OM: les abrutis ont soif !

12
mars
2016

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

vincent-labrune

A coup de coup de comm’, le club phocéen a tout fait, toute la saison, pour noyer le poisson.
« Qu’à cinq points du podium.. » « Toujours présents sur quatre tableaux… » « on a eu beaucoup de problèmes en début de saison » « la jeunesse de l’effectif ».
Les éléments de langage ont bien été bossés par Labrune et son entraîneur mais ne suffisent plus. L’OM est englué dans le ventre mou, n’a plus gagné en championnat depuis 6 journées, à domicile depuis 6 mois et ne joue plus rien si ce n’est une éventuelle finale de Coupe. Assez, les abrutis ont soif !

« On ne fait pas boire l’âne qui n’a pas soif », voilà comment Yvan Levaï, patron de France Inter expliquait le refus des médias français de traiter certains sujets. Ils n’intéressent pas les ânes. L’enquête complète est à retrouver dans cet excellent documentaire proposé par Pierre Carles et Nina Faure.
Mais c’est de football que l’on cause sur APP et aujourd’hui plus particulièrement de l’OM.
Un club où l’on préfère la métaphore insultante à celle animalière pour parler de la plèbe. Les ânes se muent en imbéciles et en abrutis dans la bouche de Labrune.

 


« Il faut nous laisser du temps, il n’y en a pas beaucoup à Marseille. Il y a des imbéciles et des abrutis qui se servent de chaque soubresaut pour faire des révolutions de palais qui n’ont pas de sens. »

Labrune, 23 Août 2015


Une petite insulte gratuite à l’adresse de certains fans se demandant tout haut ce qu’il s’était passé avec Bielsa. Un entraîneur ayant réussi à s’intégrer de manière organique à l’identité olympienne et que l’on avait poussé vers la sortie après une campagne d’abonnements basée autour de sa personne.
Enfin, on a donné aux ânes une version plus soft et qui a plu aux propriétaires de l’abreuvoir.

C’est l’entraîneur, lui-même, qui par soucis de folie personnelle mais également d’avidité à décider d’abandonner lâchement le navire. On a mis les bons éléments aux bons endroits et c’est passé comme n’importe quel attaquant de Ligue 1 dans la défense de l’OM.
Les questions, elles, sont restées sans réponses.

.

L'OM a vécu une saison plus proche d'un mauvais cours de communication que d'un match de football. Les supporters semblent être arrivés à saturation...

.

D’autres questions sans réponses ont continué à émailler la saison olympienne. A commencer par celle des associations de supporters se demandant comment avait on pu rater la fameuse potence de Valbuena qui avait tant fait scandale :

– à l’entrée au stade (où de nombreuses banderoles sont régulièrement retoquées)

– sur les dizaines de caméras du PC Police du Vélodrome

– chez des stadiers en contact direct avec le service de communication du club

D’ailleurs ces mêmes caméras du PC police semblaient bizarrement enrouées ce jour-ci et dans l’incapacité la plus totale à identifier les personnes responsables des jets de canettes en deuxième mi-temps.

La partition de la tourmente médiatique a été ensuite parfaitement interprétée par VL. On se demande pourquoi ?

Il fallait reprendre les abonnements aux groupes de supporters. Dans l’attente d’une loi obligeant les groupes à rétrocéder ces dits abonnements, l’ami intime de la famille Louis-Dreyfus a joué la carte de la revente. Une connerie autour de laquelle on peut facilement broder autour de l’abreuvoir et qui a, non seulement, fini de forcer la main aux groupes, mais en plus de ça détourner l’attention du grand public des prestations sportives pitoyables de l’équipe. De semi-infos en communiqué n’infirmant ou ne confirmant rien, on a entretenu une dose d’espoir chez les abrutis.

.

michel-om

.

Si Michel “c’est pas mi culpa” Gonzalez semble avoir perdu du crédit auprès du fameux board (terminologie utilisée lorsque VL ferait mieux de ne pas endosser seul des décisions), il restera ad viternam l’entraîneur étant parti avec deux défaites comme boulet et sans avoir fait la préparation. “Éléments de langage” bis. Une antienne plus lassante que JuL a un feu rouge à marseille. Le castillan a  sans doute surestimer sa maîtrise des médias et ne s’est même pas rendu compte que son président lui laissait systématiquement la lumière dans la défaite. Trop vaniteux ?

Le service communication de l’OM a abattu ces dernières pichets de mauvaise gnôle cette semaine en utilisant l’arbitrage comme justification à une piètre performance en corse en milieu de semaine. L’alcool semblait frelaté, peu de supporters ont accroché. C’est officiel, les abrutis ont soif et ils veulent qu’on leur servent quelque chose de qualitatif !

Auteur : Mourad Aerts

Joue en troubadour sur tout le front de l'attaque. Amoureux du foot et de ce qu'il représente partout dans le monde

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
Écrasé par l'OL le weekend dernier, Guingamp flirte de plus en plus dangereusement avec la zone de relégation et joue déjà gros ce week-end
EAG-ASSE : Guingamp joue (déjà) gros

Écrasé par l'OL le weekend dernier, Guingamp flirte de plus en plus dangereusement avec la zone de relégation. Un indésirable...

Giovinco-3
6 bonnes raisons de suivre la MLS

Après une trève hivernale de quatre mois, la MLS a rouvert ses portes le weekend dernier. Vous n'étiez pas devant votre...

Large vainqueur 4-1 du voisin et rival Nantais, le Stade Rennais peut désormais se permettre de rêver d'Europe ...
Rennes : Un derby historique

Le Stade Rennais recevait dimanche dernier son voisin nantais au Roazhon Park. Un match à enjeux donc, avec en prime...

Fermer