Présentation 26ème journée de Liga

02
mars
2013

Auteur :

Catégorie : Europe

CR7 auteur de son 1er CSC de sa carrière face à Grenade en Liga

Un clasico en chasse un autre…si le duel entre les deux géants espagnols attire une nouvelle fois tous les regards, ce week-end, l’enjeu sportif de la rencontre sera quasi nul, il y a bien longtemps que la Liga semble jouée, et les luttes importantes semblent se jouer ailleurs qu’à Bernabeu ou au Camp Nou. Ainsi, 4 clubs se disputeront les places européennes, et 4 clubs se battront pour ne pas occuper la 3ème place de relégable.

L’affiche : Real Madrid – FC Barcelone

Les clasicos se suivent, mais ne se ressemblent jamais. Chez certains, on frôle l’overdose d’affrontements entre les deux colosses d’Espagne, pour d’autres, il s’agit toujours d’un spectacle sans nul autre pareil. En terme d’image d’abord, le clasico reste le match le plus retransmis et, par conséquent, le plus regardé à travers le monde. En terme de jeu ensuite, la qualité intrinsèque des deux équipes est telle que le niveau affiché lors de chaque clasico est absolument éblouissant. Le rythme y est dingue, à tel point que les arbitres ont parfois du mal à suivre le jeu de prêt. En terme d’engagement enfin, si les dérives des années passées semblent oubliées, dépassées, on sent que tout se déroule « sur un fil », que le moindre contact, le moindre geste, le moindre mot peuvent faire resurgir d’un coup les démons qui hantent chacun des clasicos : violence, provocation, antijeu, etc… Quoi qu’il en soit, l’affiche est énorme, mais l’enjeu est pour le moins inexistant. En cas de victoire samedi après-midi, le Real Madrid reviendrait à…13 points du Barça, soit une immensité quand on connait la régularité des Catalans en championnat depuis 4 ans. Au-delà de ça, le duel fratricide revêtira plus des aspects hégémoniques, question de supériorité, de rivalité en deux frères ennemis. Vexés, les catalans doivent réagir à Bernabeu, malheureusement, les carences affichées depuis quelques semaines par les blaugranas semblent les placer en bien mauvaise posture au moment de se rendre à Madrid. Jordi Roura opèrera des changements, il l’a clairement annoncé, si la défense centrale, pathétique mercredi soir, devrait être modifiée, Cesc Fabregas devrait également laisser sa place, sans doute à David Villa, même si la titularisation d’un Thiago Alcantara, au même poste serait tout à fait justifiée, tant le jeune catalan réussit chacune de ses sorties avec le FC Barcelone. Du grand spectacle en perspective, un match « pas comme les autres », comme toujours !

A voir : Malaga – Atlético Madrid

Beau duel du côté de la Rosaleda, quand le 1er du classement reçoit le 3ème, le 2ème reçoit le 4ème, riche week-end en Espagne. Malaga a prouvé qu’il pouvait évoluer à un très très haut niveau, mais s’est étonnamment écroulé sur certains matchs à sa portée. Si les Andalous ont jusqu’ici, pu conserver leur 4ème place, si importante, ils ont néanmoins vu les merengues s’éloigner définitivement au classement, se condamnant, seuls, à lutter pour garder leur bien, face au retour de Valence, de la Real Sociedad ou du Bétis (qui a battu Malaga 3 – 0 le week-end dernier). Le génie Isco paraît parfois bien isolé au sein d’un collectif incertain. Si parfois Malaga fait figure de machine, au jeu léché, appliqué, flamboyant, les Andalous sont également capables des pires prestations, comme à Séville, le week-end dernier. Cette saison Malaga n’a glané aucun point face aux grands d’Espagne, l’occasion sera belle de rattraper cette erreur ce week-end face à l’Atlético. Les hommes de Simeone se déplaceront avec une ambition bien précise, profiter de l’éventuel faux-pas du Barça, du côté de Bernabeu. Le duel Isco – Falcao pourrait enflammer la rencontre qui s’annonce déjà très ouverte. Les deux équipes aiment le jeu et joueront pour s’imposer, Malaga doit montrer son meilleur visage sous peine d’être délogé de la 4ème place, l’Atlético doit également s’imposer sous peine de voir fondre le rival madrilène à une longueur seulement.

