Pascal Cygan: “Remettre le club sur des bons rails”

13
septembre
2013

Auteur :

Catégorie : Interviews

Ancien joueur du LOSC, d'Arsenal et Villareal, Pascal Cygan tente désormais de redresser l'ES Wasquehal qui évolue aujourd'hui en CFA2

Pascal Cygan, ce n’est pas n’importe qui. Membre de la dernière équipe d’Arsenal à avoir été sacrée championne, symbole/capitaine du LOSC de Vahid et habitué des chocs de Liga avec le grand Villareal de Riquelme et Pellegrini, entre autres. Oui, Cygan c’est tout ça. L’ES Wasquehal, par contre c’est un peu devenu n’importe quoi. Habitué de la L2 aux débuts des années 2000, le club est maintenant plongé en CFA 2 avec la perte du statut pro qui accompagne une telle chute. Un long chemin de croix qui semble sans fin. Pour les aider à en sortir, l’ex du club est revenu cet été à la maison. Interview

Quel rôle exactement tenait vous  à Wasquehal ?

Je suis directeur sportif en charge de toutes les catégories du club.

Vous avez été formé à Wasquehal, c’est bien ça ?

Oui je suis sorti des catégories jeunes de Wasquehal. J’ai été aussi formé plus spécifiquement à Valenciennes qui possédait un centre de formation conforme aux normes. Je suis revenu une année ensuite à Wasquehal puisque je n’ai pas été gardé au centre de formation, 3 ans plus tard. Je suis revenu jouer en senior à wasquehal. On a fait une formidable année de champion . Quand j’ai quitté le club, on venait de monter en National.

Dans quel état, avez-vous retrouvé le club ?

Je retrouve un club qui n’est toujours pas professionnel. Ou qu’il ne l’est plus, plutôt. Mais c’est vrai que d’avoir été professionnel, il y a quelques années et de se retrouver en CFA2, c’est très dur. Il y a un peu un sentiment d’impuissance de ne pas avoir pu être là pour aider le club.

Aujourd’hui, c’est quoi le projet ? Les objectifs, à court terme ?

L’objectif c’est de remettre le club sur de bons rails.. Tout d’abord, essayer de remettre un peu d’ordre dans les choses qui ne vont pas. Et voir comment on s’en sort après ça.
Même si au niveau de la formation, le club n’a pas été trop touché. Ce n’est pas le cas de l’équipe première et on aimerait retrouver une équipe fanion entraînant tout le train complet assez rapidement. Qu’elle redevienne une locomotive pour le club !

Ancien joueur du LOSC, d'Arsenal et Villareal, Pascal Cygan tente désormais de redresser l'ES Wasquehal qui évolue aujourd'hui en CFA2La formation, elle, se porte toujours bien ?

Oui, oui tout à fait. Tous les ans, on perd une quinzaine de joueurs. Et dans des catégories de plus en plus en jeunes, en plus. C’est pas facile mais il faut tout les ans, se renouveler et à nouveau être performant l’année suivante.

Cette interview est réalisée dans le cadre d’un dossier sur le foot en Nord/Pas de Calais. On a déjà parlé de Lille, Valenciennes mais il y a aussi Lens, Boulogne, Dunkerque, Calais… Est-ce que vous pensez qu’il y a assez de place pour tout le monde dans la région ?

La preuve que oui. Puisqu’on est bien là, on n’est toujours pas mort. Ensuite, on est pas tous dans la même catégorie. Cette année, les clubs sont bien éparpillés dans les divisions : 2 en première, 1 en deuxième, 2 en National puis encore en CFA et CFA2. On n’est pas en train de se marcher sur les pieds

C’est quoi les atouts de Wasquehal par rapport à tout ses clubs environnants ?

L’un des atouts majeurs de Wasquehal, c’est sa politique de formation qui permet de voir de jeunes joueurs cotoyer les plus grandes équipes ou au moins le niveau professionnel. Puisqu’on a encore perdu deux joueurs qui sont partis signer des contrats pro à Lyon et Evian. La formation à Wasquehal est de qualité. C’est un secteur qu’il va falloir accroître.

