Pastore, un gâchis sans nom

02
septembre
2013

Auteur :

Catégorie : Edito

Qui est vraiment Javier Pastore ? Un pétard mouillé qui aura quand même coûté 42 millions d'euros. Analyse d'un fiasco, dont la Ligue 1 est coutumière.

Voilà déjà deux ans que le milieu Argentin oscille entre le très bon et le médiocre. Sa prestation exécrable contre Guingamp, d’ailleurs «saluée» par les sifflets du Parc, n’est qu’un exemple parmi tant d’autre d’un joueur bipolaire qui aura quand même coûté 42 millions d’euros. Outre le prix démesuré, on ne sait plus vraiment si «El Flaco» a l’envie, les jambes, le talent pour jouer encore décemment au football. 

On ne sait pas s’il faudra encore deux ans pour évaluer le véritable niveau de Javier Pastore, car à l’heure actuelle, le doute plane encore. Et ce ne sont pas les 66 matchs, assortis de 17 buts qui étayeront l’analyse. En deux saisons, entrecoupées de blessures, la Ligue 1 a vu débarquer un OVNI aussi étonnant par son prix, à l’époque, le plus cher (acheté 42M€ à Palerme) que par son irrégularité. Une tare dont l’Argentin tarde à se défaire, et qui le pourrit lentement de l’intérieur. Agaçant par sa nonchalance, agacé par un Qui est vraiment Javier Pastore ? Un pétard mouillé qui aura quand même coûté 42 millions d'euros. Analyse d'un fiasco, dont la Ligue 1 est coutumière.championnat qui ne lui plaît apparemment pas, le joueur irrite, énerve. Dans le cercle vicieux du joueur qui doute et perd confiance pour ne se relever qu’épisodiquement, Pastore est déjà à un niveau critique.

Si la France est farouchement choqué par les sommes folles et encore pudique quand il faut parler argent, le rendement de l’Argentin est bien loin de compenser son prix. Sur-estimé. Et de loin. Et ce ne sont pas les vidéos YouTube, les quelques compilations de ses gestes techniques réalisés en Italie (à Palerme) ou en Argentine (Huracàn) qui viendront nous convaincre que «Le Maigre» en VF, est le crack tant attendu. Sa fragilité physique et surtout mentale viendront rapidement étayer la thèse d’un transfert sur-coté qui permit à Qatar Sport Investments (QSI) de s’affirmer sur la scène européenne et frapper d’entrée un gros coup. Sauf que sur le terrain, le chèque disproportionné correspond en fait à un pétard mouillé. Ses coups d’éclat, quand il le désire, contrastent à peine un bilan déjà bien en sa défaveur.

La technique est là, l’intelligence sûrement, mais l’adaptation et l’investissement restent à parfaire. Son but au Camp Nou en 1/4 de finale de la LDC aurait pu faire de lui un éternel chouchou au Parc. Une sorte de phénix ressuscitant sans cesse, malgré les critiques. Mais les vivas et les chauds encouragements attendront, pour l’instant le joueur est un bouc-émissaire. Les sifflets qui ont escorté sa sortie samedi dernier témoignent bien du malaise autour d’un joueur que Laurent Blanc s’obstine à faire sur un côté alors que sa vitesse est un tout sauf un atout. On ne sait pas comment l’utiliser ? Normal après tout, il est encore difficile, même après deux ans d’en dresser un profil complet avec des qualités intrinsèques, indiscutables. Mais quand la bipolarité et la médiocrité s’en mêle. En attendant d’être croupier, un jour peut-être, Javier manie déjà à merveille l’art de brouiller les cartes. Mais à trop bluffer et ne pas révéler son réel potentiel, il peut vite déguerpir d’une table devenue de plus en plus sélect …

Auteur : Fabien Burgaud

Fabien : motivation le journalisme sportif. Supporter du FCN et amoureux du football.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Edito

Comments are closed.

Plus dans Edito
ol-reims
Lyon, déliquescence programmée ?

On vantait sa fougue irrésistible et sa jeunesse triomphante. Désormais on pointe son inexpérience, sa naïveté et son manque de...

psg-ajaccio
PSG : Dominer n’est pas gagner

Le premier match à domicile d'un PSG qui « rêve encore plus grand », la première sous la liquette parisienne du duo...

falcao monaco
La positive attitude made in Ligue 1

La Ligue 1 revient. Et le sourire aussi. Fini le néant footballistique qu'est l'été et place à la cuvée 2013-2014....

Fermer