Un dimanche à La Lucarne

18
mai
2017

Auteur :

Catégorie : APP a vu / L'art du football

Red Star projet artistique.

Calée entre les présidentielles et les législatives, cette cinquième édition du festival La Lucarne présentait une sélection à l’accent politisé. Au programme : projections, débat et exposition de différents projets artistiques autour du football. Bref un dimanche comme on les aime chez APP.

Le football grec dans tout son État

Posé sur la rive ouest du canal Saint-Martin dans le Xème, le Point Éphémère fait parti de ces lieux où il semble bon de se retrouver afin de partager un moment sympathique entre potes. Le cadre est idéal pour y organiser un festival comme La Lucarne. La première séance de ce dimanche nous livre What Politica-a non political football story. Tasos Alevras, le réalisateur du documentaire, nous prévient avant la projection : « Ce que vous allez voir n’est pas un film sur le football mais sur la politique ». Effectivement le doc s’illustre véritablement comme un thriller politique. Monté de façon à ce que les témoignages s’enchaînent, le documentaire est d’un premier abord assez complexe mais une fois les personnages dressés on se laisse facilement embarqué par l’enquête de Tasos. Principalement centré sur les activités d’Evangelos Marinakis, l’actuel président d’Olympiakos le Pirée, le doc démontre avec exemplarité le football utilisé à des fins politiques. Avec sa fameuse Gate 7 la tribune ultras de l’Olympiakos se revendiquant apolitique, le réalisateur nous montre à quel point le paradoxe qui règne entre la direction du club du Pirée et ses supporters n’est en réalité qu’une vaste fumisterie.

 

AS Velasca projet artistique

 

On ne sort pas indifférent après avoir vu un tel documentaire alors forcément on décompresse un peu devant l’exposition installée par l’équipe du festival dont le parrain n’était autre que David Bellion,directeur artistique du Red Star, cette année. On s’attarde tout d’abord sur le projet de l’AS Velasca dont l’équipe semble plus constituée d’artistes en dehors du terrain que sur le rectangle vert à priori. On poursuit sur un mur où est affiché le projet Objectif Supporters dont le but est de filer un appareil jetable aux kops des différents supporters présent dans les stades français afin qu’ils nous retranscrivent leurs univers le plus fidèlement possible. On se retourne et on tombe sur les photomontages de Slip qui avec une pointe d’ironie illustre un football dont les joueurs auraient perdu la tête.

 

Projet de l'artiste SLip

 

Le système socios fabulé

Les réjouissances se poursuivent avec un débat intitulé De Socrates au Menilmontant FC, quand le football devient politique. Cherif Ghemmour, Nicolas Kssis-Martov, Polo Breitner et Yohan qui représente le MFC 1871 exposent leurs points de vue sur la politisation du football aujourd’hui devant un mur à l’effigie du Red Star. Le club du Menilmontant FC a été créé à l’image d’un FC United of Manchester mais dont le but est de réellement pouvoir prendre des positions politiques en tribunes et de leur donner une exposition le dimanche lors des matchs de l’équipe. Yohan livre les difficulté auquelles le club a dû faire face depuis sa création il y a maintenant trois ans. La tête sur les épaules il ne fabule pas quand au développement du projet du club et a conscience qu’il faudra toujours batailler afin de faire perdurer l’organisation que le MFC 1871 essaye de mettre en place. Le débat, en partant de la façon dont a été construit le club du Menilmontant, s’oriente sur la tentative de rachat des différents groupes de supporters français de leur club professionnel respectif. On comprend très vite que s’il y a pu y avoir un engouement du côté de Marseille avant le rachat de Frank McCourt de l’OM, les différents projets semblent très compliqués afin d’aboutir. En effet à l’échelle professionnel il semble inconcevable aujourd’hui pour les intervenants que la direction d’un club prenne ce risque car elle recherche avant tout à pérenniser les investissements qui sont réaliser au club.

 

DSC_0058

 

Seulement 40 minutes pour un débat qui n’a pas pu évidemment donner toutes les réponses aux questions de son auditoire mais qui aura eu le mérite d’ouvrir certaines pistes de réflexion. Le temps d’échanger quelques mots avec Cherif Ghemmour et voilà qu’il est déjà l’heure de la deuxième projection. On s’installe et on attend avec impatience le début de Jack to a king : the Swansea story. Le documentaire partagé cette fois-ci entre une vois off et des témoignages nous raconte l’histoire de la reconstruction des Swans dans les années 2000 jusqu’à leur retour en Premier League. La première partie est très intéressante avec la descente aux enfers d’un club qui se veut de tradition familiale. En effet l’impasse dans laquelle va se retrouver Tony Petty, qui avait « sauver le club » d’une première faillite mais ne peut au final que repousser l’échéance, est plutôt fascinante. Sous la pression des supporters qui se sentent trahis par une gestion dont Tony Petty ne semble rien maîtriser, quelques fans du club vont s’unir afin de racheter le club et se lancer dans une aventure qui semble au départ les dépasser. Cependant on va très vite s’apercevoir que tout va leur sourire. Et c’est cette deuxième partie qui bien qu’elle soit très belle semble trop belle justement. Accompagné de musique à la tonalité épique, le documentaire perd en crédibilité et c’est le sentiment qui parcours la plupart des spectateurs à la fin de la séance lorsqu’on laisse traîner une oreille indiscrète.

On était arrivé sous la pluie, on repart sous le soleil. Une fois de plus on emporte nos souvenirs qu’on a déjà hâte de partager avec des potes afin de pourquoi pas les convaincre d’y participer l’année suivante. Un dernier regard vers Socrates qui s’exhibe un peu partout sur les affiches du festival, oui c’est certain on sera là l’année prochaine.

Auteur : Leo Dellier

La passion a débuté au stade Léon Bollée, elle demeure intacte aujourd'hui.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie APP a vu

Plus dans APP a vu, L'art du football
Illustration Totti
L’élégance à la romaine

Footballeur iconique de la ville éternelle, Francesco Totti mettra sans doute fin à sa carrière au terme de la saison....

Chelsea kit 2012
Historical Kit Icons

Elliott Sharp a récemment réaliser un travail sur les maillots qui ont marqué l'histoire du football. Riche en couleurs et...

monpetitgazon2
La petite vie du joueur Mon Petit Gazon

La semaine dernière, je te parlais de Mon Petit Gazon. C’est ici : Tu connais Mon Petit Gazon ? Si tu...

Fermer