Un week-end à La Lucarne

09
juin
2018

Auteur :

Catégorie : Culture foot

La-Lucarne-Affiche18

Si l’année passée nous avions pu assister seulement aux séances du dimanche, pour cette sixième édition on a pu profiter, l’espace d’un week-end, d’une programmation éclectique du côté du Point Éphémère. Beau temps et ambiance décontractée pour un festival toujours unique en son genre en France.

On l’a attendu depuis un an et la voilà enfin de retour. Alors qu’elle avait pris des allures politiques une année plus tôt en pleine élection présidentielle, cette année elle revêt un accent plus soviétique, Coupe du Monde en Russie oblige. On se présente au Point Éphémère alors que la première séance du samedi n’est pas encore terminée. Toujours bien accueilli par les organisateurs, on patiente gentiment pour la projection de Lobanovskiy Forever. Puis on discute avec quelques personnes sorties de la séance précédente intitulée Okolofutbola qui mettait en scène un groupe de hooligans russes proches du Spartak Moscou. Les avis sur le film sont assez mitigés globalement même si le débat faisant suite à la projection semble les avoir bien intéressés. Il est l’heure pour nous de goûter à ce cru 2018 de La Lucarne, le temps de prendre des pop-corn puis on prend place dans la salle obscure.

Des histoires qui font l’Histoire du football

Présenté en détail dans Les Entraineurs révolutionnaires du football, Valeri Lobanovski se découvre sous un autre jour. En effet si le livre – co-écrit par Raphaël Cosmidis, Christophe Kuchly et Julien Momont – abordait principalement le personnage d’un point de vue très technique vis à vis de ses réflexion autour du jeu, Lobanovskiy Forever rend principalement hommage à l’homme qu’il pouvait être. L’entraîneur Ukrainien, dont il était rare d’apercevoir un sourire, fut un formidable meneur de troupe en plus d’un incroyable tacticien. Vous l’aurez bien compris, ce penseur du football échappe peu aux superlatifs. Avec une carrière étalée sur trois décennie, le documentaire réalisé par Anton Azarov est riche d’images d’archives où l’on peut apprécier l’évolution tant spirituel que physique de Valeri Lobanovski. Si l’intervention qui s’ensuit n’apporte pas de réel plus-value à la projection, on peut quand même reconnaître qu’il est toujours intéressant d’écouter l’expérience de Bernard Lions et la réflexion de Julien Momont sur le travail qu’il avait pu réaliser lors de l’écriture du bouquin des Cahiers du Foot.

 

la-lucarne-Momont-Lions

 

Une petite pause fraîcheur s’impose, le temps pour le collectif P2J (Passement de Jambes pour les intimes) de nous proposer une mini Ligue des Questions sur les chants de supporters. De quoi préparer sereinement la séance qui suit puisqu’il s’agit sans doute de l’une des plus attendues autour du célèbre chant des Reds – ou des Schwarzgelben pour les plus germaniques d’entre nous. Sobrement intitulé You’ll never walk alone, le documentaire réalisé par André Schäfer retrace la création du chant devenu en quelque sorte l’hymne autour duquel se rassemble les supporters de football. Tout droit sortie de Broadway et plus particulièrement de la comédie musicale Carousel, la chanson est aujourd’hui chantée en toute circonstance, tantôt comme une célébration de victoire tantôt pour soutenir son équipe dans les moments les plus difficiles. Bien que sa genèse soit assez compliquée à suivre pour les novices dans le premier tiers du documentaire, le plus intéressant est encore de constater son aura dans la culture populaire aujourd’hui. Suivie d’une entrevue avec Polo Breitner et Pierre-Etienne Minonzio (auteur du Petit manuel musical du football), la journée du samedi aura tenue toute ses promesses, on avait hâte de poursuivre les hostilités.

