Pourquoi Beckham devrait faire taire ses détracteurs

27
février
2013

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

David Beckham PSG

L’information est tombée hier après-midi : David Beckham sera titulaire ce soir, pour la rencontre qui opposera le PSG à l’OM en 8es de finale de la Coupe de France. Un choix de Carlo Ancelotti d’ores et déjà remis en cause par bon nombre de nos confrères.

Certains font preuve d’un scepticisme récurrent sur la condition physique de la star Anglaise, tandis que d’autres n’hésitent pas à parler d’un joueur qui appartient davantage à la famille des « mannequins people » qu’à celle des joueurs de foot. Pourtant, malgré ses 37 ans, l’ancien capitaine des Trois Lions devrait faire taire les mauvaises langues, et pourquoi pas dès ce soir.

La fausse polémique autour de son âge

C’est un mal bien français : lorsqu’un joueur souffle ses 34 bougies, on considère qu’il est fini pour le haut niveau. Pourtant, quand on regarde chez nos voisins Italiens ou Anglais, on s’aperçoit que les vieux briscards ne sont pas tous moribonds pour autant. Au bal des éclopés, Francesco Totti ou Antonio Di Natale continuent de séduire le Calcio, Paul Scholes et Ryan Giggs jouent régulièrement les enchanteurs d’Old Trafford. De quoi remettre en question la politique footballistique française qui consiste à placardiser nos joueurs vieillissants.

Et malgré son passé glorieux, David Beckham n’échappe pas à ce scepticisme par rapport à son âge et sa condition physique soit disant déclinante, avant même d’avoir eu véritablement l’occasion de taper dans un ballon. Une polémique d’autant plus facile en raison de sa provenance : le Spice Boy évoluait depuis 4 ans en Major League Soccer, championnat très méconnu en Europe et dont le niveau est très difficile à évaluer.

Mais par le passé, les doutes étaient identiques lorsque l’Anglais fut prêté au Milan AC, à deux reprises. Et à chaque fois, celui qui était devenu l’icône de la MLS a impressionné de l’autre côté des Alpes. Certains répondront que l’ancien international anglais avait 3 ans de moins. Mais à Milan, ses concurrents s’appelaient Gattuso, Pirlo, Seedorf et Ambrosini.

beckham-milan-ac

Des challengers un cran au dessus de Thiago Motta, Chantôme, Verratti ou Matuidi, même si ces deux derniers ont clairement le potentiel pour se hisser parmi les plus grands. Et inutile de s’attarder sur ses adversaires directs : alors que Beckham se frottait à Sneijder, De Rossi ou Camoranesi il y a 3 saisons, ce sont désormais Camus, Jouffre ou Cavalli qu’il croisera dans l’entrejeu. Logiquement, pas de quoi faire peur à un joueur de la trempe de David Beckham, même vieillissant, d’autant que contrairement à ce qui a peu se lire dans certains médias, l’anglais est plutôt affuté : avant de signer au PSG, la star Anglaise s’est entrainée avec Arsenal, puis avec un préparateur physique et un physiothérapeute spécialement dépêchés à Londres par le club de la Capitale. Un travail de fond qui a rapidement porté ses fruits comme l’a rapporté un proche du PSG au micro de RMC : « C’est impressionnant, il est déjà dans le coup. Il a bientôt 38 ans et il est déjà prêt alors que des jeunes de 22 ou 24 ans ont besoin de plus de temps. C’est là qu’on voit que ce joueur a une hygiène de vie extraordinaire ».

Un atout sportif supplémentaire pour le PSG

Certes, avant toute chose, l’arrivée de David Beckham est un formidable coup marketing. Mais derrière ce montage financier se cache un sportif de très haut niveau, même si, c’est incontestable, il ne pourra pas enchainer les prestations de 90 minutes, ni prendre ses adversaires de vitesse.

Mais le joueur Anglais n’a jamais été réputé pour être un joueur rapide, compensant ce manque par des placements intelligents. Et l’intelligence tactique ne se perd pas sous le poids des ans. Tout comme les qualités techniques : récemment, Zinedine Zidane déclarait « caresser le cuir avec la même agilité et précision » qu’à l’apogée de sa carrière. Il en ait de même pour Beckham : les 15 minutes disputées dimanche soir ont prouvé que le pied droit de l’ancien Mancunien n’a en rien perdu de sa valeur.

Et c’est cet atout précis qui pourrait apporter une sérieuse plus value sportive à l’effectif de Carlo Ancelotti. Car si Marco Verratti ou Thiago Motta sont des formidables ratisseurs de ballons, ils ne possèdent pas les qualités techniques de l’anglais pour aider l’équipe dans la construction du jeu. A l’inverse, Beckham n’a pas la vocation défensive de ses homologues Italiens. Mais l’équilibre parisien ne devrait pas s’en retrouver chamboulé puisqu’en présence du numéro 32 parisien, Blaise Matuidi défendra certainement plus qu’à l’accoutumée, permettant à l’anglais d’occuper une position de milieu relayeur qu’il affectionne depuis son passage à Madrid.

Dans ce rôle, la vision du jeu et la justesse technique du Spice Boy devrait lui permettre de distribuer des ballons depuis l’axe central lorsque Paris monopolisera le ballon. Il pourrait également être un atout redoutable lorsque son équipe procèdera en contre-attaque, comme ce fut le cas dimanche contre l’OM ou il y a 15 jours à Valence : dans un système ou les attaquants ne se replient pas sur les phases défensives, l’espace très important entre le milieu de terrain et l’attaque devrait profiter à l’anglais, très à l’aise sur les ouvertures de 35 ou 40 mètres. Une qualité qui a fait sa réputation et qui devrait permettre d’exploiter pleinement les qualités de vitesse de Lucas Moura, Ezequiel Lavezzi ou Jérémy Ménez. Enfin, ses dernières saisons en MLS démontrent que le coup de patte de l’ancien capitaine des Trois Lions est toujours aussi efficace sur coup de pieds arrêtés : il est encore capable de mettre un coup franc direct ou un centre qui fasse gagner un match.

Finalement, les supporters parisiens ont donc de quoi rester optimistes sur le niveau de leur nouvelle star. La véritable interrogation porte plus sur sa capacité à vite trouver des automatismes avec ses nouveaux coéquipiers et à s’investir pleinement dans la vie du groupe. Car s’il répond favorablement à ses deux critères, son âge et son expérience pourraient alors se révéler essentiels au sein d’un groupe plutôt novice sur la scène européenne.

Auteur : Loïc Denibaud

Intervenant d'action sociale le jour, amoureux du football et du beau jeu le jour et la nuit.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
Zlatan a inscrit un but hier face à l'OM
Paris s’empare du clasico !

Les Parisiens se sont imposés face à l'OM 2 buts à 0, grâce à N'Koulou (CSC) et Ibrahimovic. Beckham a...

Les Lyonnais lors de la rencontre retour en 2012
Ligue 1 : Lyon met la pression sur le PSG

Cet après-midi, l'Olympique Lyonnais a montré qu'il faudrait compter sur lui jusqu'à la fin pour le titre de champion de...

Nouveau logo PSG
PSG – OM : Bien plus qu’un classique !

La 26ème journée de Ligue 1 réserve l'affiche la plus attendue de cette saison. Ce soir, le leader parisien accueille son...

Fermer