Avez-vous un partenariat avec Lille ?

Non, il n’y a pas de partenariat particulier. Pas à ma connaissance, en tout cas.

Sur votre rôle, en tant qu’ancien pro de très haut niveau, est-ce que vous conseillez  les joueurs ? Ou vous laissez ça au coach ?

On m’a recruté pour ça donc effectivement que ce soit aux éducateurs ou aux entraîneurs, je suis là pour dire ce qui va, ce qui ne va pas. Surtout ce qui ne va pas d’ailleurs. Et aux joueurs, oui bien sur. J’utilise le parcours que j’ai eu pour motiver les joueurs et notamment les plus jeunes. C’est le but de ma venue.

// //

Parlons un peu de vos anciens clubs, maintenant. En commençant par Lille, vous les voyez comment cette saison ?

Je les vois en danger. Il y a eu trop d’affaires extra sportives. Je les vois pas faire une grande saison.

Villareal, vous les suivez toujours ?

Oui bien sur. Ca marche plutôt bien, ils sont troisièmes. Bon dans deux semaines, ils jouent le Real… Je pense que sur le papier, c’est redevenu un club peut être un peu moins ambitieux mais on se rend compte que la formation et le recrutement marche toujours aussi bien là bas. Je les vois se maintenir sans problème.

Et enfin, le plus populaire, Arsenal qui est très décrié ces derniers temps. De votre point de vue, le niveau a vraiment baissé depuis votre période ?

C’est surtout qu’on avait à l’époque des joueurs extra ordinaires. Quand vous avez sur le terrain dans la même équipe : Henry, Bergkamp, Ljunberg, Vieira, Sol Campbell qui sont tous des références dans leur pays… Ca fait peut-être un peu plus peur que des joueurs payés cher mais qui malheureusement n’ont peut-être pas encore confirmé sur le terrain ce qu’ils perçoivent.

Arsenal, ça a été les plus belles années de votre carrière ?

Les plus belles, au niveau trophées et récompenses. Et au niveau contractuel mais au niveau émotion, ça n’a pas été tellement Arsenal. Plutôt la remontée avec Lille, les matchs de Ligue des Champions ou même ici à Wasquehal. De revenir à Wasquehal après plusieurs semaines sans club, de pouvoir réintégrer un club et de finir champion à la fin de cette même année ! Puis de signer dans un club professionnel, ça a été un moment de ma carrière si ce n’est important, indispensable !

Merci beaucoup de nous avoir répondu.

Y’a pas de quoi !

Toute l’équipe APP souhaite bonne chance à Pascal Cygan et à tout l’ES Wasquehal dans leur quête de redressement !

Auteur : Mourad Aerts

Joue en troubadour sur tout le front de l'attaque. Amoureux du foot et de ce qu'il représente partout dans le monde

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Interviews

Comments are closed.

Plus dans Interviews
Interview de Joël Damahou, joueur "globe trotter" actuellement à Debrecen en Hongrie
Joël Damahou: “En France, on se fait beaucoup d’idées sans avoir vraiment vu !”

Debrecen, Hongrie, fin du mois d'Août, un gars costaud arrive en béquilles dans un hôtel chic. Il s’agit de Joël...

Ancien joueur du FC Nantes et désormais consultant radio, Olivier Quint à accepté de répondre aux questions d'Au Premier Poteau.
Olivier Quint : “Un esprit sans faille et une grande solidarité pour se maintenir”

A l'occasion du match phare de la 3ème journée de Ligue 1 entre le FC Nantes et le Paris St...

Responsable du recrutement pour le centre de formation du FC Nantes, Matthieu Bideau a accepté de répondre au question d'Au Premier Poteau.
Matthieu Bideau : “90% de ma vie est consacrée au FCN depuis quelques années”

A quelques heures du choc de la 3ème journée de Ligue 1 entre le FC Nantes et le PSG, Au...

Fermer