Plaidoyer pour des campagnes européennes plus courtes

26
septembre
2017

Auteur :

Catégorie : Editos / Europe

Retour de la Champion's League ce mardi et ce mercredi et grande soirée #LDCLiveCamp sur Twitter en suivant Au Premier Poteau.

Aussi régulièrement réformées que remises en cause, les formules actuelles des compétitions européennes ne cessent de concentrer les critiques. Si la multiplication des matchs de bonne qualité n’a rien de néfaste en soi, on ne peut pas en dire autant de la prolifération des affiches à des horaires farfelus, rendant par conséquent le calendrier footballistique de plus en plus en chargé au fil des saisons.

I° Moins d’équipes donc moins de matchs ?

Dans le but de réduire la quantité des matchs européens et par conséquent des campagnes européennes, une solution apparait relativement simple pour ne pas dire évidente : la réduction du nombre de matchs. En effet, il semble logique qu’un allègement du calendrier européen passe inévitablement par un amincissement quantitatif des affiches. Pour ce faire, deux mesures phares se dégagent : la réduction du nombre de tours et/ou du nombres d’équipes prenant part aux compétitions.

Toutefois, ces solutions seront bien vites caduques si les instances dirigeantes européennes décident d’adopter ces mesures avec pour dessein d’étaler le nombre de matchs et donc en refusant d’alléger les calendriers européens afin de continuer à s’enrichir par le truchement des lucratifs droits TV. Dès lors, il ne suffira pas de réduire le nombre de matchs pour alléger les calendriers européens.

II° La Coupe de France comme modèle ?

Rare compétition à avoir traversés les décennies, la Coupe de France pourrait servir de modèle pour les futures modalités des compétitions européennes allégées.  Si la longueur de son format n’a rien d’enviable, la rapidité des tours est quant à elle bien plus alléchante. En effet la Coupe de France, à l’instar de nombreuses coupes nationales, ne comporte pas de confrontations aller-retour ni de phases de poules laborieuses. Copier ce système que l’on peut qualifier de plus direct permettrait donc aux spectateurs et aux supporters de s’éviter des matchs à l’enjeu souvent inexistant. A moins que les clubs en question soient incapables de tenir un écart supérieur à 3 buts…

En ce qui concerne le lieu de ces confrontations, il me paraît là encore judicieux de suivre le modèle « Coupe de France », consistant à disputer le match chez le club tiré en premier  lors du tirage au sort ou -le cas échéant- chez un club inférieur de deux divisions. On pourrait aisément transposer ce système à l’occasion des compétitions européennes en remplaçant les deux divisions par des places au classement UEFA par exemple.

III° Vers un rétablissement de la Coupe des Clubs Champions

 Une troisième alternative évidente pourrait également permettre de raccourcir des compétitions européennes bien trop abondantes en affiches. Effectivement, un rétablissement de la défunte Coupe des Clubs Champions permettrait de recentrer la compétition sur les vainqueurs des championnats nationaux et ainsi raccourcir la durée de la campagne européenne.

De plus, cette compétition permettrait de remettre sur le devant de la scène des clubs souvent méprisés par les instances de l’UEFA qui préfère se gaver par le biais des droits TV qui émanent des affiches pailletées entre superpuissances du foot européen. N’est-il pas plus séduisant de voir des rencontres auxquelles prendraient part les champions de championnats mineurs plutôt que de risquer l’overdose devant les sempiternelles Réal-Paris SG que nous propose et proposera la Ligue des Champions actuelle.

Ainsi, ces trois suggestions permettraient de relancer des compétitions qui s’apparentent – la Ligue des Champions avant tout- de plus en plus à des coteries entre clubs richissimes ne laissant que les miettes aux clubs les plus modestes -finales de Ligue Europa et encore… Enfin ces modèles de compétitions directs et ouverts agrémenteraient nos soirées d’un

Auteur : Evan Risch

Marseillais d'adoption, amoureux de Bielsa et du QI foot de Valère Germain

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Editos

Plus dans Editos, Europe
julien-aliane-origine-
Julien Aliane (L’ÉQUIPE) : “Emery ne rend pas service à Cavani & Neymar”

Julien Aliane est un journaliste et commentateur de LA CHAÎNE L'ÉQUIPE. Spécialiste de football, il travaille notamment sur L'ÉQUIPE d'Estelle...

mbappe
Kylian Mbappe ou le personnage de roman

Après l’arrivée de Neymar au PSG cet été, le transfert de Kylian Mbappe a sans conteste constitué l’autre grande attraction...

Dybala - Copie
Mais pourquoi la Juventus est-elle si forte ?

Après une finale de Champions League et un sixième Scudetto de rang, la Juve commence cette nouvelle saison, sans sa...

Fermer