Pierre Gratiot (INFOSPORT+), 1ère partie : “Si la France passe les groupes, tout est possible”

27
janvier
2014

Auteur :

Catégorie : Interviews

Connu à l’époque des abonnés de TPS avec la première mouture d’Infosport, Pierre Gratiot est désormais un des journalistes emblématiques de la chaîne d’information sportive du groupe CANAL+. Il est notre premier grand témoin de l’année 2014 pour une entrevue en trois volets. Aujourd’hui, première partie : il nous parle des Bleus et de la Coupe du Monde 2014.

“A tête reposée, comment analyses-tu quelques semaines plus tard le tirage au sort du Mondial 2014?

C’est toujours pareil, on croit dessiner des tendances et finalement on est toujours surpris. Comme à chaque fois, j’attends de voir ce que cela va donner en compétition. On ne sait jamais ce qui peut se passer. Regarder la Coupe du Monde sera toujours mieux que de commenter le tirage au sort (rires)…

On peut tout de même dire que ce tirage a été plutôt clément avec les Bleus.

Ah c’est clair, sur le papier on pouvait difficilement rêver mieux ! C’est le tirage parfait. Mais en 2006, le tirage était déjà clément (pour rappel, Suisse, Corée du Sud & Togo, ndlr) mais l’équipe de France avait tout de même rencontré beaucoup de difficultés. De plus, la France sera l’équipe à battre dans ce groupe. Les adversaires des Bleus seront plus que motivés, donc méfiance.

Considères-tu également le groupe D (composé de l’Uruguay, du Costa Rica, de l’Angleterre et de l’Italie, ndlr) comme le groupe de la mort ?

Bien sûr. En équipe d’Angleterre, il y a beaucoup de noms et de bons joueurs, mais il faut voir si cela fera une équipe. Ils ont des parcours assez aléatoires dans les grandes compétitions… L’Italie est toujours présente aux grandes échéances, l’Uruguay revient bien, avec des joueurs comme Edinson Cavani et Luis Suarez partis pour faire une grande saison. Le groupe de la mort, c’est surtout pour le Costa Rica : ils peuvent faire une croix sur les huitièmes je pense (rires). Que de belles affiches à regarder en tout cas.

“Je mets un gros billet sur l’Allemagne”

 

Revenons-en à l’équipe de France. Penses-tu qu’elle est capable de se sublimer à l’image de son dernier match pour réaliser un bon parcours?

Le truc avec cette équipe, c’est qu’on a l’impression qu’elle peut faire les pires matches comme les plus beaux exploits. Si l’état d’esprit est là, et qu’il n’y a pas de blessure majeure – on croise les doigts pour Franck Ribéry -, si ils passent la phase de groupes tout est possible.

Dernière question. De ton oeil d’expert, quels seront les principaux prétendants au sacre en 2014?

Dans l’ordre : Espagne – Brésil – Allemagne. Je mets un gros billet sur l’Allemagne. On a l’impression qu’ils ont un réservoir de joueurs surtout cette année, ça joue très bien et la verticalité de leur jeu leur donne un atout supplémentaire par rapport aux autres équipes, je trouve.”

Propos recueillis par Bruno AHOYO en exclusivité pour Au Premier Poteau.

Auteur : Bruno Ahoyo

Journaliste. Belge. J'adore le sport, l'histoire, la culture et les médias.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Interviews

Comments are closed.

Plus dans Interviews
CNAUDE-MUR
Camille Naude : « La D1 ? Une récompense pour tous mes sacrifices »

A l'occasion des 32ème de finale de la coupe de France féminine qui auront lieu ce week-end et pour fêter...

Issa Cissokho, indiscutable avec le FC Nantes et issus du championnat National.
Djilobodji, Touré, Cissokho, Raspentino, Rodelin : les opportunistes

Quels sont les 3 points communs entre Ronny Rodelin, Florian Raspentino, Birama Touré, Issa Cissokho et Papy Djilobodji ?  Le premier...

pierre-ducrocq-app
Pierre Ducrocq (France Bleu) : “Mon regard sur le foot féminin a évolué”

Pour les supporters du PSG, le tandem Ducrocq – Salomon est un gage de qualité tant leurs commentaires lors des...

Fermer