Que peut-on attendre du LOSC la saison prochaine ?

25
juin
2019

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

LOSC_vs_FCN

Après une excellente saison et un titre de vice champion de France, le LOSC retrouvera l’année prochaine la Ligue des champion, 7 ans après sa dernière participation. Avec un mercato qui s’annonce particulièrement agité et des clubs français en reconstruction, le projet du LOSC peut-il s’inscrire dans la durée ? 

Les supporters lillois ont vécu un véritable ascenseur émotionnel au cours de ces deux dernières années. Passer de la 17e place, au bord de la relégation juridique à la 2e signifiant à un retour en Ligue des Champions en l’espace d’un an n’est pas banal. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce qui a conduit le LOSC à cette superbe saison 2018 – 2019 à commencer par le travail de Luis Campos, le directeur sportif du club. En effet sous contrat depuis 2016 avec les dogues, le portugais est en grande partie responsable des derniers mercatos lillois. C’est notamment lui qui a eu l’idée de recruter José Fonte l’été dernier pour renforcer la défense et apporter son expérience à un effectif souvent jugé trop jeune. On doit aussi à Luis Campos l’arrivée de Xeka, le deuxième portugais de l’équipe titulaire ou encore celle des deux « Thiago » positionnés au milieu de terrain. Si au niveau du mercato le LOSC se débrouille bien, il faut aussi souligner le travail de Christophe Galtier qui a su créer une véritable équipe avec un style de jeux très offensif et un collectif qui tient la route. Cette saison, personne n’a pu passer à côté du trio Pépé – Bamba – Ikone surnommé Bip Bip de par sa vitesse de jeu, que ça soit avec le ballon ou lors des transmissions de balles. C’est donc assez logiquement que Nicolas Pépé et Mike Maignan, eurent leur place dans l’équipe de l’année de Ligue 1 avec Christophe Galtier en tant que meilleur entraîneur du championnat. 

La LDC, un défi de taille 

L’année prochaine le LOSC intégrera donc le chapeau numéro 2 de la Ligue des Champions avec un objectif bien précis en tête : être compétitif : « On n’ira pas jouer une Coupe d’Europe juste pour se dire qu’on a participé. » explique Gérard Lopez, président du club dans un entretien pour Le Parisien publié le 4 Mai. Les coéquipiers de Loïc Remy espèrent donc faire au moins aussi bien que l’Olympique Lyonnais cette saison, à savoir atteindre les phases éliminatoires de la compétition. 

Évidemment la tâche ne sera pas simple, surtout lorsque l’on pense aux gros clubs qui cocheront sur leur liste la coupe aux grandes oreilles en tant qu’objectif numéro un de la saison. Le FC Barcelone, la Juventus, Manchester City, le Bayern Munich ou encore Liverpool seront les potentiels adversaires les plus coriaces dans le groupe des lillois.  Il faudra évidemment se méfier des « déplacements pièges » comme ceux en Russie, ou en Turquie qui coûtent souvent chers aux clubs français (L’OL en a notamment fait les frais l’année dernière avec son match nul un partout face au Shakhtar Donetsk en Ukraine). 

Bien-sûr, inutile de faire des spéculations tant que nous ne connaissons pas les groupes mais le LOSC devra sans doute miser sur la 2e place et laisser la 1ère à un « top club européen », et lorsque l’on connaît la force offensive du club lillois (3e meilleure attaque de Ligue 1 avec 68 buts), on peut clairement penser que cet objectif est jouable. Mais pour cela, il faudra parvenir à gérer à la fois le championnat et la Ligue des Champions.

