Rémy Riou : Le “gars sûr” du FCN

06
mars
2016

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

remi-riou-fc-nantes

Lors de son arrivée dans la cité des Ducs en 2012, Rémy Riou a déjà pas mal bourlingué. Formé à l’Olympique Lyonnais, il effectue ses premières gammes dans l’élite lors de la saison 2006-2007, année ou il est prêté par le club de Jean-Michel Aulas au FC Lorient. Il réussit à gratter du temps de jeu, et à son retour dans le Rhône, il décide de signer à l’AJ Auxerre, où en 4 ans il ne réussira jamais à s’imposer, devenant la doublure d’Olivier Sorin.

Pour la saison 2011-2012 il s’engage au TFC mais là-bas aussi la situation est peu commode. Il ne disputera qu’une seule rencontre dans la ville rose. Figurez vous qu’il est barré pour le poste par un certain Ali Ahamada, grand buteur et illustre gardien de but que l’on connaît aujourd’hui… Le temps commence alors à compter pour Riou, qui à 25 ans passé n’arrive toujours pas à franchir le cap. La fonction de doublure commence à lui peser. Son intention première est désormais de jouer, peu importe le club et le niveau, pour retrouver les sensations que seul le terrain procure.

C’est alors que son choix se porte sur le FCN durant l’intersaison. Certes le club est en deuxième division, mais un temps de jeu conséquent lui est promis. Il succède à son homonyme, Rudy Riou qui, dans la grande tradition des gardiens de but du FCN, post Michaël Landreau, n’a pas laissé une trace impérissable sur les bords de l’Erdre. Son arrivée au club coïncide avec le retour aux manettes de Michel Der Zakarian, qui en fait un homme de base de son groupe pour remonter en Ligue 1, chose peu aisée tant le club paraît vacillant.

Une première année synonyme de montée

Cette saison 2012-2013 est une année salvatrice pour tous les amateurs du FCN. A l’issue de celle-ci le club retrouve l’élite après 4 saisons passées à végéter en Ligue 2 et frôlant par deux fois la descente en National. Le FC Nantes termine troisième de l’exercice, derrière l’En Avant Guingamp et le Lokomotiv Monaco, mastodonte de la Ligue 2, depuis l’arrivée du russe Dmitri Rybolovlev. Surtout, l’équipe termine avec la deuxième meilleure défense du championnat (29 buts encaissés), derrière le Stade Malherbe de Caen (28).

.

remi-riou-fc-nantes

.

Riou est plébiscité pour son efficacité et sa régularité, mais aussi pour le caractère décisif de ses interventions, notamment lors de la 36e journée au stade Michel d’Ornano de Caen. Cette journée est cruciale pour les deux équipes. Caen, en cas de succès reviendrait à hauteur des Canaris, troisième à deux journées de la fin. Le match se termine sur le score de 0-1 pour les jaunes. Si Djordjevic est le buteur héros de ce match, la prestation de Rémy Riou est à mettre en avant.

En première mi temps, le natif de Lyon détourne le penalty d’Agouazzi et multiplie les interventions rassurantes durant toute la rencontre. Après le repos, c’est lui qui est à l’origine de l’action sur le but décisif. Après un dégagement millimétré dans la course de Bessat, ce dernier ajuste son centre, repris victorieusement par Djordjevic. Il est loin le temps du jeu à la nantaise, mais qu’importe ce soir là. L’essentiel est assuré, le FCN sera de nouveau dans l’élite l’année suivante, et son gardien sera bien Rémy Riou. L’homme est apprécié de son entraîneur, un cadre important du vestiaire, et il fait preuve d’une régularité indispensable à un tel poste. D’ailleurs, à la vue du 11 de Michel Der Zakarian, ce 13 mai 2013, Riou est le seul encore au club (avec Birama Touré) et titulaire aujourd’hui.

2013-2016 : La confirmation en Ligue 1

Depuis la remontée en Ligue 1, Riou est le joueur qui a disputé le plus de match pour le club, même si son poste est propice à ce genre de statistiques, son influence sur le groupe est certaine. Riou s’impose comme un cadre du vestiaire au même titre qu’un Olivier Veigneau (avant son départ) et un Lorik Cana aujourd’hui. Depuis l’exil de cap’tain Veigneau en Turquie au début de la saison, c’est même lui qui a repris le brassard, symbole de son importance nouvelle sur le groupe.

On le sait, la principale qualité du Football Club de Nantes, c’est son système défensif. Cela lui a permis d’avoir des résultats pour monter en Ligue 1 et de se maintenir ses deux dernières saisons.

L’année de la remontée le club termine 13e du championnat, avec la septième meilleure défense, et seulement la quinzième attaque (38 buts). Mais surtout, la saison passée le phénomène s’accentue. Le club pointe à la 14e place, après une deuxième partie de saison catastrophique. Le club termine pire attaque de Ligue 1 avec 29 petits buts (plus mauvais total de l’histoire du FC Nantes en première division à égalité avec la saison 2006-2007, qui voit le club finir bon dernier du championnat). C’est là encore, une défense hermétique (sixième du championnat) et emmenée par son gardien qui sauve les Canaris de la relégation.

