Tara Rushton (Fox Sports Australia) : “La Coupe d’Asie 2015, un grand cru !”

23
février
2015

Auteur :

Catégorie : Interviews

tara-rushton-fox-sports-australia

L’AFC Asian Cup s’est achevée il y a quelques semaines sur la victoire en finale de l’Australie, pays hôte de cette édition 2015, face à la Corée du Sud (2-1 a.p). Les coéquipiers de Tim Cahill ont remporté la compétition pour la première fois, en à peine trois participations. L’euphorie est toujours palpable sur place, et les observateurs locaux sont unanimes : le football a passé un palier important dans un pays où le cricket et le rugby à XIII sont considérés comme les sport-rois. Fox Sports Australia a diffusé l’intégralité du tournoi en direct et Tara Rushton était la présentatrice phare du groupe pour cette compétition. Rencontre.

“Tara Rushton, comment a été vécue sur place la victoire de l’Australie dans cette seizième Coupe d’Asie des Nations ?

C’était le scénario rêvé ! Cette finale restera vraiment un moment historique dans l’histoire du football australien. Après l’égalisation de Heung-Min Son, l’attaquant du Bayer Leverkusen dans les arrêts de jeu du match (90 + 1), on a pourtant cru que la chance avait changé de camp. Mais le but de James Troisi en prolongations nous a offert le trophée ! C’est une victoire importante pour notre football car les Socceroos étaient dans une phase de transition après une Coupe du Monde compliquée (élimination au premier tour avec trois défaites). Le sélectionneur, Ange Postecoglou a davantage responsabilisé les jeunes de l’équipe comme Robbie Kruse (Bayer Leverkusen, Allemagne), Massimo Luongo (Swindon Town, League One, Angleterre), Matthew Ryan (FC Bruges, Belgique) et cela a payé. Notre pays n’oubliera pas cette épopée de sitôt. Plus largement, on a vécu un beau tournoi avec de très belles rencontres.

L’Australie était le pays hôte de cette AFC Asian Cup. Est-ce que l’équipe hôte était dès lors sous pression ?

Il faut souligner que c’était déjà une grande fierté pour l’Australie d’avoir été choisie en 2011 pour organiser la plus grande compétition de football en Asie. C’était une victoire en soi. Pour le sportif : malgré le nombre important de jeunes joueurs présents dans cette équipe, les coéquipiers de Mile Jedinak (le capitaine, qui évolue à Crystal Palace en Premier League, ndlr) ont su bien gérer la pression, en restant concentrés sur leur objectif tout au long du tournoi. Sans jamais s’enflammer. Le pays hôte a en effet très rarement remporté la compétition dans l’histoire de la Coupe d’Asie des Nations. Mais on sentait clairement qu’avec le soutien du public, les Socceroos étaient capables de se sublimer pour réaliser quelque chose de grand. Et ils l’ont fait.

“Tim Cahill est un magicien !”

 

Est-ce que les Socceroos faisaient vraiment partie des favoris de la compétition ?

Bien sûr ! Après la finale de 2011 perdue face au Japon, les Socceroos étaient attendus au tournant. Beaucoup d’observateurs s’attendaient d’ailleurs à une finale… Australie-Japon.

Après deux victoires faciles face au Koweït et au Oman, les hommes d’Ange Postecoglou ont perdu leur premier gros choc face à la… Corée du Sud, leur troisième match de groupe. Quel a été le sentiment général après cette défaite ? 

L’équipe d’Australie avait été meilleure que la Corée du Sud sur cette rencontre, ce qui a aidé à relativiser le résultat. Postecoglou avait aussi fait tourner son effectif en vue des quarts de finale. C’était – il faut le rappeler –  le 3ème match en 8 jours. Le plus important était alors que l’équipe se soit qualifiée pour les quarts de finale.

Le désormais légendaire Tim Cahill a eu son importance lors de ce tournoi, puisqu’il a inscrit les deux buts qui ont permis à l’Australie de battre la Chine (2-0) et d’accéder aux demi-finales. Malgré ses 35 ans, il semble toujours indispensable.

L’équipe d’Australie a eu du mal à concrétiser son emprise sur la rencontre et les deux superbes buts de Cahill – dont une jolie bicyclette, au passage – en seconde mi-temps ont vraiment été salutaires. C’est vraiment un magicien ! Ceci dit, l’Australie a marqué 8 buts lors de ses deux premiers matchs, contre le Koweït (4-1) et Oman (4-0). Inscrits par 8 joueurs différents. Et Tim Cahill n’a marqué que 3 des 14 buts inscrits au total par les Socceroos. Le danger peut venir de partout dans cette nouvelle équipe d’Australie et cela devrait aider l’équipe à bien négocier l’après-Cahill quand il prendra sa retraite internationale.

