Saint-Maximin : futur talent monégasque ?

16
décembre
2016

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

allan-saint-maximin

A la veille de la dix-huitième journée de Ligue 1, Saint Maximin poursuit sa progression sans faire de bruit. A seulement dix-neuf ans, l’ancien stéphanois a tout pour réussir.

Bloqué à Saint-Etienne

Le jeune attaquant n’a jamais pu exprimer le talent qu’il possède à Saint-Etienne. Pourtant, en 2013, l’histoire le retiendra comme le troisième plus jeune joueur à évoluer sous le maillot des Verts. A seulement 16 ans, 5 mois et 17 jours, Saint-Maximin remplaçait Franck Tabanou face aux Danois d’Ebsberg. Son histoire avec Saint-Etienne n’a pas été un long fleuve tranquille. Une première saison où l’attaquant fut utilisé comme joker au poste d’ailier droit par Galtier. Il prit part à trois matches de championnat : Bordeaux, Marseille et son futur club : Monaco.

Son style de jeu offre de multiple possibilité à Galtier. Sa vitesse, sa percussion, ses dribbles font de lui un véritable joueur polyvalent. Le profil de joueur qu’adorent les entraîneurs. La saison 2014-2015 est marquée par la confirmation du talent du jeune joueur enchaînant les bonnes performances. Des titularisations où il saisit sa chance, en donnant tout. Il disputa neuf matches sous le maillot des Verts au cours de cette saison en délivrant une seule passe décisive. Ses efforts sont récompensés d’une prolongation de contrat jusqu’en 2019.

A son jeune âge, Allan Saint-Maximin a besoin de jouer mais devient indésirable chez les Verts. L’arrivée de Beric, réputé pour ses qualités de buteur en Slovénie, bloque la route au jeune français qui s’égare en chemin…

Recruté par Monaco : un regain de confiance?

Allan Saint-Maximin est alors acheté par Monaco et y signe un contrat de cinq ans. Allan arrive au club de la Principauté avec Corentin Jean et Thomas Lemar, deux autres espoirs du football français. Le club princier s’est attaché ses services conscient du potentiel du jeune garçon. Pour autant, le club, en Juillet 2015, possède une attaque redoutable : El Shaarawi ou encore Martial. Son histoire avec Monaco est encore à écrire car pour le moment il a seulement porté le maillot du club pour sa présentation. Allan Saint-Maximin est prêté illico à Hanovre avec pour objectif de s’aguerrir et prendre confiance en lui. L’objectif n’est pas vraiment atteint en Allemagne…

Prêt salvateur à Hanovre ?

A Hanovre, Saint-Maximin peine et n’y arrive pas. Très peu utilisé par l’équipe première, il y effectue tout de même ses débuts face à Schalke 04. Cantonné à son rôle de joker comme à l’ASSE, Saint-Maximin perd confiance. En Avril 2016, le virevoltant ailier est victime d’un accident de la route et y percute un tramway. A l’instar de Marco Reus, il présente des faux papiers aux autorités. Déjà dans l’oeil du cyclone avant cet incident, Saint-Maximin est placardisé pour manque d’investissements à l’entraînement. L’air étranger n’a pas fait que du bien à l’attaquant français. Un retour au pays s’impose.

Le prêt à Bastia : enfin l’heure de la confirmation ?

Prêté, non utilisé, non désiré… Allan Saint-Maximin connaît un début de carrière pour le moins compliqué. Ses déboires extra sportifs ne rassurent en rien sur sa capacité à changer de registre : passer du statut d’espoir à talent confirmé. En Juillet, il est prêté à Bastia, seul club corse de l’élite française. Son profil est intéressant pour le club et il y devient un joueur clé. Bastia offre beaucoup de confiance à l’attaquant qui tâche de le rendre du mieux qu’il peut. Titulaire à chacune de ses convocations, Saint-Maximin inscrit deux buts en championnat en seize rencontres disputées. Son but face à Lorient inscrit d’une merveille de plat du pied droit  dans la lucarne de Benjamin Lecomte n’est qu’un prémisse de ce qu’est capable de faire le numéro six bastiais. Son but le week-end dernier dans un autre style démontre tout autant ses capacités d’attaquant. Il récupère le ballon assez bas et vient percuter la défense en éliminant deux défenseurs suivi d’une frappe décroisé au premier poteau qui vient faire trembler les filets de Thomas Didillon, le portier messin.

Saint-Maximin n’a que dix neuf ans et ne doit pas gâcher le talent qu’il possède. Déjà riche d’une expérience certaine pour son jeune âge, Saint-Maximin doit démontrer toute l’étendue de son talent. Bien encadré dans un club de caractère comme Bastia a tout pour exprimé son talent et venir bousculer la hiérarchie monégasque. Il est encore maître de son destin.

 

Crédits photo: Footmercato

Auteur : Quentin Burban

Amoureux du beau jeu mais fan irrésistible de l'AJ Auxerre. Fan absolu de sport, grand curieux, aime la vie plus que la vie ne m'aime.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
netuezpaslefoot-hastag-lfp
#NeTuezPasLeFoot : Quand la LFP accuse les supporters de son propre crime

Une semaine après les jets de pétard qui ont visé Anthony Lopes lors de Metz - Lyon, la Ligue s’est...

waldemar-kita-president-fc-nantes
Waldemar de toi

L'homme d'affaires polonais qui a repris le FC Nantes en 2007 enchaîne les mauvaises décisions depuis son arrivée. Entre le...

3-5-2-tactique
Le 3-5-2 pour les nuls

Cette saison, pas moins de la moitié des clubs de Ligue 1 se sont essayés à la défense à cinq....

Fermer