A la rencontre des Activ’ Nantes Supports

14
septembre
2014

Auteur :

Catégorie : Interviews / Ligue 1

Très présent sur les réseaux sociaux, Au Premier Poteau est partie à la rencontre des Activ'Nantes Supports, l'une des plus grandes communautés du FC Nantes

Si vous êtes supporters Nantais et que vous traînez pas mal sur les réseaux sociaux, vous n’avez certainement pas pu passer à côté des Activ’ Nantes Supports. Anciennement FCNAnonymous, ceux qu’on appelle désormais les ANS  grandissent jour après jour. L’occasion pour Au Premier Poteau de partir à la découverte de cette association de supporters pas comme les autres.

Salut les ANS ! Première question simple : Activ’ Nantes Supports, c’est quoi ?

ANS, c’est une association de supporters du FC Nantes reconnue par le club. Nous avons ouvert officiellement l’association en janvier 2014, mais nos activités ont commencé 2 ans auparavant.

Pour résumer, l’association a deux visages :

Très présent sur les réseaux sociaux, Au Premier Poteau est partie à la rencontre des Activ'Nantes Supports, l'une des plus grandes communautés du FC Nantes– une partie “réseaux sociaux” : nous sommes nés sur Facebook où nous avons utilisé notre page et par la suite notre compte Twitter (@FCN_ACTIV) pour diffuser nos articles de fond et lancer des débats. Nous regroupons nos travaux et ceux de nos adhérents sur un site internet www.activnantessupports.com. C’est une plateforme clé pour que chaque supporter, même le plus éloigné de Nantes, puisse s’exprimer sur son sujet favori et le partager à un grand nombre de personnes.

– une partie “terrain” : nous sommes régulièrement présents aux entraînements, aux matchs et lors des déplacements. Cela ne veut pas dire que nous animons ces activités, la Brigade Loire par exemple le fait très bien. Nous, nous suivons les animations tout en rassemblant notre communauté “Activ”.

Nous organisons également des soirées foot dans notre bar partenaire à Nantes quand le FCN joue à l’extérieur. Nous organisons aussi des soirées poker, restos, concours pour nos adhérents. En tant que “groupe officiel de supporters du FCN” nous avons aussi un contact rapproché avec le club. Nous sommes enfin en train de boucler le parrainage de l’association par un joueur de l’effectif professionnel.

En janvier 2014, ANS représentait 100 membres, où en est-on aujourd’hui ?

Nous ne pouvons pas encore donner de chiffre exact mais nous serons sûrement autant. Nous aurons une idée plus précise lors de la fin de notre campagne d’adhésion le 1er janvier 2015.

On vous a découvert en 2012 avec le compte FCN Anonymous, pourquoi ce changement ?

Il y a deux raisons à ce changement. En devenant une association, nous souhaitions que notre travail soit réellement pris au sérieux. “Anonymous” a cette connotation négative qui rappelle l’anarchie, le côté hacker qui se cache derrière un ordinateur. Les gens pouvaient penser que nous supportions une équipe sans bouger de chez nous. En ce qui concerne les initiales “FCN”, elles appartiennent au club qui a déposé sa marque. Nous ne pouvions plus les utiliser.

L’année dernière, vous faisiez beaucoup parler de vous sur le sujet de l’arbitrage, allez-vous continuer votre action cette année ?

Ce sujet que nous avons abordé l’année dernière, parmi d’autres, va être mis en retrait cette année mais nous allons continuer à aborder cela de manière plus professionnelle grâce à un partenariat avec le site arbitragevidéo.fr qui consiste à analyser les litiges lors des matchs du FC Nantes. Il y a un représentant pour chaque club de Ligue 1. Comme vous l’auriez deviné, nous représentons le FC Nantes.

Nous allons par contre continuer de donner la parole à nos adhérents qui le souhaitent au travers des articles publiés sur notre site sur le sujet qui leur tient à cœur.

“Cette année, il faudra suivre Rongier, Nkoudou et Dubois”

.

Du côté du terrain maintenant. Après 3 saisons de purgatoire, la Beaujoire retrouve son lustre d’antan avec une ambiance reconnue par l’ensemble des acteurs du foot français. A quoi est dû cet engouement ?

Selon nous, il est dû à 3 éléments majeurs :

– au renouvellement du public. Ce public rajeuni a seulement connu les galères de la L2 et le retour en L1 constitue quelque chose de merveilleux. Une frustration énorme s’en est allée.

– à la mentalité du groupe pro car il n’y a pas de réelle star dans cet effectif. Les joueurs sont disponibles pour leur public. A la sortie de l’entraînement ou du stade ou encore sur les réseaux sociaux.

– les résultats bien entendu. Si le FCN avait commencé la saison de la remontée par des défaites il y aurait eu moins de monde dans les tribunes. Mais les plus fidèles auraient donné autant de voix !

Très présent sur les réseaux sociaux, Au Premier Poteau est partie à la rencontre des Activ'Nantes Supports, l'une des plus grandes communautés du FC Nantes

.

Longtemps décrite comme une enceinte de spectateurs, la Beaujoire est devenue en quelques années l’une des plus belles ambiances de France. Pourquoi ce changement ?