De toute façon, l’Australie a Massimo Luongo ! Quelle révélation. Était-il attendu à ce niveau ?

Luongo a vraiment passé un palier lors du tournoi et pour un jeune joueur (22 ans) qui a débuté en équipe nationale A il y a moins d’un an, il a vraiment crevé l’écran lors de cette compétition. Son volume de jeu et ses qualités techniques ont éclaté au grand jour ! Le milieu de terrain de Swindon Town (photo ci-dessus) mérite amplement son titre de meilleur joueur de la compétition.

tara-rushton-fox-sportsQuels sont les autres joueurs prometteurs sur lesquels l’équipe d’Ange Postecoglou pourrait se reposer à l’avenir ?

Le défenseur central Trent Sainsbury (23 ans) a aussi réalisé une très grande Coupe d’Asie 2015, il aurait tout aussi pu prétendre au titre de MVP du tournoi. Il a vraiment été la tour de contrôle de la défense australienne et il a formé une charnière solide avec Matthew Spiranovic, le défenseur des Western Sydney Wanderers. Sainsbury est également rapide et a un bon jeu de tête, qui a servi lors de la victoire en demi-finale contre les Émirats Arabes Unis. Sa qualité de passe est aussi intéressante, puisque c’est lui qui a offert à Luongo le but de l’ouverture du score en finale contre la Corée du Sud.

Comme souligné plus haut, l’Australie a battu et éliminé Oman & la Chine, entraînés respectivement par les Français Paul Le Guen & Alain Perrin. Comment se sont comportées ces équipes ?

Oman a réalisé un tournoi quelconque : deux défaites logiques contre les favoris australiens et sud-coréens, avant une victoire pour l’honneur contre le Koweït (1-0). La Chine a par contre été une belle surprise, puisque l’équipe ne s’attendait pas forcément à passer la phase de groupe, selon Alain Perrin (les Chinois ont finalement terminé premier du groupe B en remportant leurs trois matchs contre l’Arabie Saoudite, l’Ouzbékistan & la Corée du Nord). Ce n’est pas vraiment un pays de football et la Grande Muraille a réalisé un beau tournoi agrémenté des prestations très abouties. L’Australie a vraiment eu du mal à s’en défaire. Je pense que cette performance est vraiment un tournant dans l’histoire du football chinois, qui commence enfin à prendre conscience de ses capacités. Cela va davantage encourager le gouvernement dans sa politique en matière de ballon rond, dont l’objectif est de fournir environ 20.000 écoles en terrains de football d’ici 2017.

Quelques mots sur le Japon, tenant du titre qui a été éliminé en quarts de finale par les Émirats Arabes Unis (1-1, 4-5 aux tirs aux buts) ?

Cela a été une véritable surprise ! Personne ne s’attendait à ce qu’ils soient éliminés aussi vite. Après être tardivement revenus au score, ils ont pêché dans la finition contre les Émiriens en prolongations et leurs meilleurs joueurs ont raté leurs tirs aux buts (Keisuke Honda du Milan AC et Shinji Kagawa du Borussia Dortmund). Lors de leurs quatre matchs, l’entraîneur mexicain Javier Aguirre a aligné à chaque fois la même équipe, donc peut-être que les Japonais manquaient de fraîcheur à l’entame de la seconde phase du tournoi.

Quelles sont les prochaines échéances de l’équipe nationale australienne ?

Un match amical intéressant face à l’Allemagne, le 25 mars à Kaiserslautern. L’équipe s’attaquera ensuite aux éliminatoires de la Coupe du Monde 2018. Le peuple australien place en tout cas beaucoup d’espoirs dans ce jeune groupe ! Les Socceroos ont montré lors de cette Coupe d’Asie qu’ils pouvaient poser des problèmes à n’importe quelle nation de football.”

Propos recueillis par Bruno AHOYO pour Au Premier Poteau

Auteur : Bruno Ahoyo

Journaliste. Belge. J'adore le sport, l'histoire, la culture et les médias.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Interviews

Plus dans Interviews
CAN
Annie Gasnier (RFI) : “Hervé Renard a su redynamiser les Éléphants”

Spécialiste du football africain et international, la journaliste Annie Gasnier a couvert la Coupe d'Afrique des Nations 2015 pour Radio...

kate-partridge-reverse-time-machine-talksport
Kate Partridge (talkSPORT) : “Saido Berahino, un attaquant complet”

L'attaquant de West Bromwich Albion, Saido Berahino constitue avec Harry Kane, Ross Barkley, Raheem Sterling ou encore Luke Shaw une véritable...

natalie-quirk-bt-sport-presenter
Natalie Quirk (BT Sport) : “Le duel Agüero-Sanchez vaudra son pesant d’or”

La journaliste reporter Natalie Quirk couvre la Premier League pour la chaîne anglaise BT Sport, aux quatre coins du Royaume. Elle...

Fermer