Respectons O Monstro !

16
mars
2017

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

thiago-silva

Victime idéale après la déroute à Barcelone, O Monstro en prend pour son grade depuis une semaine. Comme à chaque désillusion dans le football français, un coupable est désigné pour être le grand responsable de la défaite, et c’est au tour de Thiago Silva. Mais est-ce vraiment sérieux ?

La France du foot aime avoir ses boucs émissaires. Depuis toujours, à chaque contre-performances majeur un homme est mis en avant pour justifier tous les maux. Ginola en 1993, Evra en 2010 et Thiago Silva aujourd’hui, donc. Pourquoi eux ? L’un est coupable d’avoir perdu un ballon à 80 mètres de ses buts, les deux autres en qualité de capitaine de l’équipe. Mais pourquoi s’en prendre à un seul joueur ? Avant tout parce que c’est plus simple. Le capitaine à toujours quelque chose à se reprocher quand il y a un problème. Il est sitôt coupable de tous les maux, ne sachant pas ressaisir toute l’équipe seul, selon la presse et les spécialistes.

Des critiques irrecevables.

Pour en revenir au capitaine parisien, les critiques à son sujet depuis la gifle contre le Barça sont on ne peut plus injustes et ridicules. À peine le match terminé, Silva est accusé de tout et n’importe quoi, à tort et à travers. Tout d’abord de ne pas avoir d’aura sur l’équipe et, plus généralement, de manquer de couilles, disons-le clairement. Pour appuyer leurs dires, les médisants remettent sur la table les pleures du défenseur lors de la Coupe du Monde 2014 (oui oui y’a 3 ans) sous le maillot du Brésil. Un homme n’a donc pas le droit de craquer sous la pression, sinon c’est qu’il n’en a pas… Un bien bel argument. Autre reproche, Thiago Silva défendrait en reculant et pas en avançant. Argument en béton pour tous journalistes, puisque invérifiable. Qu’est-ce qu’un défenseur qui défend en reculant ? Comment le prouver ? Reprocher quoi que ce soit à Thiago Silva sur le plan footballistique est une hérésie. Le brésilien fait partie des 3 meilleurs défenseurs au monde, en compagnie de Bonucci et Sergio Ramos. À Barcelone, malgré les six buts encaissés, O Monstro aura encore fait un match solide où il n’a jamais été pris en défaut et n’est responsable sur aucun des buts.

Mais le plus gros reproche est tout autre. Depuis l’élimination du PSG, le rôle de capitaine de Thiago Silva est remis en cause. Il n’aurait pas la carrure, ne supporterait pas la pression. Jean-Michel Larqué est même allé jusqu’à demander de donner le brassard à Cavani, qui est donc passé d’attaquant bidon en début de saison à capitaine… À Paris depuis 5 ans maintenant, Thiago Silva y a connu 3 coachs. Et que ce soit Ancelotti, Blanc ou Emery, aucun n’a remis en cause son capitanat, pas plus que ses coéquipiers. Arrivé au même moment que Zlatan au PSG, ce n’est pas le suédois mais bien le brésilien qui a été désigné capitaine, preuve que son aura est bien réelle. Sans ajouter qu’il fut capitaine du Brésil pendant des années, jusqu’à l’arrivée de Dunga, dont personne n’a compris les choix. Cette remise en cause du brassard est le reflet d’une mode dans le football qui a déjà coûté cher à Laurent Blanc, celle des joueurs et entraîneurs gesticulant de tous les côtés. La mode est au coach façon Simeone, Emery, Sampaoli et aux joueurs façon Godin, Chiellini ou Diego Costa. Cette mode a donc déjà coûté la place d’entraîneur à Laurent Blanc, coupable de paraître trop passif sur son banc. Les mêmes reproches sont fait maintenant à Silva, comme si crier à tort et à travers était la seule façon d’avoir de l’aura sur son équipe. Ancien grand défenseur, Laurent Blanc était sur le terrain impassible mais cela ne l’a pas empêcher de se faire appeler “Président” par ses coéquipiers… Tout comme Ancelotti ne crie jamais sur son banc, cette mode de l’extériorisation des émotions peut aussi être un signe de manque de maîtrise sur les matchs, les joueurs devant être sans arrêt replacés, apparemment.

N’en déplaise aux journalistes et spécialistes qui le remettent en cause depuis une semaine, Thiago Silva reste un véritable taulier du PSG, capitaine incontournable et indiscutable. O Monstro fait partie des touts meilleurs au monde à son poste et le football français ferait bien d’en profiter au lieu de le remettre en cause pour créer du buzz.

Auteur : Dylan Houeix

Rédacteur Au Premier Poteau pour servir Edinson Cavani.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
manulonjon1
Manu Lonjon : « Le buzz ne m’intéresse pas. »

Parti de rien, il essaie de se faire une place dans le monde du journalisme sportif. Pas question de faire...

tifo-fc-lorient
FC Lorient : Les raisons d’un échec

Englué en tant que lanterne rouge, le FC Lorient ne s'en sort pas. Pire, rien ne semble présager un sursaut....

barcelone-psg
Paris : Que doit-on penser de cette élimination ?

Quelle désillusion ! Paris est éliminé par Barcelone après la défaite 6-1 au Camp Nou. Le scénario fait mal, Paris...

Fermer