Thierry Henry, roi de New York !

01
octobre
2012

Auteur :

Catégorie : Reste du Monde

Thierry Henry, élu joueur du mois en MLS

Depuis juillet 2010 et son arrivée au sein de la Major League Soccer, quand on parlait de Thierry Henry c’était pour son luxueux appartement dans le centre de New York, pour ses blessures plus ou moins récurrentes ou pour son retour (réussi) sous le maillot d’Arsenal au début de l’année 2012. Mais depuis le début de saison, c’est sur le terrain et avec le maillot des New York Red Bulls que Thierry Henry fait parler de lui. Il n’y à qu’à voir ses statistiquess actuelles : 14 buts / 12 passes décisives ! « Titi » retrouve une 2ème jeunesse footballistique.

Des débuts difficiles !

Après 3 années passées sous le maillot Blaugrana et des épisodes douloureux avec l’équipe de France avant et pendant la Coupe du Monde 2010, Thierry Henry rejoint la Grosse Pomme et les Red Bulls le 14 juillet 2010.

Une arrivée que beaucoup qualifie à l’époque de pré-retraite pour le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France (51 buts) mais dont lui rêvait depuis des années déjà «Tout m’attire aux Etats-Unis, je sais que je finirai là-bas» avait t’il déclaré au magasine GQ en 2003. A 32 ans, Henry veut redevenir ce qu’il n’était plus à Barcelone, à savoir un élément essentiel d’une équipe de football. Peu importe si cela l’oblige à évoluer dans un championnat dont le niveau se rapproche du haut de tableau d’une Ligue 2 française.

Malheureusement sa 1ère saison ne va pas se passer de la manière qu’il souhaitait. La MLS commençant en mars, « Titi » est à cours de forme fin juillet, moment où il débute sous le maillot des NYRB, la faute à une saison entière en LIGA conjugué à une Coupe du Monde. Ses premières prestations sont plutôt décevantes et il clôturera la saison 2010 avec 2 buts et 3 passes décisives en 12 matchs. Assez loin de ses espérances et de celles des supporters New Yorkais.

A l’intersaison, il décide de retourner s’entraîner avec son club de toujours, Arsenal, pour se refaire une santé physique en vue de la saison 2011. Et on peut dire que cela va lui réussir puisqu’il terminera sa deuxième saison de MLS avec 15 buts et 5 passes décisives au compteur en 29 matchs. Derniers qualifiés pour les play-offs, les New Yorkais sont éliminés par les Los Angeles Galaxy de David Beckam (qui remporteront l’édition 2011) en ½ finale de conférence. Thierry Henry, lui, est tout de même élu dans l’équipe type de la Major League Soccer.

2012, l’année de la confirmation.

Une nouvelle fois, Thierry Henry décide de repartir s’entraîner avec les Gunners à l’intersaison. Avec les départs à la CAN 2012 de Gervinho et Chamack, Arsenal se retrouve en pénurie d’attaquants et c’est tout naturellement qu’Arsène Wenger se tourne vers celui qui a été élu « Meilleur joueur de l’histoire d’Arsenal » par ses supporters en 2008. Au top de sa forme selon Wenger, Henry s’engage donc avec Arsenal pour une durée d’1 mois. Lors de son 1er match à domicile contre Leeds, « Titi » rentre un peu plus dans l’histoire de ce club en marquant l’unique but de la rencontre avec sa spéciale, un enroulé du pied droit. Magique !

De retour en MLS pour l’ouverture de la saison 2012, le numéro 14 et capitaine des NYRB confirme sa bonne forme en étant désigné meilleur joueur du mois de Mars grâce à ses 5 buts et 3 passes décisives. Les problèmes de blessures désormais derrière lui, Henry peut se concentrer sur ce qu’il sait faire de mieux : marquer et faire marquer.

Depuis le début de la saison, il est à l’origine ou à la conclusion de près de 50% des buts des Red Bulls ! Au jour d’aujourd’hui, son total se porte à 14 buts et 12 passes décisives en 22 matchs ! Et parmi ces 14 buts, le natif des Ulis a inscrit quelques chefs d’œuvre comme ce corner direct face à Colombus ou ce lob de 25 mètres sans contrôle face à Toronto. Dans ce dernier match, il s’offre même le luxe de délivrer 3 passes décisives. Voici sa prestation en vidéo :

A 3 journées de la fin de la saison régulière, les New York Red Bulls sont 2ème de la conférence Est à 5 points de Kansas City et bien partis pour se qualifier directement pour les ½ finales de conférence. A coup sûr, la forme actuelle de Thierry Henry et son expérience des grandes compétitions font de New York l’un des favoris du titre final de la MLS. Peut-être un nouveau titre pour gonfler le palmarès déjà monstrueux de notre « Titi » national …

 

Auteur : Thomas

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Reste du Monde