Pourquoi la Ligue 1 est meilleure que Roland-Garros

10
juin
2013

Auteur :

Catégorie : Edito / Ligue 1

Vous n'avez pas pu passer à côté de Roland Garros durant la dernière quinzaine. Mais notre Ligue 1 nous manque quand même ...

Que celui qui n’a pas zieuté durant cette quinzaine la petite balle jaune sur France Télévisions me jette la première pierre. Pour pallier l’absence de matchs durant la période estivale, on est beaucoup d’aficionados à regarder les tennismen et les matchs de 3h30. Même si on s’est extasié devant le titanesque Djoko/Nadal, ça ne vaudra jamais un bon vieux match de L1.

 

  • Sérieusement, à part au Stadium, vous avez déjà vu un stade avec seulement 10 000 spectateurs ? Surtout quand la capacité est de 15 000 sur le Central. Donc, JW Tsonga a donc joué la première demi-finale pour un Tricolore depuis 2008, qui plus est, face à un adversaire favorable, devant la moyenne à domicile de Guingamp, OK. Ambiance. Foot 15 – Tennis 0.
  • Ces pauses pubs à chaque changement de côté, soit toutes les 15-20 minutes, c’est juste insupportable on est d’accord ?
  • Et les 40 rebonds nécessaires pour faire un service ? On en parle ?
  • Et encore, si la première balle passe…
  • Voir des types se courber, se recoiffer trois fois, taper avec leur raquette sur leurs chaussures, remettre leur slip en place, elle est où la virilité là ? Pas un seul tacle glissé ou des crachats ?
  • Bien que passionnants, les matchs (marathons) de plus de trois heures ne permettent pas un engouement maximal, une attention parfaite. Encore moins le plaisir sadique d’un temps additionnel qui joue le rôle de compte à rebours.
  • 15A, 0-40, égalité, tie-break, 7-6, le jour où tu as compris tout le jargon tennistique, tu étais fier.
  • Une fierté qui vire vite à la colère quand tu regardes une partie avec un néophyte qui ne comprend pas et te demande de tout expliquer…
  • Seulement quinze jours ? Quinze petits jours ? Et encore, on joue pas quand il pleut. Sport de chochotte ouais.
  • Une Coupe du Monde au Qatar, sous 50° et durant un mois, ça, c’est du sport.
  • Tu ne comprends toujours pas le système de comptage de points, ni le sadomasochiste qui l’a inventé. Putain, c’est quand même simple, un point gagnant, ça fait 1, pas 15. Oui, le football est simpliste. Efficace.
  • Un coach en tribune qui n’a pas le droit de parler tactique, mais seulement d’applaudir et de balancer des encouragements, c’est quand même limité comme rôle.
  • Au moins, avec le PSG, on a vu des Français triompher, ça change.
  • Voir des présentateurs télés annoncer « 1/6 6/4 7/6 4/6 14/12 », ça fait un peu tirage loto. Moment gênant.
  • On sait tous que Nadal gagnera. Même avec un genou en vrac. Suspense ? Quel suspense ?

Auteur : Fabien Burgaud

Fabien : motivation le journalisme sportif. Supporter du FCN et amoureux du football.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Edito

Comments are closed.

Plus dans Edito, Ligue 1
fc-nantes-ligue-1
10 bonnes raisons de croire au maintien du FC Nantes en Ligue 1

Alors qu'ils venaient de retrouver la Ligue 1, dirigeants, joueurs et supporters ont pris un coup derrière la tête en...

anin-nice
Kevin Anin victime d’un accident de voiture

Le milieu de terrain Niçois est dans un coma artificiel suite à un accident de voiture entre la nuit de lundi et mardi....

abidal-barcelone
Quand le Barça perd ses valeurs

C'est officiel depuis vendredi dernier, Éric Abidal ne sera plus un joueur du FC Barcelone la saison prochaine.

Fermer