Real – Atlético : Madrid la tête à l’envers !

01
décembre
2012

Auteur :

Catégorie : Europe

Falcao compte bien marquer de nouveau face au Real

Comment ne pas s’enthousiasmer pour une telle rencontre ? Hier encore, le géant madrilène, le Real, narguait l’Espagne entière du haut de ses 100 points, jetant un œil méprisant sur son voisin le plus proche. Mais voilà, la donne a changé. En cette saison 2012-2013 rien ne va plus au Real, les égos, le jeu, les résultats, tout part de travers quand, dans le même temps, à quelques kilomètres de Bernabeu, les résidents du Vicente Calderon n’en finissent plus de surprendre. Une surprise ? Oui, à ce point c’en est une… Si l’Atletico a toujours fait partie des grands d’Espagne, des équipes à suivre, des européens, jamais la force des colchoneros n’a semblée si fulgurante, imprévisible. Certes, Radamel Falcao est un des meilleurs, sinon LE meilleur, numéro 9 du monde, à l’heure actuelle, mais tout de même.

En 13 journées, les hommes de l’Argentin Diego Siméone ont signé 11 victoires, un nul et une défaite… Prodigieux, vertigineux ! Au bout de 13 journées, il n’y a plus de surprise, le championnat se dessine et les leaders s’installent. Une preuve supplémentaire de la qualité des rouges et blancs, leur seule défaite de la saison a été concédée chez le FC Valence  (2 – 0), pas un accident donc. Un nul a été concédé sur le terrain de Levante lors de la première journée de liga ( pas vraiment une surprise non plus ).

Mais cette défaite soulève une question fondamentale, l’Atlético peut-il réellement rivaliser avec les grands ? Si le FC Valence a déjà prouvé que c’était compliqué, le Real et le Barça sont encore en mesure de faire prendre conscience aux Madrilènes du chemin à parcourir !

De son côté, le Real ne va pas bien, c’est un fait. Et bien malin qui peut dire quelle en est la raison. Des joueurs exceptionnels, un collectif qui a fait ses preuves, un des meilleurs entraîneurs du monde, un joueur fantastique… Comment expliquer une telle débâcle, un tel début de saison ? Impensable à l’aube de cette saison, le Real pointe à 11 longueurs de ce qu’il pensait être son seul et unique rival dans la course au titre, le Barça. Mais à se voir trop haut, trop beau, le Real s’est rendu la tâche compliquée, voire impossible. Si certains vont chercher des explications dans de pseudo « méformes passagères », il semble bien que le mal soit plus profond.

C’est un secret pour personne, les joueurs du Real ne s’aiment pas, et leur coach… non plus. Comment faire d’un groupe de mercenaires une équipe redoutable ? Si l’euphorie de la saison passée a prouvé que c’était possible, la réalité de ce début de saison calamiteux a rappelé à chacun qu’au-delà des stars, au-delà des noms, de la puissance ou du prestige, il y a le jeu, le plaisir, l’humilité. Des valeurs dont ont fait preuve jusqu’ici les joueurs de l’Atlético Madrid, rappelant à leurs immenses voisins qu’une capitale, ça se prend !

Auteur : Damien Jaud

Damien, 31 ans, passionné de foot. Ex-joueur de foot. Fan d'esthétisme plutôt que de puissance. Amoureux du foot.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe
Le Borussia, champion en titre, face au Bayern de Munich
Passes d’armes entre le Bayern et Dortmund ?

La voilà l’affiche au sommet, le choc des Titans de la Bundesliga ! À l’occasion de la 15ème journée qui se...

Marouane Fellaini ici face à Arsenal
Premier League : Présentation de la 15ème journée

Après avoir joué la 14ème journée de Premier League mardi et mercredi, les acteurs des différents clubs se retrouvent une...

Ribéry et la Bayern enchainent les victoires en Bundesliga
Bayern Munich, la passe de 10

Mardi et mercredi ont été le théâtre de la 14ème journée du championnat allemand. APP revient sur l’essentiel des résultats...

Fermer