Rudi Garcia, l’entraineur de l’avenir

20
septembre
2013

Auteur :

Catégorie : Europe

Encore inconnu il y à quelques semaines en Italie, Rudi Garcia commence à se faire un nom à la tête de la Roma. Premier tes ce week-end dans le derby Romain

Accueilli avec très peu d’enthousiasme par les supporters de l’AS Rome au début de l’été, Rudi Garcia à quasiment déjà réussi à faire l’unanimité dans la ville éternelle. Co-leader du championnat après 3 journées, l’entraineur français s’apprête à jouer son premier derby romain face à la Lazio ce dimanche.

« Il y a un peu trop d’enthousiasme en ce moment, surtout parmi les fans »

 

64ème entraineur de l’histoire de l’AS Rome et 11ème entraineur en moins de 10 saisons, c’est sur la pointe des pieds que Rudi Garcia est arrivé dans la capitale Italienne début juin. 1er entraineur français de Série A (et oui, Didier Deschamps avait bien coaché la Juventus, mais la Vieille Dame était alors en Série B !) et alors totalement inconnu des supporters de la Louve, l’ex entraineur de Dijon, du Mans et bien sur du LOSC à été recruté à la surprise générale par le comité directeur du club champion d’Italie en 2001.

Encore inconnu il y à quelques semaines en Italie, Rudi Garcia commence à se faire un nom à la tête de la Roma. Premier tes ce week-end dans le derby RomainOrchestrée par le directeur sportif du club, Walter Sabatini, l’arrivée du technicien français avait de quoi surprendre puisque quelques jours plus tôt, Sabatini avait promis « la signature d’un grand entraineur étranger et expérimenté ». « Seulement » auteur d’un doublé coupe-championnat avec le LOSC en 2011 où il sera resté 5 ans et passé auparavant par Le Mans (2007-2008) et Dijon (2002-2007), Rudi Garcia ne ressemblait en aucun cas au profil souhaité par Sabatini. Pourtant, c’est vers lui que celui qui avait recruté Luis Enrique à son arrivée en tant que directeur sportif puis qui avait faire revenir Zdenek Zeman par la suite se tourna.  «Quand je l’ai choisi, je me suis plus fié à mon instinct qu’à ma raison. Je l’avais suivi avec beaucoup d’intérêt et de curiosité lorsqu’en 2011, il avait remporté la Ligue 1 avec un groupe de jeunes joueurs. Ensuite, je l’ai invité à Milan, il a interrompu ses vacances en faisant preuve de beaucoup d’enthousiasme à l’idée de nous rejoindre. Et après notre première rencontre, je l’avais déjà choisi » dira t’il pour justifier son choix. Au jour d’aujourd’hui, son instinct lui donne plutôt raison puisqu’après 3 journées de championnat, les Giallorossi restent sur 3 victoires en autant de matchs et sont tout simplement leader de la Série A à égalité de points avec le Napoli.

Bien conscient que la roue peut très vite tourner dans le football moderne (en 2009, Garcia avait été viré puis réembauché quelques jours plus tard par le LOSC) et que son équipe n’est pas aussi armée que la Juventus ou Naples pour  aller décrocher un scudetto, l’ancien milieu offensif  se montre très prudent sur son début de parcours Italien et rappelle que l’objectif est de terminer dans le  top 5  «il y a un peu trop d’enthousiasme en ce moment, surtout parmi les fans : la vérité est que nous avons encore beaucoup de travail, nous avons seulement gagné deux matches et nous devons garder les pieds sur terre»

Adoubé par Fransesco Totti

 

Néanmoins, le fait est que l’AS Roma est leader de Série A au bout de 3 journées. Mais le plus dur reste à venir. Et dès ce week-end, le natif de Seine-et-Marne va jouer une bonne partie de sa saison sur 90 minutes puisque que c’est tout simplement LE derby Romain entre l’AS Roma et la Lazio qui va se dérouler dans le stade Olympique de Rome ! Et c’est avec un lourd bilan négatif que la Louve se présente face à son ennemi ce dimanche. En effet, même si sur l’historique de ces confrontations, les Giallorossi sont loin devant leurs homologues Lazialistes (63 victoires pour la Roma, 50 pour la Lazio et 61 matchs nuls) sur les 5 dernières confrontations, la Roma s’est inclinée 4 fois et à décrochée 1 seul petit match nul.

Sans la moindre victoire lors des 5 derniers derby, la Roma veut à changer les mauvaises habitudes et battre à nouveau la Lazio dans le derby Romain.Pour renouer avec le succès dans le derby Romain, Garcia sait néanmoins qu’il peut s’appuyer sur un joueur ô combien influent au sein de la vie du club, Fransesco Totti. Emblématique capitaine de la Louve, le joueur aux 680 matchs et aux 283 buts avec la Roma fait tout simplement la pluie et le beau temps dans la ville éternelle. Habitué à ne faire de cadeau à personne, même pas à ses anciens entraineurs, le numéro 10 des Giallorossi à pourtant fait une sortie remarqué il y à quelques jours sur son nouvel entraineur « J’espérais que nous trouvions un grand entraîneur. Et heureusement, cela s’est avéré, et nous avons trouvé l’entraîneur de l’avenir. Nous essayons de l’écouter autant que possible, parce que nous avons beaucoup de choses à apprendre de lui ». Quelques jours plus tard, c’est Morgan De Sanctis, le très expérimenté portier Italien qui s’est fendu d’un compliment à son entraineur «  La surprise la plus plaisante, c’est l’entraîneur Rudi Garcia. Il est très bon, sérieux, attentif à chacun, conscient du fait que la communication est importante dans ce métier. Il a fait l’effort d’apprendre l’italien dans de brefs délais, et c’est en train de l’aider. » On appel ça un adoubement dans les règles de l’art par les cadres du vestiaire !

Si une défaite dans le derby Romain ne sonnerait de toute façon pas le glas sur l’histoire entre Garcia et la Roma, elle pourrait en revanche mettre un léger coup au moral à une équipe qui est tout de même en quête de trophée depuis près de 5 ans maintenant !

Auteur : Thomas

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Comments are closed.

Plus dans Europe
Si le PSG s'est imposé face à l'Olympiakos, l'OM s'est lui incliné face à Arsenal lors de la 1ère journée des phases de groupe de la Ligue des Champions.
Paris sérieux, Marseille puni

Fortunes diverses lors de cette première journée de Ligue des Champions pour l’OM et le PSG, les deux clubs français...

Retour de la Champion's League ce mardi et ce mercredi et grande soirée #LDCLiveCamp sur Twitter en suivant Au Premier Poteau.
La tête dans les étoiles

On l’attend avec impatience chaque année et elle aujourd’hui de retour. Elle ? C’est bien entendu la prestigieuse Ligue des Champions !...

Avec sa nouvelle recrue Mezut Ozil, Arsenal s'est imposé ce week-end et à pris les commandes de la Premier League. Retour sur cette 4ème journée.
Arsenal en tête, City et Chelsea freinés

Plein de nouveaux blazes en Premier League. Eto'o à Chelsea, Jovetic à City, Eriksen à Tottenham, Fellaini à Manchester et...

Fermer