Paris tombe face à Juvisy

07
décembre
2013

Auteur :

Catégorie : D1 Féminine

juvisy

Dans ce qui apparaissait être le choc de cette 11eme journée, les parisiennes ont perdu pour la seconde fois à domicile face au rival et voisin de l’Essonne, Juvisy, qui a su rester solide et concentré jusqu’au bout.

On pouvait s’attendre à du spectacle à l’occasion de ce choc entre le deuxième et le troisième de la 1ere Division. Retransmission sur France 4, fanfare et tifo parisien avant le coup d’envoi, tous les éléments étaient présents au stade Charlety pour faire de ce match une fête. Mais la tribune, remplie à guichet fermé, n’a pu voir qu’une équipe de Paris imprécise qui concède trois points précieux dans la course au titre.

Quand l’attaque parisienne se Délie-te.

Dès le début de match les joueuses de la capitale attaquent tambour battant. Juvisy ne sort que très peu mais défend bien, et de façon solidaire. La première action locale n’arrive qu’à la 14eme minute, d’une tête sur corner de Krahn bien capté par la portière adverse. Les parisiennes campent dans la moitié de terrain de leurs adversaires du soir, et se montrent plus pressantes, sans toutefois parvenir à quelque chose de construit.

Juvisy en profite pour sortir timidement, sans se découvrir, alors que l’ambiance dans la tribune s’enflamme. Le côté droit parisien est celui qui combine le mieux, entre Houara et Dali. Pourtant, c’est de la gauche que vient l’occasion la plus frissonnante, lorsque Asllani s’échappe à la 27e. Le centre de la Suédoise arrive sur la tête de Marie-Laure Délie, qui passe juste au dessus des buts juvisiens.

Ces dernières répondent par l’intermédiaire de Camille Catala deux minutes plus tard, mais la frappe de l’internationale française est légèrement trop enlevé. La rencontre s’équilibre, Paris est toujours aussi imprécis et ne s’en soucie guère. Jusqu’à la 37eme minute. Sur un coup-franc à gauche de la surface, Sandrine Bretigny prolonge la course du ballon de la tête. La main de la gardienne parisienne, Karima Benameur, n’est pas assez ferme : 0-1 pour les visiteuses.

Réagissant enfin dans ce match, les coéquipières de Laure Boulleau attaque à tout va, mais sans réel construction ou tactique pour inquiéter les deuxièmes du championnat.

Des mains, une belle entrée et des sorties en pagailles

Au retour des vestiaires, les parisiennes s’attardent pour communier toutes ensembles. Il faut au moins ça, parce que sur le terrain ce n’est toujours pas au point. Sandrine Soubeyrand éteint chaque actions et montre qu’elle peut jouer encore 5 ans comme cela. L’ailière du PSG Asllani prouve elle qu’être de nationalité suédoise à Paris n’est pas toujours du même effet.

Il y a bien Marie-Laure Délie, mais l’avant-centre gâche une bonne occasion à la 57e. Récupérant le ballon au milieu de terrain, elle s’infiltre dans la défense de Juvisy mais tire de trop loin pour inquiéter qui que ce soit.

Le PSG féminin passe à un système plus offensif à l’heure de jeu, mais la défense de Juvisy est solide, à l’image d’une Julie Soyer qui est impassable face à ses anciennes partenaires. Ce sont même les visiteuses qui se montrent dangereuses à la 64e, quand Bretigny distance ses vis-à-vis. Malheureusement pour les supporters du 91, nombreux en tribune, sa passe pour Gaetane Thiney est trop longue et est interceptée par Benameur.

C’en est trop pour Paris qui décide de réagir. En même temps c’est Laure Boulleau…

Sur une ouverture, Asllani réalise un amour de contrôle mais tergiverse trop devant la gardienne adverse pourtant sortie, laissant le but grand ouvert. Le milieu parisien prend enfin une touche technique quand Kheira Hamraoui entre à la 77e pour tirer un corner. Son coup de pied à ras de terre trouve la frappe de Délie, mais encore une fois le cadre se dérobe. On est aussi proche du 1-1 que du 0-2, surtout quand Thiney part seule dans le dos de la défense à la 80e, mais se fait rattraper in extremis par Georges. Les supporters de Juvisy crient à la main sur cette action, mais l’arbitre irréprochable jusque là ne siffle pas. Les joueuses locales se montrent plus agressives, et Hamraoui illumine par ses ouvertures des deux pieds.

Les occasions se font plus menaçantes devant la surface des partenaires de Nelly Guilbert. Surtout quand Délie se trouve en bonne position, efface son adversaire direct avant d’envoyer une grosse frappe, au dessus… Un manque de lucidité qui coûte cher pour ses coéquipières. Il y a bien une dernière occasion à la 84e lors d’un cafouillage sur corner, mais Juvisy fait le dos rond et la joue à l’expérience. Une qualité qui a grandement manqué aux parisiennes ce soir.

Auteur : Christophe.C GARNIER

Passionné de foot et spécialement fan de tout ce qui se fait outre-Manche depuis 10 ans.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie D1 Féminine

Comments are closed.

Plus dans D1 Féminine
juvisy foot féminin
D1 Féminine : Rester dans la course

La 11ème journée de D1 féminine démarre très fort, dès 20h55 pour tout vous dire, sur une magnifique affiche :...

sabrina-delannoy-psg
Sabrina Delannoy (PSG) : “L’objectif du club c’est de terminer 1er”

A la veille du derby de D1 féminine qui verra s'affronter le PSG et Juvisy au stade Charlety, c'est la...

Les Lyonnaises, ici face à Juvisy, écrasent tout sur leur passage
D1 Féminine : Et de 10 !

A peine a-t-on eu le temps de savourer l'avalanche de buts de nos Bleues face à la Bulgarie (24 en...

Fermer