Thierry Henry, 20 ans de carrière en images

31
août
2014

Auteur :

Catégorie : Dossiers / Équipe de France

Aujourd'hui 31 août 2014, Thierry Henry fête ses 20 ans de carrière pro après être passé par Monaco, la Juventus, Arsenal, Barcelone et New-York

Il y a déjà 20 ans, un certain 31 août 1994 au stade Louis II, Thierry Henry foulait les pelouses du championnat de France pour la première fois de sa carrière. Deux décennies plus tard, le natif des Ulis évolue toujours sur le rectangle vert mais s’est exilé du côté de New-York. Retour sur la carrière de “Titi” aux travers de ses passages à Monaco, à la Juventus, Arsenal, Barcelone mais aussi en équipe de France.

1995-1998 : Des débuts princiers

C’est donc le 31 août 1994 que Thierry Henry, âgé de 17 ans à l’époque, débute sa carrière professionnelle. Si l’AS Monaco sera ce soir-là battu par l’OGC Nice (2-0), “Titi” entre en jeu et se positionne déjà sur l’aile gauche de l’attaque. Pour sa première saison, il participera à 8 rencontres de Division 1.

Thierry Henry, David Trezeguet à l'AS Monaco

Au fil des saisons, Henry va devenir un rouage essentiel du club de la Principauté. Associé à Sonny Anderson puis à son ami David Trezeguet, il va alors enchaîner les buts et les passes décisives et se faire assez remarquer pour être sélectionné en équipe de France pour la coupe du Monde 1998 après avoir remporté le titre de champion de France un an plus tôt.

1998 : L’apothéose à seulement 21 ans !

Titulaire pour le premier match de l’équipe de France lors du Mondial 1998 face à l’Afrique du Sud (victoire 3-0), Henry en profite pour inscrire son premier but sous le maillot bleu. Celui qui porte le numéro 12 en hommage à son idole Marco Van Basten en inscrira deux de plus pour finir meilleur buteur de l’équipe de France. Laissé sur le banc lors de la finale, “Titi” est sacré champion du Monde à 21 ans.

Thierry Henry et David Trezeguet en équipe de France

1999 : Turin, l’erreur de parcours

Janvier 1999, Thierry Henry s’engage en faveur de la Juventus contre un chèque de 75 millions de Francs (11,5 millions d’Euros). Associé à des joueurs de légende comme Zidane, Del Piero, Conte, Davids ou Inzaghi, Henry ne parviendra jamais à se faire une place et quittera la Vieille Dame 7 mois plus tard avec seulement 3 petits buts et 2 passes décisives en 16 apparitions sous le maillot blanc et noir.

Thierry Henry et Zinédine Zidane à la Juventus Turin

2000 : Arsène Wenger, le déclic

L’aventure italienne ratée, Henry s’engage à l’été 2000 avec les londoniens d’Arsenal et surtout un coach qu’il connait bien, Arsène Wenger. L’histoire d’amour peut alors commencer.

Associé à Dennis Bergkamp à la pointe de l’attaque des Gunners, il s’impose dès sa première saison comme un joueur indiscutable. Auteur de 31 buts et 12 passes décisives en 58 rencontres, “Titi” fait oublier son expérience italienne et en profite pour revenir en équipe de France et décrocher son deuxième trophée international, l’Euro 2000.

Thierry henry et Arsène Wenger lors de sa signature à Arsenal

2002-2007 : Le roi Henry

La saison 2002-2003 restera clairement comme l’une des saisons les plus aboutie de sa carrière. Utilisé 54 fois par Arsène Wenger, Thierry Henry va scorer 32 fois et délivrer 24 passes décisives ! Vainqueur de la Cup et deuxième du championnat, cette saison est le coup d’envoi de l’ère Henry à Arsenal.

Car la saison suivante sera celle des “Invincibles”. Pour la première fois depuis 1889, une équipe est sacrée championne d’Angleterre en restant invaincue toute la saison. Élu joueur de l’année en Angleterre, Soulier d’Or Européen et meilleur joueur français de l’année, le numéro 14 d’Arsenal montera également sur la deuxième marche du podium du Ballon d’Or juste derrière Pavel Nedved.

Thierry Henry

Thierry Henry, champion d'Angleterre en 2003-2004 avec Arsenal et les invincibles

.

La saison 2005-2006 restera également un moment fort dans la carrière de “Titi” puisque le 19 octobre 2005, Henry devient, avec ses 186 réalisations, le meilleur buteur de l’histoire du club londonien devant un autre monstre sacré, Ian Wright.