 

Nicolas_Pepe_LOSC

 

Le championnat promet lui aussi d’être très intéressant puisque trois des cinq plus gros budgets de Ligue 1 sont en totale reconstruction. L’Olympique Lyonnais qui démarre un nouveau cycle avec l’arrivée de Sylvinho et Juninho seront sans doute les principaux adversaires des hommes de Galtier pour suivre le PSG sur le podium de Ligue 1. L’Olympique de Marseille aura lui aussi son mot à dire avec l’arrivée de Villas-Boas pour remplacer Rudi Garcia à la tête du club phocéen. Si l’on en croit les propos du portugais, l’OM va tout faire pour rivaliser avec les deux autres clubs cités précédemment : « On doit tout faire pour arriver dans les trois premiers de L1. Ça va être une longue saison avec de longues semaines sans compétition européenne. Ça va nous donner le temps pour bien nous préparer. » explique-t-il lors de sa première conférence de presse. Un mot aussi sur l’AS Monaco qui après sa saison catastrophique devra recruter intelligemment pour pouvoir remonter la pente. En effet, l’effectif actuel est à l’agonie et son stade n’est que le théâtre d’un triomphe du passé qui remonte à maintenant deux ans. Il faudra donc que le club de la principauté recrute différemment et arrête de miser sur des jeunes à peine majeurs associés à des trentenaires d’expérience qui ont fait leur temps. 

Les supporters lillois ont donc de quoi espérer pour la saison prochaine. Les dogues peuvent rivaliser en championnat pour conserver leur place de dauphin. De plus, lorsque l’on voit les vainqueurs en coupes nationales cette saison (Rennes et Strasbourg), il est évident que Lille pourra aussi miser dessus pour garnir leur armoire à trophée et s’assurer une place européenne. Cependant, il reste un facteur qui jouera énormément dans la suite des événements, c’est le mercato de cet été qui verra à la fois des départs mais aussi des arrivées dans le nord de la France.

Le mercato, un acteur majeur de la prochaine saison

Si l’on en croit les propos de Gérard Lopez il faut s’attendre à trois départ cet été : « On ne pourra jamais s’aligner sur le salaire que Pépé pourra avoir ailleurs. Il est clair qu’il va partir dans un grand club. On a aussi deux joueurs qui ont envie de changement » déclare-t-il au Parisien. Ces deux autres joueurs, ce sont le défenseur Soumaoro et le milieu Thiago Mendes qui devront quitter Lille cet été. Ces trois ventes permettront potentiellement d’atteindre l’objectif fixé par le président : finir le mercato avec 100 millions d’euros de bénéfice : « J’ai fixé un objectif au-delà des 100 M€ car c’est la culture que je veux imposer au club. Je veux qu’on soit performant absolument toutes les saisons tout en étant bénéficiaire. » explique-t-il toujours au Parisien. Le prix de départ de Nicolas Pépé affiché à 80 millions d’euros va beaucoup aider à atteindre cet objectif. De plus, selon le site Transfer Market, la vente de Thiago Mendes (estimée à 22 millions) et celle de Soumaoro (estimée à 10 millions) vont permettre aux dirigeants du LOSC d’obtenir environ 112 millions d’euros. Le club lillois va donc pouvoir chercher de nouvelles recrues pour remplacer ces trois départs, et comme expliqué précédemment, tant que Luis Campos sera en poste, le club peut miser sur de jeunes joueurs et les revendre quelques saisons plus tard, à la manière de Nicolas Pépé. 

La machine LOSC est en marche. Il n’est pas impossible que le club des hauts de France parvienne à conserver son rang de « premier concurrent du PSG » et nous offre quelques belles performances en compétition européenne dans les prochaines années. La balle est plus que jamais dans le camp des dogues, mais attention à ne pas tomber sur un os, et se voir trop beau. Il ne faut pas oublier que le club n’était pas passé loin d’une interdiction de recrutement l’année dernière à cause du fair play financier.

 

Crédits photos : PacoPhotographie pour Footpack

Auteur : Barnabe Devaux

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
Zubizarreta_OM
OM : L’aride des jours

« Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins. Il n’est pas nécessaire de...

André_Villas_Boas_Zenith
OM / Villas-Boas : Dédé tronche pleine

A Marseille, le vent du changement ne se sera pas fait attendre après l’épilogue du douloureux exercice 2018/2019. Face à...

Henry_pour_Stand_up_Speak_up
Stand up Speak up

Nous avons vu en Europe et dans notre championnat de France ces dernières semaines, qu’il y avait encore beaucoup à...

Fermer