Real Sociedad – Bétis Séville

Le 6ème reçoit le 7ème avec en ligne de mire une place qualificative pour la Ligue Europa (voir mieux). Les hommes de Philippe Montanier n’en finissent plus de surprendre, après le déclic, la victoire face au Barça, les Basques ont grignoté place après place, avant de s’installer durablement dans le groupe des postulants sérieux à l’Europe. Très à l’aise à domicile, les Basques auront l’avantage d’évoluer à Anoeta, mais le Bétis est la 3ème meilleure équipe en déplacement et reste sur une excellente dynamique après la victoire 3 – 0 sur Malaga le week-end dernier. Les Sévillans se déplaceront sans pression au Pays Basque, ils devraient dérouler leur jeu face à une Real Sociedad qui se repose trop souvent sur des coups de pied arrêtés. Une chose est sure, les deux équipes ont tout à perdre, en cas de défaite, la course à l’Europe s’éloignerait, non pas de façon irrémédiable, mais cela deviendrait compliqué pour le club vaincu. Mais attirés par l’attaque, les Sévillans ne bloqueront pas le jeu, attention pour Griezman et ses coéquipiers de ne pas être trop « timorés » comme on les a souvent vus cette saison.

Osasuna – Bilbao et Grenade – Majorque

Dans le bas du classement, la lutte acharnée commence, là aussi, plusieurs duels seront capitaux, dès ce week-end. Le Celta Vigo, pire équipe de Liga à l’extérieur se déplace à Séville, avec le risque concret d’être clairement distancé par les non relégables, pourrait alors se dessiner le groupe de 3 qui se dirige tout droit vers la Liga Adelante. Pour ceux qui tenteront de sauver leur peau, Bilbao (16ème) se déplace à Pampelune (14ème), Grenade (15ème) accueille Majorque (19ème). Après plusieurs bons résultats, Grenade à l’occasion de définitivement sauver sa peau parmi l’élite et, par là même, d’enfoncer leur adversaire du soir, le condamnant inexorablement à la relégation, match capital pour les Canariens. Le derby basque risque de prendre des allures de clasicos… Pampelune, quasiment sauvé, n’aura pas le droit de se rater face au voisin Bilbao. Plus en danger, l’Athletic sera dans l’obligation de ne pas perdre, avec seulement 1 point d’avance sur Saragosse et 3 sur Vigo (premier relégable), les coéquipiers de Muniain ne sont à l’abri de rien, et leur différence de buts catastrophique (- 20) pourrait même les installer en position de relégable dès ce week-end, en cas de résultats non favorables (victoire du Celta et de Saragosse). Majorque en déplacement joue sa dernière carte, une carte que ne possède plus les Galiciens de La Corogne d’ores et déjà condamnés qui recevront le Rayo Vallecano, dans un match sans saveur.

Auteur : Damien Jaud

Damien, 31 ans, passionné de foot. Ex-joueur de foot. Fan d'esthétisme plutôt que de puissance. Amoureux du foot.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe
arsenal-tottenham-north-london
Premier League : Présentation de la 28ème journée

Avant le retour de la Champion’s League et après une légère parenthèse de FA Cup pour Chelsea et Everton qui...

mourinho
Mourinho l’insaisissable

Avant la double confrontation entre le Real Madrid et Barcelone, APP fait un focus sur la carrière du Special One,...

Ribéry et ses coéquipiers après un but
Bundesliga : Galactique Bayern

La 23ème journée du championnat allemand, disputée ce week-end, n’a pas livré d’autres enseignements qu’il y a le Bayern…et les...

Fermer