) aurait pu récompenser le Stéphanois Pierre-Emerick Aubameyang auteur d’un but d’une fluidité remarquable contre le Stade Rennais ou la seconde réalisation de l’Ajaccien Eduardo, qui a trouvé la lucarne d’Audard grâce à une superbe frappe enroulée des 20 mètres. Mais comment ne pas récompenser le Toulousain Ben Yedder, pour son nouveau but d’anthologie qui passe en revue toute la panoplie du footballeur: après un contrôle parfait sur une longue ouverture d’Abdennour, la révélation de ce début de saison élimine deux défenseurs brestois avant de placer une frappe du gauche d’une précision chirurgicale sous la barre transversale de Thébaux. Grandiose !

Le prix kostadinov (attribué à un joueur marquant dans les arrêts de jeu) est décerné à Gilles Sunu : entré en jeu à la 65e, le jeune Lorientais a permis à son équipe d’accrocher un résultat nul inespéré dans le temps additionnel d’une demi-volée pleine de lucidité.

Le Prix Gordon Banks : Pour la première fois de la saison, le prix Gordon Banks s’envole en Champagne et honore Koffi Agassa. Car s’il aurait pu être expulsé à la 73e minute pour une main en dehors de sa surface de réparation, le portier Rémois a clairement sauvé les siens de la défaite samedi soir : auteur d’un superbe arrêt sur une reprise de Nivet au point de pénalty en milieu de seconde période, il a de nouveau été décisif dans les arrêts de jeu en touche le ballon du bout des gants pour empêcher Bahebeck de donner la victoire aux siens.

Le Prix Orange : Une fois n’est pas coutume, le trophée du Fair Play de cette semaine viendra récompenser une accolade affective entre un joueur et son propre entraineur : Après avoir marqué, Wissam Ben Yedder s’est précipité vers Alain Casanova pour aller lui serrer la main. Un signe de profond respect et de reconnaissance du Franco-Tunisien envers celui qui a su intelligemment lui renouveler sa confiance, malgré son implication dans « l’affaire de la boite de nuit ». En fin de match, le coach toulousain déclarait : « La vie interne, ça porte bien son nom. Ça reste de la vie interne. Il n’était pas question qu’on le lâche après ce qu’il a fait. Qui n’a pas commis d’erreurs ? Il a le droit à l’erreur. Il a des valeurs, et il déteste décevoir les gens qui lui font confiance ». À Toulouse, les problèmes extra-sportifs ne se règlent pas dans la presse et ce ne sont pas les vrais amateurs de football qui s’en plaindront.

Le Prix Citron (manque de Fair Play): Dans le collimateur de la ligue pour l’ensemble de son œuvre depuis le début de saison, René Girard ne fait pas grand-chose pour apaiser son cas. Alors que son équipe a bénéficié d’une erreur d’arbitrage sur le but de John Utaka, clairement entaché d’un hors jeu, le coach Montpelliérain n’a pas trouvé mieux que de fustiger Monsieur Bastien, lorsque ce dernier à logiquement accordé un pénalty et expulsé, peut être un peu sévèrement, Garry Bocaly.  Monsieur Girard, calmez le jeu s’il vous plait !

– – – – – – – – – – – – – – –

Image France 3 Bretagne

Auteur : Loïc Denibaud

Intervenant d'action sociale le jour, amoureux du football et du beau jeu le jour et la nuit.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
Marseille et Lyon s'affrontent pour la place de second au classement
10e journée de Ligue 1 : les rencontres de dimanche (2/2)

Ce dimanche, ce sera au tour des Lorientais de découvrir les plaisirs du « jambon/pâtes » de 10h00 du matin, indispensable avant...

cohade-asse-buteur-contre-rennes
Ligue 1 : Saint-Etienne s’impose contre le Stade Rennais

Décidément, les verts aiment jouer le vendredi soir : 15 jours après sa balade contre l’AS Nancy (4-0), l’équipe de...

Les Stéphanois reçoivent Rennes dans l'un des chocs de la 10ème journée
10e journée de Ligue 1 : les rencontres du week-end (1/2)

A l’issue de cette semaine Européenne, il faut bien le dire, globalement décevante pour les clubs Français, madame croyait enfin...

Fermer