OM-PSG ou les ultras face à la mâchoire d’airain

22
octobre
2017

Auteur :

Catégorie : Dossiers supporters

2

Les premières lueurs du soleil sont à peine apparues que tout le monde sait qu’aujourd’hui sera le jour le plus long de l’année à Marseille. Non pas que nous soyons certains de la victoire de nos protégés, loin de là, mais il est évident que nous allons y croire et être là pendant 95 minutes pour les pousser. Et tant pis si après le match résonnent les phrases de Shurik’n dans Après la fête, tant pis si « après la fête tout s’estompe / Y a plus un bruit, on tourne la page / Les chaises se vident, au revoir tout le monde / La réalité revient, on peine à porter la charge ».

Tant pis même si le Sisyphe que nous sommes voit une nouvelle fois dévaler son rocher, nous tâcherons de l’imaginer heureux comme nous le conseille Camus. Toutefois, ce soir la fête ne sera pas totale et ce, même en cas de victoire face au mastodonte que représente le Paris Saint-Germain. Si cette fête ne sera pas totale, ce n’est pas en raison de ce qu’il peut se passer sur le terrain mais bien plus en raison de ce qu’il ne se passera pas en tribune. Les ultras semblent, en effet, pareils au Prométhée mythologique, condamnés à se faire dévorer le foie éternellement sans aucun espoir d’échappatoire. La mâchoire d’airain qui se referme sur eux est chaque jour plus prégnante.

 

Le si désespérant vide

 

Il n’est pas nouveau en effet que les ultras soient visés par les autorités. J’ai déjà écrit à de nombreuses reprises à quel point je considérais que les ultras étaient les rats de laboratoire des politiques liberticides et autoritaires de ce pays. Le foot business et la volonté d’éradiquer le mouvement ultra n’est, en effet, pour moi que le poste le plus avancé du capitalisme néolibéral financiarisé et de son bras armé autoritaire. Ce soir dans le Vélodrome il n’y aura pas de supporters parisiens puisque le préfet a décidé d’interdire le déplacement, considérant que la présence des supporters parisiens “implique des risques sérieux pour la sécurité des personnes et des biens”. Comme d’habitude la solution de facilité est choisie et c’est la liberté de circulation des ultras qui est bafouée. Ce qui est une honte.

L’on voudrait tuer la passion et la ferveur que l’on ne s’y prendrait pas autrement. Ils semblent n’avoir toujours pas compris que sans les ultras et l’ambiance qui va avec, leur Classique ne vaut plus grand-chose. Il est dramatique que les supporters parisiens ne puissent être là ce soir, comme il était dramatique qu’il ne soit pas là l’année dernière. C’est, en effet, un éternel recommencement dans ses privations de liberté arbitraires. Certains diront que j’écris encore et encore sur les mêmes choses mais c’est parce que les autorités font encore et encore de la merde. Au-delà des supporters parisiens, les virages du Vélodrome ne devraient pas être remplis ce soir pour la simple et bonne raison que le Harry Potter qui nous sert de président a décidé que le club ne commercialiserait pas les places des abonnements non-vendus lors des matchs. Un OM-PSG avec les virages non remplis, est-ce donc ça se soucier du contexte local comme il disait qu’il allait le faire à son arrivée ?

 

Le grand mépris

 

Non seulement les virages ne seront pas remplis, non seulement les supporters parisiens ne seront pas présents ce soir dans le Vélodrome mais les autorités (préfectorales ou à la tête du club marseillais) ont rajouté le mépris à leur ignominie. Cela fait plus d’une semaine en effet que tout le monde savait que le déplacement des parisiens à Marseille serait interdit et pourtant la préfecture a attendu le dernier moment pour publier son arrêté. Quel respect avoir à l’encontre de ces parfumés qui n’ont que faire de nos vies et ne nous respectent pas ? Plutôt que de dire clairement dès le début que le déplacement sera interdit pourquoi faire mijoter les supporters parisiens et les empêcher de s’organiser ? Sinon pour rajouter l’humiliation au dépit de ne pouvoir être au stade ? La violence d’une telle manière de procéder est absolument odieuse.

Quant au roitelet qui sert de président à l’OM, il y a bien des choses à dire sur lui. Le mépris des supporters et des groupes de supporters semble être sa religion. Faisant fi de tous les conseils ou avis prodigués par les groupes, il a en effet décidé tout seul comme un grand que la campagne d’abonnement serait ramassée sur un mois – avant de la rouvrir face à la catastrophe qui s’annonçait – et qu’aucune place sèche ne serait vendu pendant la saison. Le diplômé de Harvard et de Sciences Po Paris possède ce mépris caractéristique de ceux qui pensent tout savoir parce qu’ils ont fait des études et/ou réussi certaines choses dans leur vie. Aucune remise en question, aucune amende honorable, simplement ce racisme de l’intelligence mis en avant par Pierre Bourdieu.

Voilà donc la situation qui est la nôtre à quelques heures du Classique. Que faire pour réagir pertinemment face à cette mâchoire d’airain qui se fait chaque jour plus violente à notre égard ? Je le disais plus haut, je crois fermement que ce foot business et son corollaire autoritaire sont le poste le plus avancé du capitalisme néolibéral financiarisé et qu’est-ce qui fait peur à celui-ci sinon la violence symbolique ? J’espère du fond de mon cœur que ce soir, les groupes de supporters feront rentrer 300 personnes chacun pour bâcher et que leurs abonnements serviront à faire rentrer des personnes dans le stade afin d’avoir des virages pleins. Ce serait selon moi la meilleure façon de faire la nique au roitelet si arrogant et en même temps le meilleur acte de révolte qui soit. Dans cette nuit si sombre qui s’est faite sur nous depuis trop longtemps, il est grand temps de rallumer les étoiles. Cela devient chaque jour plus urgent. « Je me révolte donc nous sommes » écrivait Camus, le passionné de foot, dans L’Homme révolté. Mettons donc en œuvre son précepte.

Auteur : Marwen Belkaïd

Qui a dit que le foot et la culture étaient antinomiques ? Mon (humble) ambition est de réunir Camus, Jaurès et Shankly et de montrer que non le foot n'est pas un monde de débiles et de brutes

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Dossiers supporters

Plus dans Dossiers supporters
amiens-lille-acc
Amiens-LOSC et l’effondrement de l’intelligence

Samedi dernier aux alentours de 20h15, la barrière du parcage visiteurs a cédé au Stade de la Licorne. Le LOSC...

36212581240_a9bee2bd1a_o
Suppsparterre : immersion chez les Ultras

Après Objectif Supporter qu'on avait présenté au mois de juin, on vous recommande cette fois-ci un projet porté par Christophe-Cécil...

supporterbordeaux
Les supporters tout en clichés

Les stades paraissent de plus en plus aseptisé afin de proposer un spectacle uniforme qui conviennent au spectateur lambda. Tandis...

Fermer