Un match à oublier pour aller chercher l’exploit

20
juin
2012

Auteur :

Catégorie : Équipe de France / Euro 2016

Lloris

Quatre jours après sa solide prestation contre l’Ukraine, une vague d’optimisme envahissait le camp tricolore avant ce dernier match de poule contre la Suède.

Après les 90 minutes catastrophiques d’hier soir, les bleus aborderont leur premier quart de finale d’une grande compétition internationale depuis le Mondial 2006 sans fanfaronner. Dominés dans tous les domaines, les bleus ont sombré face à des Suédois totalement libérés. La seule satisfaction d’hier soir sera la prestation d’Hugo Lloris, auteur de trois arrêts de classe permettant à l’équipe de France de ne pas s’incliner plus lourdement. Pour le reste, rien n’a été bon. Jamais dans le bon tempo, mangés physiquement, incapables de mettre du rythme, les Bleus ont affiché leur pire visage depuis l’intronisation de Laurent Blanc.

Expliquer l’inexplicable, l’exercice est compliqué tant l’équipe de France est passée à côté de son sujet. Mais finalement, quitte à passer complètement à côté d’un match, c’est sans doute hier que c’était le moins grave. À condition de ne pas se chercher d’excuses et de ne surtout pas se dire que nous avons sombré contre une équipe plus forte. Car sans enlever de mérite à cette équipe de Suède, si elle faisait partie de l’élite footballistique européenne, ça se saurait. Et l’écart de niveau avec l’équipe de France n’est certainement pas aussi flagrant que ce que nous avons pu observer sur nos écrans hier soir, et ce sont bien les Français qui ont totalement déjoué.

Mais le salut est venu de Donetsk où l’Angleterre a battu l’Ukraine et même si l’équipe de France ne s’est pas rassurée, elle sera bien présente en quart pour affronter l’Espagne. Et avec un peu de recul, ce désastre a quand même, quand on cherche bien, un arrière-gout excitant. Laurent Blanc a quatre jours pour aider ses joueurs à vite oublier cette défaite pour mieux s’en relever et ainsi remobiliser ses troupes sur la seule chose à faire : se remettre au travail pour montrer que la prestation contre la suède était un simple accident de parcours et aller chercher l’exploit.

Dans cette période de remise en question à haut risque à ce stade de la compétition, la position d’outsider enlèvera certainement un peu de poids à l’équipe de France et permettra peut-être aux joueurs de se lâcher. Et si l’Espagne semble parfois intouchable, la Roja a proposé trois matchs de poule loin d’être aboutis. En dehors de la démonstration offerte contre des faibles Irlandais, les Ibériques ont paru émoussés et sont passés, comme les bleus, très près de l’élimination. Bien sûr, il serait méprisant d’affirmer leur déclin et il est certain que les bleus n’échapperont pas à une privation de ballon grâce à la maitrise technique inégalable des joueurs Espagnols.

Laurent Blanc le sait, il faudra se baser sur la méthode croate ou de Chelsea en demi-finale de la Ligue des champions et se baser sur un bloc défensif solide. Et si les bleus n’ont pas apporté jusque-là de garanties dans ce secteur de jeu, on peut se rassurer en se disant que la défense impressionnante des Suédois observée hier soir avait pourtant encaissé cinq buts lors des deux matchs précédents. La titularisation d’un Koscielny surmotivé (pour remplacer Mexès très décevant) et le retour de Yohan Cabaye pour l’instant excellent dans cet Euro (à la place de M’Vila qui a cruellement manqué de rythme hier soir) constituent certainement une chance pour le rendement défensif de l’équipe. L’autre bonne nouvelle, c’est que l’équipe de France jouera son quart de finale à Donetsk, ville où elle réside, ce qui va donc lui faire économiser de l’énergie lors des déplacements. Et sur ce point, une bonne récupération devrait nous permettre de retrouver la fraicheur physique qui nous a fait défaut contre la Suède pour gagner les duels et récupérer quelques ballons assez hauts pour se projeter rapidement sur Ribéry, Benzema ou Ménez, capables de prendre les espaces et d’exploiter les rares positions favorables qui se présenteront. Enfin, les hommes de Laurent Blanc devront se galvaniser de l’enjeu de ce grand match pour se surpasser et aller chercher l’exploit. Ce sera compliqué, mais ils peuvent le faire, il faut y croire… La Suède n’était qu’un accident, les bleus ont du cœur !

Auteur : Loïc Denibaud

Intervenant d'action sociale le jour, amoureux du football et du beau jeu le jour et la nuit.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Équipe de France

Plus dans Équipe de France, Euro 2016
euro-2012-france-suede-pronostics-redaction
L’Angleterre OK, la France dans le néant

Angleterre-Ukraine et Suède-France ! Ces deux matchs sonnent la fin de la phase de groupe de cet Euro 2012 !...

cristiano-ronaldo-portugal-10717404mljly_1879
Ronaldo conjure le sort

Il fait l'unanimité au Real Madrid, il est critiqué en sélection. La faute à des statistiques inégales sous ses deux...

nasri_france
France – Suède : les Bleus se contenteront de bien terminer le travail

Aujourd’hui, beaucoup d’observateurs se demandent s’il est préférable d’éviter le grand favori, l'Espagne, en quart de finale, où les Italiens,...

Fermer