Si le football m’était conté : La France sur le toit du Monde !

26
juin
2013

Auteur :

Catégorie : Équipe de France

12 juillet 1998, la France devient championne du Monde de football en battant le Brésil 3-0. La plus belle des victoires de l'équipe de France de football.

Trêve estivale oblige, l’actualité du football est en berne. APP est donc là pour vous sortir de votre morosité ambiante. La rubrique «Si le football m’était conté» devrait  satisfaire les plus nostalgiques d’entre vous. Premier volet de notre série : la finale de la Coupe du Monde 1998 entre la France et le Brésil.

«Après avoir vu ça, on peut mourir tranquille. Le plus tard possible, mais on peut mourir tranquille. Ah quel pied, putain !» Par cette phrase devenue depuis célèbre, le regretté Thierry Roland résume bien le sentiment que produit une victoire de son pays en finale de Coupe du Monde. Ce 12 juillet 1998, restera à jamais comme le jour de gloire du football français. Le jour où la France est enfin devenue une grande nation de football. Le jour où Zizou a enfin confirmé le talent qu’il avait en lui. Le jour où métropolitains et immigrés, riches et pauvres, jeunes et moins jeunes se sont embrassés sur les Champs-Elysées… Ce France-Brésil est sans aucun doute le plus grand chef d’œuvre de l’Equipe de France.

Pourtant, rien ne laissait présager un tel scénario. Après un premier tour passé sans encombre, les Bleus ont frisé la correctionnel à plusieurs reprises lors des tours suivants. Que ce soit contre le Paraguay en huitième de finale (victoire 1-0 grâce au but en or), face à l’Italie en quart (0-0, victoire au penalty) ou à la Croatie en demi-finale (victoire 2-1 après avoir été mené 1-0), les Bleus auraient pu sortir de leur Mondial par la petite porte. Mais qu’importe. Ils sont bel et bien là, le jour J. Face à eux, le Brésil, champion en titre et épouvantail de la compétition, emmené par le meilleur joueur de la planète de l’époque, Ronaldo.

Zizou, forte tête

Justement, l’attaquant brésilien est au centre des préoccupations ce jour-là. Absent de la première feuille de match à cause d’une soit-disant blessure à la cheville, il tiendra tout de même sa place. Détonateur habituel de la sélection brésilienne, il passera complètement au travers de son match. Indigne de son statut pendant toute la rencontre, on apprendra plus tard qu’il a frôlé la mort la nuit précédant le match. Une attaque cardiaque aurait pu le laisser sur le carreau.

.

Meilleur joueur du monde à l'époque, Ronaldo était passé totalement à côté de la finale de la coupe du Monde 1998

.

Et sans son maître artificier, la Selecao n’est plus la Selecao. Bien organisé malgré l’absence de Laurent Blanc, suspendu, laissant le ballon aux brésiliens, la France en profite. Ce sont eux les plus dangereux. Insolent de maîtrise, Deschamps et sa bande sentent au fil du match que c’est leur jour. Ça l’est encore plus  quand, à la demi-heure de jeu, Zidane vient couper d’une tête décroisée un corner de Manu Petit. Le numéro 10 des Bleus, pas au mieux depuis le début de la compétition fait taire les critiques. Et un peu plus encore quand il récidive juste avant la mi-temps. Nouveau corner, botté ce coup-ci par Djorkaeff, nouvelle tête et second but. Zizou entre dans une autre dimension : celle de héros national. A la mi-temps, la France a déjà une main sur le trophée et le second acte n’y changera rien. Malgré les assauts répétés des attaquants auriverde et l’exclusion à l’heure de jeu de Marcel Desailly, la France domine son sujet comme elle ne l’avait jamais fait auparavant.

Pour couronner le chef d’œuvre, Emmanuel Petit, au four et au moulin ce jour-là, inscrit un troisième but en contre dans les arrêts de jeu. Comme un symbole, c’est le millième but de l’équipe de France. Et un et deux et trois- zéro, la messe est dite. Deschamps peut soulever la coupe, la France entre enfin dans la cour des grands. La génération 98 aura réussi ou celles de 1958 et 1982/1986 auront échouées.

Génération Black-Blanc-Beur

A domicile qui plus est. La fête n’en fut que plus belle. Dès le coup de sifflet final, deux millions de personnes envahissent les Champs-Elysées pour célébrer cette victoire. Zinedine Zidane, proclamé président depuis quelques minutes voit son portrait projeté sur l’Arc de Triomphe. Au son du tube de Gloria Gaynor,  I will survive, on chante, on danse, on klaxonne et on pleure. On saute même dans les bras des gens qu’on ne connait pas ou sur les voitures. Mais on s’en moque, les Bleus sont champions du Monde est c’est bien ça le principal.

.

12 juillet 1998, la France devient championne du Monde de football en battant le Brésil 3-0. La plus belle des victoires de l'équipe de France de football.

.

Cette victoire est avant tout celle d’une génération naissante. La génération Black-Blanc-Beur. Vingt-Trois joueurs issus d’univers différents, de régions différentes acquis pour une cause commune : triompher. Pendant longtemps, cette génération unie sera la vitrine de la France, dans le monde entier. Et tous les supporters s’identifieront en eux, qu’ils aient des racines algérienne, ghanéenne ou arménienne. A partir de là, on est tous français.

C’est le début d’une domination sans partage de l’équipe de France jusqu’en 2001. Deux ans plus tard, la France emporte aussi l’Euro 2000. Un exploit jamais réalisé à l’époque. Aujourd’hui encore, tout le monde se souvient de ce qu’il faisait ce jour-là, où il a regardé le match, comment il était habillé. Pour bon d’ombre d’entre nous, de 7 à 77 ans, ce jour reste comme historique. «Et un, et deux, et trois-zéros»,  «on est les champions», «La La La La La », resteront gravés dans nos mémoires à jamais.

Et maintenant, à une époque où l’équipe de France est décrié à cause de nombreuses casseroles : affaires des quotas, Knysna, affaire Zahia pour n’en citer que trois, il est bon de se rappeler ce genre de moment unique, ce genre de moment qu’on ne revivra peut-être jamais. Ah… Nostalgie, quand tu nous tiens !

Auteur : Antoine Raguin

Antoine, aspirant journaliste, amoureux de football et de sports en général et nostalgique de Zizou.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Équipe de France

Comments are closed.

Plus dans Équipe de France
Du 21 juin au 13 juillet va se dérouler la Coupe du Monde des u20. Deux favoris se dégagent, l'Espagne et l'équipe de France de Paul Pogba.
Coupe du Monde u20, l’instant décisif pour les Bleuets.

Alors que l’Espagne à remporté cette semaine le championnat d’Europe des moins de 21 ans, une autre compétition de jeune...

Après deux défaites face à l'Uruguay et le Brésil, des questions se posent désormais sur l'état de l'équipe de France.
Equipe de France: un bateau qui tangue

L’équipe de France rentre de sa tournée sud-américaine avec deux défaites - dont une plutôt inquiétante face au Brésil -...

france-lloris-mandanda
Equipe de France : vrai stage ou colonie de vacances ?

La tournée de l’Equipe de France en Amérique du Sud ne manque pas de faire parler d’elle. Et elle en...

Fermer