Comme énoncé juste avant, la principale raison de ce changement c’est le  rajeunissement du public avec une mentalité différente. Le jeu à la nantaise ils ne connaissaient pas ou peu car trop jeunes. Le principal c’est d’encourager son équipe et bien sûr les 3 points. Rajouté à cela le super boulot du groupe ultra de la Brigade Loire, très bien organisé, qui fait bouger des milliers de personnes dans la Tribune Loire (populaire/virage).

Si on parle du sportif, comment jugez-vous la saison dernière ?

Elle fut plutôt bonne pour nous, il y a eu de belles victoires historiques (à Rennes, Bordeaux, Marseille et Valenciennes), un beau parcours en coupe de la Ligue et un maintien acquis de manière honorable.

Que peut-on attendre du FCN pour cette saison 2014-2015 ?

Le maintien ! Avec un effectif stable mais amoindri (Djordjevic avait la casquette du buteur maison quand même) et un effet de surprise bien moindre, il ne faut pas espérer la Lune.

Si on devait ressortir une qualité symbolisant le FC Nantes 2014-2015 ce serait laquelle ?

L’esprit d’équipe

Et si un joueur était le plus représentatif de l’histoire « à la nantaise » ce serait lequel ?

Jordan Veretout. Parce qu’il est au club depuis tout petit, sa famille est originaire de la région, il est donc dépositaire de l’histoire du FCN. On attend qu’il explose et révèle enfin tout son potentiel parce que pour l’instant il est encore un peu faible.

Privé de recrutement cette saison, les Canaris ont enchainé les signatures pro de nombreux jeunes. Vous consacrez justement une rubrique là-dessus, quels sont les 2-3 jeunes joueurs à suivre cette année ?

Suivez Rongier, N’Koudou et Dubois. Les spécialistes sont unanimes, leur potentiel est énorme. Ils peuvent devenir très bons. Nous espérons qu’ils auront leur chance et qu’ils sauront la saisir.

“Kita ? un bon directeur d’entreprise, mais un président de club de foot passable”

.

On le sait, Waldemar Kita ne fait toujours pas l’unanimité aux yeux des supporters. Quel est votre regard sur ses 7 années de présidence ?

Objectivement, M.Kita a repris le club en piteux état, il a investi beaucoup d’argent de sa fortune et a fait de grosses erreurs de gestion qui lui ont coûté encore plus d’argent. Néanmoins son acharnement et son argent ont sauvé le club de la faillite. Nous ne saurons jamais si le club aurait rebondi sans sa présence, si ça aurait été un mal pour un bien… Ce qu’on sait, c’est qu’il aime le club et que pour dépenser à perte plus de 100 millions d’euros sur 7 ans et s’en prendre plein la tête pendant ces années, il y en a plus d’un qui aurait lâché l’affaire. C’est peut être son plus gros défaut d’ailleurs : il aime TROP ce club au point de ne jamais le lâcher quitte à perdre encore de l’argent.

Pour ce qui est de l’aspect marketing, il a été très bon. Il a redynamisé le centre de formation, modernisé les structures d’entraînements, changé le logo du club, multiplié les partenariats avec les entreprises, construit deux boutiques… Concernant le sportif, sa gestion est en revanche assez catastrophique. Il a eu la bonne idée de faire revenir d’anciens joueurs comme entraîneurs, mais il en a licencié d’autres très bons et parfois de façon lamentable (Guyot, Moreau, Hillion).

De plus, il n’arrive pas à faire confiance à ses entraîneurs (il le dit lui-même). Il se sent au fond de lui très certainement un coach. Il aimerait être sur le banc à la place du technicien. Faire les compos seul.

Heureusement (pour le club et ses supporters), la présidence est maintenant bicéphale et son fils semble plus calme et plus à l’écoute. Il permet donc de « faire l’intermédiaire» entre son père et le coach, deux caractères bien trempés de chaque côté.
Nous sommes (par défaut ?) contents qu’il soit là car nous ne voyons personne à même de reprendre le club à ce jour. Le football business coûte maintenant très cher et les repreneurs se font de plus en plus rares et de plus en plus “exotiques”. Est-ce que le public nantais préfère voir arriver un repreneur qatari faire du FCN le PSG de l’Ouest? Pas certain…

Si on devait résumer, on dirait que M.Kita est un très bon directeur d’entreprise mais un passable président de club de foot.

Auteur : Thomas

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Interviews

Plus dans Interviews, Ligue 1
A l'aube d'un possible 5ème mandat à la tête de la FIFA, Sepp Blatter ne serait désormais pas si contre que cela à l'apparition de la vidéo ...
La vidéo c’est pour bientôt ?

Contestation du hors-jeu, but refusé à tort, penalty controversé.... Les litiges sont nombreux et les scénarios des matchs ont trop...

Interview d'un fidèle supporter du célèbre groupe Yankee Nord Marseille pour nous éclairer sur ce sujet des ultras.
Tour de France des ultras – Marseille – Interview d’un Yankee

Premier volet de ce dossier sur les Ultras en France entre la Canebière et la Bonne-Mère à deux pas du...

Retour sur le traitement partial de l'affaire Bielsa par la presse française. Entre méconnaissance et clichés..
Bielsa face au corporatisme à la française

Réaction post-sismique. Jeudi dernier, Marcelo prend le mic' et dézingue son président. Ce bon vieux Labrune que l’on sait absolument...

Fermer