.

remi-riou-fc-nantes

.

L’homme clé du dispositif défensif des jaunes et verts dispute toutes les rencontres de championnat et de coupe de la Ligue. Face à Monaco dimanche dernier, Rémy Riou a disputé son 136e match avec les Canaris, ce qui fait de lui, mine de rien, le cinquième gardien le plus capé de l’histoire du club derrière les illustres anciens que sont Bertrand-Demanes, Mickaël Landreau, David Marraud et Georges Eon.

Après l’élimination précoce en coupe de la Ligue, seule la coupe de France sert de carotte au deuxième gardien Maxime Dupé (on a vu le résultat à Sochaux). Pourtant le visionnaire Kita ne se presse pas de le prolonger lors du dernier exercice. Immédiatement, un club comme le SC Bastia s’engouffre dans la brèche pour attirer le joueur. Il faut une sortie médiatique de l’intéressé pour que les choses s’accélèrent. Les trois joueurs en fin de contrat à cette époque sont Gakpé, Bessat et Riou. On sait où évoluent les deux premiers aujourd’hui. A l’été dernier, après des discussions fructueuses, Riou prolonge jusqu’en 2018 pour le plus grand bonheur des supporters.

L’ Europe en ligne de mire ?

A l’issue de la 28e journée, le championnat de France paraît plus serré que jamais. De Monaco, dauphin du PSG, au LOSC 15e du classement, chaque club peut espérer jouer l’Europe. C’est bien sur le cas du FCN.

Pour se faire le club aura sans doute besoin d’un Riou en grande forme et décisif. Un homme dont les points forts reposent sur un jeu au sol de qualité, et une grande tonicité sur sa ligne. Si son jeu aérien laisse parfois à désirer, il n’en reste pas moins que Riou est le patron dans ses 16m50. Il dispose également de bons réflexes, et d’un caractère assez fort pour diriger sa défense. Avec Costil, Mandanda et Ruffier, il fait partie des meilleurs gardiens français de notre championnat.

.

remi-riou-fc-nantes

.

Comme la plupart des gardiens français, son jeu au pied est quelque peu aléatoire, et il ne lui permet pas d’effectuer la première relance. Contrairement à nos voisins d’Outre Rhin, le jeu au pied n’est pas forcément une priorité dans la formation française. Bien qu’important, celui-ci n’est pas jugé fondamental. Qu’importe, depuis son arrivée, il fait l’unanimité au sein du club (joueurs, dirigeants, supporters), de part sa régularité et son assurance. Elie Baup, ancien entraîneur des canaris, et ancien gardien de but dans la fin des années 1970, disait de lui dans les colonnes de FranceFootball en début de saison : « C’est une valeur sûre. Der Zakarian voulait à tout prix le faire prolonger. Il fait partie de ces gardiens qui ont de l’expérience, qui ne tremblent pas, qui en imposent dans le vestiaire et sur le terrain. C’est un joueur très fiable sur lequel on peut s’appuyer. Il a le brassard, c’est une bonne personne. Quand vous êtes entraîneur, vous êtes content d’avoir un gars comme ça dans votre équipe

Comme tout joueur influent du club, il dispose d’un « chant » lors de ses interventions. Ainsi à chaque arrêt décisif, des « Riou, Riou, Riou » descendent de la Tribune Loire et c’est incontestablement le meilleur gardien du temple jaune et vert depuis le départ de Mickaël Landreau. Il incarne au mieux les ambitions du club, qui avec cette série assez folle, (13 matchs sans défaite en championnat) rêve de plus en plus fort d’Europe. Nul doute que les performances à venir de Riou seront primordiales pour atteindre cet objectif, à commencer par celle de cet après midi lors du derby face à Rennes.

Auteur : Fabien Albert

Supporter depuis tout petit du FCN, fan de José Mourinho et Fabien Barthez. Ancien gardien de but. Mais aussi arbitre de foot convaincu que Tony Chaperon est un bon arbitre ! Amateur d'MPG et de Julien Cazarre

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
Hier la L1 a retrouvé un de ses meilleurs punchlineurs avec Pascal Dupraz. Et déjà, l'entraineur et son nouveau président nous ont offert de belles envolées
Sadran, Dupraz et le TFC : des noces pragmatiques

Hier la Ligue 1 a retrouvé un de ses meilleurs punchlineurs en la personne de Pascal Dupraz. Lors de la...

supporters marseillais
Pour un investisseur marseillais à l’OM!

Un petit groupe de supporter marseillais de bonne fréquentation s'est formé afin de sensibiliser les acteurs industriels locaux au sort...

Et si le choix de Courbis en tant que super intérimaire pour le stade rennais était il déjà un échec?
Courbis: Un intérim en question

Arrivé il y a un peu plus d'un mois en lieu et place de Philippe Montanier, Rolland Courbis connaît des...

Fermer