Quelques mois plus tard, il échouera en finale de la Ligue des Champions face au FC Barcelone. Sans aucun doute la plus grosse déception de son aventure anglaise.

Thierry Henry, recordman de but avec Arsenal

2006-2007 : La belle parenthèse Bleu

Pour sa 3ème participation à une coupe du Monde, Henry se retrouve seul en pointe de l’attaque de l’équipe de France. Titulaire indiscutable sous les ordres de Raymond Domenech, il va inscrire 3 buts lors de ce mondial Allemand et notamment le but victorieux face au Brésil en 1/4 de finale. But qui restera comme la seule passe décisive de Zinédine Zidane pour Henry.

Thierry Henry, buteur en 1/4 de finale de la coupe du Monde face au Brésil

.

L’année suivante, lors des éliminatoires de l’Euro 2008, Thierry Henry devient le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France en inscrivant un doublé sur la pelouse de la Beaujoire lors de France – Lituanie.

Thierry Henry, meilleur buteur de l'histoire de l'équipe de France

2007-2010 : Henry-Messi-Eto’o, la triplette des records

Entré dans la légende d’Arsenal, Thierry Henry quitte Londres pour Barcelone lors de l’été 2007. Transféré en grandes pompes pour 24 millions d’Euros, “Titi” va profiter de son association avec Lionel Messi et Samuel Eto’o pour participer au sextuplé historique du Barça en 2009 et décrocher le seul titre qui manquait alors à sa carrière, la Champion’s League

Thierry Henry et Lionel Messi, vainqueur de la Ligue des Champions

2010 : Le scandale irlandais …

Sur un petit nuage lors de la saison 2008-2009, le Barcelonais de l’époque va en revanche vivre une saison 2009-2010 plus que compliquée … Moins utilisé avec le Barça, Henry va surtout vivre un cauchemar au lendemain de la qualification de l’équipe de France pour la coupe du Monde 2010 (un autre cauchemar).

Opposé à l’Irlande lors du match de barrage, “Titi” va délivré la 27ème et dernière passe décisive de sa carrière en équipe de France, mais la plus controversée puisqu’entachée d’une main. Dès lors, Henry va s’attirer les foudres de nombreuses personnalités dans et en dehors du monde du football. Quelques semaines plus tard, la coupe du Monde 2010 sera elle aussi catastrophique et signera l’arrêt de sa carrière internationale. Son bilan : 123 sélections, 51 buts et 27 passes décisives.

Thierry Henry et sa main contre l'irlande

2010 à aujourd’hui : Le rêve américain

Mercato 2010, Thierry Henry s’engage avec les Red Bull de New-York. Lui le grand fan de NBA et des Etats-Unis en général, réalise son rêve américain. Arrivé comme une star dans “la Grosse Pomme”, Henry et les NYRD terminent deux fois premier de la conférence Est de la MLS mais sans jamais décroché le titre suprême.

Thierry Henry aux New-York Red Bulls

2012 : Le retour du roi

La saison américaine étant décalé par rapport aux championnats Européens, Henry décide de profiter de la fin de saison US pour revenir en Europe sous la forme d’un prêt. Et inutile de chercher trop longtemps le point d’ancrage du New-Yorkais ! Prêté pour 2 mois, le roi Henry revient à Arsenal, son Royaume !

Arrivé le 6 janvier, “Titi” va écrire trois jours plus tard une nouvelle page de la grande histoire d’Arsenal. Opposé à Leeds lors  du 3ème tour de la coupe d’Angleterre, Henry débute la rencontre sur le banc. Alors que les deux équipes sont à égalité à 15mn de la fin de la rencontre, le nouveau numéro 12 (Walcott ayant déjà le 14)  fait son entrée sur la pelouse de l’Emirates. Quelques minutes plus tard, ce que le monde du football voulait arriva ! Lancé par Alex Song, Henry contrôle ballon, se présente face au gardien et réalise sa “spéciale”, une frappe enroulé du droit qui, comme à chaque fois, se glisse dans le petit filet. Le roi est de retour dans son royaume !

Thierry Henry, buteur face à Leeds

2011 : L’hommage de tout un club

Élu meilleur joueur de l’histoire du club d’Arsenal par les fans, Thierry Henry à véritablement marqué l’histoire du club du Nord de Londres. Et quel meilleur hommage qu’une statue devant l’Emirates Stadium ?

Statue de bronze de Thierry Henry devant l'Emirates Stadium

Auteur : Thomas

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Dossiers