Football et politique ne font jamais bon ménage

Le lendemain, comme un clin d’œil à la cinquième édition, le ton s’annonce beaucoup plus sérieux en abordant le football à ses fins politiques, une facette redondante du ballon rond quelque soit les époques. Ce dernier jour s’ouvre avec la projection de Forever Pure, une immersion totale au sein du tant décrié Beitar Jerusalem. Seul club s’opposant à inscrire des musulmans dans son effectif, le Beitar vit sous la pression constante de son principal groupe de supporter surnommé La Familia. Club où il est à priori nécessaire d’en faire l’acquisition pour accéder à la mairie de Jérusalem, l’oligarque russe Arcadi Gaydamak ne parvient cependant pas à ses fins. Il va alors créer une sorte de chaos en intégrant deux joueurs tchétchènes musulmans dans l’effectif. Les images sont incroyables, entre la haine des supporters, la détresse des deux recrues et la sérénité de l’oligarque face caméra, on parvient difficilement à croire en cette réalité ! Si la discussion avec Laurent Jaoui (rédacteur en chef chez Canal+) vient attester la véracité du documentaire réalisé par Maya Zinshtein, on sort abasourdi de cette projection.

Nouvelle pause fraîcheur pour se remettre de nos émotions. En attendant le dernier documentaire, on peut à nouveau voir l’Intérieur Sport dédié à Tony Chapron et récemment diffusé sur les antennes du groupe Canal. Cependant nous on attend surtout le débat qui s’ensuit avec Vincent Alix, rédacteur en chef d’Intérieur Sport. Il explique alors que le documentaire de 35 minutes est le fruit d’un dérushage d’environ quatre heures d’interviews avec l’arbitre français. S’il reconnaît à demi mots la complaisance du doc vis à vis de son protagoniste, Ludovic Obraniak intervient pour apporter également son avis sur l’arbitre qu’il a connu lorsqu’il jouait encore en Ligue 1. Il confesse ainsi que la relation joueur-arbitre est aujourd’hui très compliqué et trouve cependant agréable qu’à travers le documentaire on puisse voir l’humanité de l’arbitre ressurgir.

 

la-lucarne-Obraniak-Zagrodzki

 

On arrive déjà à la dernière séance qui propose comme projection finale Mundial, Au-delà du jeu. Le titre évocateur permet tout de suite de se situer : Espagne – 1982 – Coupe du Monde. Le documentaire réalisé par Michal Bielawski retrace l’épopée polonaise qui verra son équipe nationale finir troisième de ce Mondial. Si elle laisse un souvenir impérissable en France due notamment à son match pour la troisième place remporté face aux Bleus de Michel Hidalgo, elle a surtout marqué de son empreinte le football grâce à des joueurs tels que Zbigniew Boniek, Wlodzimierz Smolarek ou encore Grzegorz Lato. Si sportivement tout se passe bien pour la Pologne, le pays est en proie à se terrible conflit politique. La Coupe du Monde va alors être une arme précieuse pour les militants de Solidarnosc afin d’exprimer enfin librement leur existence et mettre en lumière les répressions dont ils sont victimes par le gouvernement polonais. Le documentaire ainsi que l’intervention d’après séance de Mathieu Zagrodzki, politologue, révèlent une nouvelle fois l’étrange lien qui peut se nouer entre le football et la politique. Ludovic Obraniak, parrain de cette sixième édition de la Lucarne, clôt le festival en revenant sur son comportement en sélection et le débat qu’il avait pu provoquer dans son pays natal. Il avoue alors que s’il avait pu connaître cette culture foot et politique qui caractérise pays d’origine, il aurait sans doute agi différemment. De là à penser que le bagage culturel est important pour jouer en sélection, il n’y a qu’un pas.

Pour apprécier le Off de cette édition 2018 rendez vous ici.

 

Affiche officielle 6e edition La Lucarne

 

Auteur : Leo Dellier

La passion a débuté au stade Léon Bollée, elle demeure intacte aujourd'hui.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Culture foot

Plus dans Culture foot
Pierre-Rondeau-Richard-Bouigue
« Le foot va-t-il exploser ? », la conférence de Richard Bouigue et Pierre Rondeau

Richard Bouigue, responsable du pôle sport à la Fondation Jean Jaurès, et Pierre Rondeau, économiste du sport, sont les auteurs...

Conference-Supersub
Les nouvelles formes d’écriture du sport

A l'occasion de son premier événement, le collectif Supersub présentait une conférence autour des nouvelles formes d'écriture du sport avec...

ray-wilkins
Farewell Captain

Après un accident cardiaque survenu le 30 Mars 2018, l’ex-adjoint d’Ancelotti à Chelsea, lors du doublé coupe-championnat de 2010, Ray...

Fermer