Le PSG, en marchant

07
octobre
2013

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

En clôture de la 9ème journée, le PSG, est trop facilement venu à bout d’un OM frileux. Un match où l’arbitre aura malheureusement eu le rôle principal.

Dimanche soir, en clôture de la 9ème journée, le PSG, rapidement réduit à dix, est trop facilement venu à bout d’un OM frileux. Un match haché où l’arbitre aura malheureusement eu le rôle principal.

Une occasion, deux buts. Voilà à quoi se résume la prestation parisienne qui a repris son rythme spéciale Ligue 1, après un intermède en Ligue des Champions en milieu de semaine où les hommes de la capitale avaient sorti le costume de gala pour l’occasion. Ce classico n’aura pas tenu toutes ses promesses.

Mais, comme trop souvent quand les olympiens jouent face à une grande équipe, c’est plus eux qui ont perdus le match que leur adversaire du soir qui l’a remporté. Car dans un début de match installé sur un faux rythme, les premières intentions sont marseillaises. Sirigu doit même s’employer à plusieurs reprises et par deux fois, un Valbuena trop nerveux aurait pu ouvrir le score. Le Paris Saint Germain, pas affolé pour un sou, se contente de gérer.

Et, quand à la trentième minute, Clément Turpin, l’arbitre de la rencontre, entame son show et dégaine la double peine contre le PSG, penalty-carton rouge (très sévère) pour Thiago Motta, on se dit que les marseillais ont tout pour bien faire. Et surtout enfin venir à bout du PSG version Qatar. André Ayew, qui transforme ce penalty en force ne fait que renforcer ce postulat. A la demi-heure de jeu, l’OM mène 1-0, au Vélodrome, à onze contre dix parisiens. Un luxe!

Baup trop attentiste

Mais, au lieu de porter l’estocade finale en prenant le jeu à leur compte, les olympiens font tout le contraire. Ils sont muselés par les deux chiens de gardes parisiens, Matuidi et Veratti. Ces deux-là, au four et au moulin pendant l’intégralité de la rencontre, règnent sur l’entrejeu avec une facilité déconcertante. A dix ou à onze, on ne voit pas la différence, le PSG ne s’affole pas et  affiche une insolente assurance. C’est donc logiquement qu’il parvient à égaliser juste avant la mi-temps par Maxwell, latéral gauche qui se retrouve en position d’avant-centre. Le brésilien converti de la tête un centre de Van der Wiel, bien aidé sur ce coup par Mandanda, sorti hasardeusement en imitant de belle manière Superman. A la mi-temps, à dix contre onze, les parisiens gèrent.

Et c’est bien là le problème. Comment l’OM peut se contenter de ça ? Tout simplement car derrière des dirigeants qui affichent de hautes ambitions, Elie Baup, l’entraineur, est très frileux. Cette semaine, après la désillusion face à Dortmund en Ligue des Champions, APP émettait de nombreux doutes sur la capacité de Baup à tirer le meilleur de son effectif face aux grandes équipes. Contre le PSG, ces scepticismes se sont confirmés. Après l’exclusion de Motta, au lieu de réagir, le coach marseillais a été dans l’attente. Aucun changement tactique au retour des vestiaires. Et pire encore, quand les premiers remplacements sont intervenus, que du poste pour poste ! Comme si le match nul le satisfaisait. Drôle de mentalité et manque d’ambition certain qui ne correspond pas aux exigences Olympiennes. C’est donc tout naturellement, comme pressenti depuis de longues minutes, que les marseillais se sont fait fesser par la botte d’Ibra sur penalty. A partir de là, le match était plié. Un scénario prévu à l’avance. Blanc l’avait deviné, Baup l’a subit!

Marseille qui ambitionnait de concurrencer le PSG et Monaco dans cette Ligue 1 se retrouve déjà largué au classement après deux défaites au Vélodrome face aux parisiens et aux monégasques. Les deux bulldozers s’envolent dans une Ligue 1 qui ressemble de plus en plus à la Liga de ces cinq dernières années. Les deux gros devant et les dix-huit autres qui se partagent les miettes.

Auteur : Antoine Raguin

Antoine, aspirant journaliste, amoureux de football et de sports en général et nostalgique de Zizou.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Comments are closed.

Plus dans Ligue 1
C'est encore le début de saison mais certains clubs semblent déjà en danger. C'est le cas de Bordeaux et Sochaux qui s'affrontent pour cette 9eme journée.
Bordeaux – Sochaux : Match de la mort

C’est la neuvième journée de Ligue 1 ce week-end et tous les projecteurs semblent braqués sur le Classico. Et Bordeaux-Sochaux...

Débarqué cet été à l'AS Monaco, Joao Moutinho à déjà séduit l'ensemble des spécialistes du football français. Il est déjà le maître à jouer de l'AS Monaco.
Moutinho, l’assurance “caviar”

Débarqué cet été à Monaco en provenance du FC Porto pour 25 millions €, le portugais Joao Moutinho a déjà...

Sévèrement battu par le Borussia Dortmund, le Marseille d'Elie Baup peut-il vraiment faire mieux que de la bonne figuration en Ligue 1 ?
Elie Baup : petit rentier de Ligue 1

Une nouvelle désillusion en Champion’s League est venu confirmer le statut de petit entraîneur de l’ancien consultant de Canal. Pas...

Fermer