Comment sauver le Téfécé de la relégation ?

01
décembre
2015

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

Après 15 journées, les Toulousains sont bien mal embarqués : 19ème avec deux victoires, mais surtout 28 buts encaissés ! Comment inverser la tendance ?

Après la victoire contre Nice (2-0) ce samedi, et l’euphorie qui s’en est suivie, la situation est toujours alarmante au TFC. Le club de la ville rose occupe la 19ème place du classement, à trois points du premier non-relégable, et a déjà encaissé 28 buts, ce qui en fait la deuxième plus mauvaise défense du championnat.

La jeunesse à la rescousse

On pensait Dominique Arribagé à cours de solution. Mais après avoir essayé – en vain – toutes les associations possibles en défense, le coach toulousain a décidé de donner sa chance à la jeunesse, en titularisant face à Nice deux purs produits du centre de formation : le défenseur central Issa Diop (18 ans) et le gardien Alban Lafont (16 ans). Le premier cité a effectué un match sans bavure en charnière, usant de son gabarit impressionnant (1m94, 88 kg) pour repousser les offensives des Aiglons. Quant au deuxième, il n’a pas encore eu son bac mais peut se targuer d’être le plus jeune gardien titulaire qu’ait connu la Ligue 1.

.

Après 15 journées, les Toulousains sont bien mal embarqués : 19ème avec deux victoires, mais surtout 28 buts encaissés ! Comment inverser la tendance ?

.

A 16 ans et 10 mois, Lafont rentre dans l’histoire du championnat, mais aussi dans celle du Téfécé, puisqu’il a réussi à préserver sa cage inviolée pour son premier match avec les pros, tout en sachant que cela faisait 7 mois que les Violets n’avaient pas réalisé de clean-sheet. Néanmoins, cette belle histoire ne suffit pas à faire oublier les gros problèmes défensifs du TFC. Depuis le début de la saison, tout le monde fait les choses à l’envers. Les “6”, à savoir Yann Bodiger et Etienne Didot, manquent trop souvent d’agressivité sur le porteur du ballon, tandis que sur les côtés, c’est bien souvent portes ouvertes aux centres adverses. Ajoutez à cela des gardiens peu rassurants, tels que Mauro Goicoechea ou Ali Ahamada, et vous obtenez le cocktail parfait pour terminer dans la charrette au soir de la 38ème journée. Alors certes, le coup de poker tenté ce samedi par Arribagé s’est avéré gagnant, mais pour combien de temps ? Que va-t-il se passer quand les jeunes Diop et Lafont vont effectuer leurs premières boulettes ? Conscient qu’une rechute est possible à tout moment, le staff ferait déjà les yeux doux à Nicolas Douchez (PSG) et Papy Djilobodji (Chelsea) en vue du mercato d’hiver…

Quels sont les autres leviers à activer ?

On vient d’en parler, le mercato est très attendu à Toulouse – du moins par les supporters – pour accueillir du renfort. Un portier, ainsi qu’un défenseur central d’expérience, ne seraient pas de refus. Et on insiste sur des profils d’expérience, parce que des Goicoechea et des Tisserand, on n’en veut plus. À quoi bon recruter des joueurs qui ne coûtent rien, s’ils ne valent rien ? Le mercato n’ouvrant ses portes que dans un mois, on peut également envisager, à plus court terme, un changement de système. Le 4-4-2 losange n’étant pas adapté à cet effectif fébrile défensivement, la solution serait peut-être de passer à un système à deux milieux défensifs, en 4-2-3-1. Le seul inconvénient de ce schéma est qu’il oblige à mettre l’un des deux trublions de l’attaque sur le banc – Martin Braithwaite ou Wissam Ben Yedder – à moins de faire reculer le dernier cité en position de numéro dix, à la place d’un Trejo décevant depuis le début de la saison.

.

Après 15 journées, les Toulousains sont bien mal embarqués : 19ème avec deux victoires, mais surtout 28 buts encaissés ! Comment inverser la tendance ?

.

Enfin, si les résultats ne venaient pas à s’améliorer de façon notable, une solution encore plus radicale serait de licencier le coach, Dominique Arribagé. Celui qui a été nommé entraîneur sans en avoir les diplômes, a fait trop de mauvais choix depuis le mois d’août. Des erreurs auxquelles s’ajoute une relation tendue avec le meilleur joueur du club, Wissam Ben Yedder, que l’on voit un coup remplaçant, un coup titulaire. Enfin, Arribagé a récemment été l’auteur d’une communication maladroite : “Si le président trouve quelqu’un de plus compétent que moi, je n’ai aucun souci avec mon avenir personnel.” Un acte de résignation qui n’a pas plu à bon nombre de supporters. Selon un récent sondage, 93% de ces derniers réclament le départ de “Domi”, qu’ils accusent d’un bilan comptable catastrophique : 1,04 point par match depuis sa prise de fonction. À titre de comparaison, Alain Casanova en gagnait 1,35.

Les supporters se mobilisent

Le Téfécé est en train de traverser une grave crise sportive, peut-être la plus importante depuis sa remontée dans l’élite, en 2003. N’étant pas un club très populaire, cela se fait dans l’indifférence médiatique la plus totale. C’est pourquoi les supporters ont décidé de se mobiliser, en créant un mouvement nommé “Projet TFC”. Via un site internet (www.projet-tfc.fr) qui a recueilli plus de 1500 signatures, les fans des Violets ont pu émettre leur idées pour faire avancer les choses dans le bon sens, sur le plan sportif comme sur le plan extra-sportif. Oui, car une autre question qui se pose est celle de la fidélisation du public.

.

Après 15 journées, les Toulousains sont bien mal embarqués : 19ème avec deux victoires, mais surtout 28 buts encaissés ! Comment inverser la tendance ?

.

Comment remplir les tribunes du Stadium ? Car si les joueurs ne sont pas performants sur le terrain, ils ne sont pas non-plus encouragés à l’être. Aujourd’hui, on peine à atteindre les 10 000 spectateurs dans un stade qui pourra en accueillir plus de 33 000, une fois les travaux finis. Le manque de ferveur populaire est un problème de longue date à Toulouse, et le “Projet TFC” a aussi pour but de faire évoluer la situation à ce niveau. Une réunion publique avec le président Olivier Sadran est donc envisagée incessamment sous peu, afin de parler de tout ce qui ne va pas au TFC et d’évoquer les idées des deux parties – dirigeants et supporters – pour remettre le club sur de bons rails. Le maintien se joue dès maintenant, et il faut agir vite avant que le club ne s’enlise définitivement dans la zone de relégation.

Auteur : Boris Daube

Supporter inconditionnel du TFC, je consomme le foot sans modération. In Paul Pogba I trust.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
ousmane-dembele-ouest-medias
Ousmane Dembélé : une première réussie

Âgé de seulement 18 ans, Ousmane Dembélé a connu dimanche sa première titularisation dans le championnat de France de Ligue...

Lui qui fait tout pour être discret ne peut empêcher la curiosité qu'il suscite. La curiosité voir l'attente chez des supporters rennais optimistes.
Gourcuff : un retour pas si discret

C'est officiel depuis la semaine dernière, Yoann Gourcuff est de nouveau joueur du Stade Rennais Football Club. Une arrivée tardive...

Une pépite brésilienne qui arrive à l'OM dans les derniers jours du mercato, ça ne vous rappelle rien? L.Silva dans les pas de Doria... en pire!
OM: Au moins, Doria Silva joue cette année…

Tout a été à peu près dit sur la ridicule prestation des olympiens, hier au Vélodrome, face à l’OGC Nice....

Fermer