Rémy Riou : “Le mur de l’Atlantique”

09
février
2014

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

Considéré comme l'un des tout meilleurs gardiens de Ligue 1, Rémy Riou est depuis maintenant 2 ans, le dernier rempart du FC Nantes. Portrait.

Débarqué sur les rivages de l’Atlantique à l’été 2012, le paquebot Rémy Riou s’impose depuis maintenant deux saisons comme le dernier rempart des canaris. Auteur d’une saison tonitruante avec la Maison Jaune l’an dernier, le Lyonnais d’origine est aujourd’hui une des valeurs sûres du FC Nantes et sans doute un des meilleurs gardiens de L1. Portrait d’un joueur qui a souvent connu le banc mais qui aujourd’hui, est indiscutable.

Originaire de Lyon, c’est tout naturellement dans cette région qu’il débute le football à l’âge de 6 ans, plus exactement au FC Deux Fontaines dans la banlieue lyonnaise. Deux ans plus tard, il intègre le centre de formation de l’Olympique Lyonnais qu’il ne quittera plus jusqu’en 2005, date de son premier contrat professionnel. Pendant dix ans, Rémy apprend les bases du football et bien évidemment, celles des gardiens de but.

Lors de sa première année chez les pros, il joue la plupart du temps avec la CFA, où il est le gardien numéro 1. A cette époque, le jeune Rémy apprend aux côtés de son illustre aîné Grégory Coupet. La saison suivante, pour acquérir du temps de jeu, il est prêté en Bretagne, à Lorient. Là-bas, grâce notamment à un concours de circonstances, il devient le gardien numéro 1 des merlus. Disputant ainsi 23 matchs avec le club breton. Une belle expérience a seulement dix-neuf printemps.

Direction la Bourgogne

En revenant à Lyon, Rémy Riou remarque rapidement qu’il ne s’imposera jamais dans son club formateur, il décide donc de quitter le Rhône pour la Bourgogne, Auxerre l’attend. Sa première saison est intéressante, jouant régulièrement malgré un exercice délicat de l’AJA, qui terminera finalement 15ème de L1, luttant jusqu’au bout pour son maintien en Ligue 1. Rebelote la saison suivante, vingt rencontres au compteur. Le Lyonnais se forge aux joutes de l’élite française mais malheureusement ses deux belles années ne seront plus les mêmes pendant les deux exercices suivants. Cirant le banc, ne parvenant pas à s’imposer et ne disputant que dix rencontres entre 2009 et 2011, il quitte le club Bourguignon à l’été 2011. Par la suite, il regrettera ses erreurs lors son passage à Auxerre, affirmant notamment qu’il est arrivé là-bas en “dilettante” et qu’il pensait que sa carrière “serait facile”  Il rejoint alors le Toulouse Football Club, où il signe 4 ans. Mais sa saison dans la ville rose, ne sera guère rose. Doublure du jeune et prometteur Ali Ahamada, il se contente d’un seul petit match, en Coupe de la Ligue. Son passage au TFC ne restera pas dans les mémoires, puisque cantonné au banc des remplaçants et voyant le prometteur gardien toulousain réalisé des prouesses.

Nantes, pour un renouveau

Quand il débarque à Nantes, les observateurs et les supporters sont sceptiques. Prendre un gardien qui n’a pas joué depuis deux ans, c’est assez surprenant. Pourtant il va faire taire les sceptiques rapidement. Remplaçant son homonyme Rudi Riou, Rémy devient alors le gardien de la forteresse nantaise. Régulier, il prend de l’ampleur au fil de la saison, étant un des meilleurs gardiens de Ligue 2. Sauvant à de multiples reprises son arrière-garde, il impressionne par sa sérénité et met rapidement le public de la Beaujoire dans sa poche, un public scandant souvent : “RIOU RIOU RIOU” dans les travées du stade, quand ce dernier sort un arrêt déterminant.

Considéré comme l'un des tout meilleurs gardiens de Ligue 1, Rémy Riou est depuis maintenant 2 ans, le dernier rempart du FC Nantes. Portrait.Mais le natif de Lyon va devenir encore plus important, lorsqu’il arrête ce “fameux” pénalty à Caen, synonyme de montée en Ligue 1 pour les canaris (même si l’officialisation ne sera fait que la semaine suivante grâce à un succès contre la lanterne rouge Sedan (1-0) à domicile). Nantes fait donc son retour après quatre années de purgatoire à l’échelon inférieur du football hexagonal.

A l’image de son équipe, impressionnante lors de sa première partie de saison, ponctuée par quelques succès retentissants, à Rennes, Bordeaux, Marseille ou encore face à Evian, Bastia, Nice, Rémy Riou effectue des rencontres de qualité. Souvent décisif et fort dans les face à face, il est une des réussites du FC Nantes version 2013-2014. Ayant la cinquième défense du championnat à sa charge, avec seulement 23 buts encaissés pour un promu, il est à l’heure actuelle le deuxième portier ayant réalisé le plus de clean-sheet en Ligue 1 (matchs sans prendre de but) derrière Enyeama le Lillois. Avec trente arrêts depuis le début de la saison, le dernier rempart jaune et vert a du boulot certes, mais il est devenu un pion essentiel pour son entraîneur, ses supporters. Rassurant, déterminant, Rémy Riou sait son importance et ne cède pas à la pression  comme il l’expliquait à l’AFP le 7 février: Au FC Nantes, il y a cette pression qui fait qu’on doit se remettre en question après chaque match. C’est mieux pour se sublimer et aller vers le haut.

Un garçon intelligent avec la tête sur les épaules, symbole de la réussite nantaise depuis maintenant deux ans. Un gardien qui a connu des galères, malgré un immense potentiel. Les temps changent, il y a deux ans il cirait le banc, aujourd’hui il est indiscutable dans un des clubs les plus mythiques du football français.

Auteur : Thomas Bernier

Amoureux du football, supporter du FC Nantes et fan de Norwich City.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Comments are closed.

Plus dans Ligue 1
Issa Cissokho, indiscutable avec le FC Nantes et issus du championnat National.
Djilobodji, Touré, Cissokho, Raspentino, Rodelin : les opportunistes

Quels sont les 3 points communs entre Ronny Rodelin, Florian Raspentino, Birama Touré, Issa Cissokho et Papy Djilobodji ?  Le premier...

APP s'est procuré en exclusivité un bilan du football français pour révolutionner la Ligue 1 en 2014. Attention, révélations. Plus ou moins bidons.
Les bonnes résolutions de la Ligue 1 pour 2014

Dans un document interne exclusif, mais surtout inventé par nos soins, les instances du football français planchent sur leurs bonnes...

Anthony Marsais, Matthieu Bideau et les FCN Anonymous parle du début de saison fantastique du FC Nantes
«La victoire chez nos voisins Rennais, un moment presque jouissif»

19 journées de championnat se sont déjà écoulées et il ne fait aucun doute que la bonne surprise de la...

Fermer