Première victoire pour les « commandos ultras » ?

22
février
2018

Auteur :

Catégorie : Dossiers supporters / Ligue 1

Fumis OM-Bordeaux

Reprenant avec opiniâtreté les doléances de nombreux supporters, a fortiori les supporters dits « ultras », les groupes de supporters marseillais ont souhaité démontrer leur pugnacité à l’encontre d’une Ligue de Football Professionnel, dépeinte en institution sourde aux revendications émanant des tribunes. Stratégie gagnante ?

 

banderole om-bordeaux 2

banderole om-bordeaux 1

Les 12 phrases sorties par le CU84 dimanche au Velodrome

 

 

Provocation, courage ou gageure sont autant de termes pouvant être accolés – avec une justesse plus ou moins pertinente – aux initiatives des supporters marseillais. Faisant le choix de craquer une belle quantité de fumigènes tout en déployant des banderoles hostiles à une Ligue de Football Professionnel sourde et inique, les supporters marseillais l’affirment : il faudra faire avec cette « culture ultra ».

Ces fumigènes et ces banderoles ne sont pourtant pas l’apanage des supporters olympiens. Farouchement opposés aux décisions de la Ligue mais aussi des préfectures interdisant les supporters de déplacement au mépris de leurs libertés fondamentales, d’autres groupes ultras (bordelais, stéphanois, strasbourgeois, sochaliens…) démontrent régulièrement leurs féroces volontés de conserver ces étendards de la culture ultra que sont les banderoles et les fumigènes.

De ce fait, il me paraît pertinent de parler de véritables « commandos ultras » à travers la France, dont la mission principale serait de faire valoir les droits de ces supporters méprisés et régulièrement assimilés à des rats de laboratoires, tant les politiques liberticides à leur encontre sont autant de mesures qui s’appliquent par la suite aux autres citoyens. Enfin pas réellement à vrai dire… Il ne manquerait plus que la loi soit la même pour tous.

Pour les plus curieux je vous dépose ici  les différents articles et vidéos qui décrivent les affres de l’entrée de l’état d’urgence dans le droit commun.

Dès lors, la première victoire de ces « commandos » serait d’être enfin entendus et reconnus par les instances du foot français, ou ses dirigeants.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est bien Jacques Henri Eyraud, loin d’être un parangon libertaire, qui semble faire un premier pas vers une reconnaissance des revendications des supporters.

En effet, à l’occasion d’une discussion avec un supporter olympien sur le réseau social Viber, le président olympien, tout en rappelant son aversion pour l’utilisation des bombes agricoles et des pétards, a reconnu que le « système actuel » ne fonctionnait pas et que les relations entre instances et supporters étaient « mauvaises ». Sans omettre d’avancer l’argument économique du coût des sanctions, JHE n’a pas fait dans la langue de bois en prônant un véritable « New Deal global entre la Ligue et les supporters » et en relevant que la « façon dont on traitait les supporters en déplacement était parfois scandaleuse ».

Dans une dernière sentence digne d’un ultra olympien, Jacques Henri Eyraud l’affirme « le débat autour du retour aux virages « debout » est une mesure qui – si elle était prise – va dans le sens de la fête populaire que doit être un match de foot ».

Ainsi, monsieur le président, si « dire c’est faire rire et faire c’est faire taire » faites-nous taire.

Libertés pour les Ultras !

Auteur : Evan Risch

Marseillais d'adoption, amoureux de Bielsa et du QI foot de Valère Germain

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Dossiers supporters

Plus dans Dossiers supporters, Ligue 1
ni-hooligans-ni-terroristes
Ni hooligans ni terroristes

Le week-end dernier et la dernière journée de Ligue 1 ont certes été marqués par le festival offensif de l’OM...

eyraud-mc court
L’OM Champions Project ou le pari permanent

Jeudi soir à minuit précise ont retenti les douze coups marquant la fin du mercato en France. Alors que beaucoup,...

aguilar
Ruben Aguilar, le bon piston

Arrivé en Ligue 1 cette saison à Montpellier, Ruben Aguilar s'installe indiscutablement dans la deuxième meilleure défense de Ligue 1....

Fermer