OM: Au moins, Doria Silva joue cette année…

09
novembre
2015

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

Une pépite brésilienne qui arrive à l'OM dans les derniers jours du mercato, ça ne vous rappelle rien? L.Silva dans les pas de Doria... en pire!

Tout a été à peu près dit sur la ridicule prestation des olympiens, hier au Vélodrome, face à l’OGC Nice. Une colère catalysée autour d’un évènement qu’il faut continuer à dénoncer, le retrait par la nomenklatura d’un (inoffensif ?) portrait de Bielsa en Virage Sud.
Le club ressemble enfin aux plans du brun. KissCam en tribunes et pépites sur le pré.
L’écho sur le terrain à la censure du sentiment Bielsiste dans les gradins est la présence axiomatique de L.Silva dans le XI cuvée 2015/16. Pour faire le lien il faut se souvenir de Doria, cause nationale de toute la profession journalistique française l’an dernier.

.

Une pépite brésilienne qui arrive à l'OM dans les derniers jours du mercato, ça ne vous rappelle rien? L.Silva dans les pas de Doria... en pire! Lors du premier semestre 2014/15, au mépris des excellentes performances du back four de l’époque, la presse voulait voir sa put*** de pépite ! Il déchire tout à Football Manger en paire avec E.Balanta ! C’était affirmé haut et fort aux quatre coins de la France, micro en mains : « Bielsa en fait une affaire personnelle et il est ridicule ! » « Pauvre Doria, il est la victime de l’entêtement de l’escroc argentin ! », etcetera, etcetera.

L’ancien sélectionneur de l’albiceleste, s’était lui expliqué en long, en large et en travers sur le cas Doria dans une conférence de presse devenue mythique et clôturant le mercato marseillais en apothéose.

Entre autres choses, il dénonçait un fait indéniable : celui de lui enlever un joueur confirmé de L1 pour le remplacer par un espoir à post-former. De plus, il insistait beaucoup sur la nature de la venue du brésilien qu’il ne voyait pas vraiment s’installer dans la durée mais plutôt profiter de la vitrine qu’est l’OM.
Bref, vous remplacez Doria par Lucas Silva, L.Mendes par Lémina et vous obtenez la même mayonnaise. Sauf que cette année, la mixture financio-sportif est sur le terrain et qu’il n’y a même pas d’espoir de plus value, juste celui d’autres prêts de joueurs moyennement motivés.

Lucas Silva, un dépositaire du jeu étranger à l’événement

On n’est pas tout à fait sûr de savoir où tout ça a commencé.

L’entraîneur espagnol voulait-il vraiment le joueur ? On a, en tout cas, beaucoup fait fuité le bruit que sa présence sur le banc a permis l’arrivée du brésilien. Un truc quand même surprenant vu les relations entretenues par le néo-coach olympien avec le président merengue. Même si, il faut bien le dire, celles-ci se sont améliorées ces derniers temps. En outre, théoriquement, le joueur ressemble un peu à celui que fut Michel. On insiste sur le « théoriquement ». Bref, plausible.

OU

Le coup était-il trop beau pour ne pas être joué par le mégalomane Labrune ? Après tout, le joueur ressemble tant au profil adoré par le président marseillais. Jeune, plein d’étiquettes, charisme d’huître, pépite « certifiée », carte de visite… Et il permettait d’adoucir la pilule du départ de Lémina vers la Juve pour une somme inespérée. Plausible là aussi. Au final, c’est sans doute la convergence de tous ces intérêts qui ont abouti à sa venue.

 

Toujours est-il qu’une fois là, il faut faire avec. Enfin, faire avec. Ça va bien au-delà puisque le coach ibère semble avoir décidé de confier les clés de l’équipe au frêle brésilien.

.

Une pépite brésilienne qui arrive à l'OM dans les derniers jours du mercato, ça ne vous rappelle rien? L.Silva dans les pas de Doria... en pire!

.

Un gamin dans le costume de parrain du milieu

Il est l’élément central du système Michel, celui censé faire le lien entre l’attaque et la défense, casser les lignes avec ses passes, trouver dans la profondeur les flèches olympiennes…Beaucoup de responsabilités pour un joueur qui a, de toute évidence, d’énormes difficultés à les encaisser. Petit à petit, le 8 olympien s’est recroquevillé, planqué et ne sert aujourd’hui plus à rien.

Toute l’équipe recherche systématiquement un joueur que le ballon semble faire souffrir. Un premier relanceur ralentisseur. Un concept qui à lui seul résume la bouillie de jeu proposée par l’ibère sur le banc. C’est beau sur le papier, inconséquent dans la pratique.
Résultat, les attaques ne partent pas d’où elles devraient partir. Les ailiers en font des caisses pour compenser quand Barrada ou Cabella ne redescendent pas pour se substituer à son rôle. Sur le plan défensif, il est toujours dépassé, jamais au contact, ne coupe rien, bref ne sert à rien. Pour revenir plus en détails sur ce qui à manquer à l’OM face à  Nice, il faut se souvenir du contexte dans lequel le précieux Lass reçoit ce carton jaune le privant du match d’hier soir : en compensant une énième perte de balle débile du brésilien plus haut face à Lille. Il pénalise tous les secteurs de jeu. On se demande vraiment comment l’auriverde peut il continuer à enchaîner les matchs. Zambo-Anguissa en ayant montré plus en 20 minutes que Silva en 60. Quand on sait que cette année, Aloé(le grand concurrent de Doria) a dû se résoudre au prêt s’il voulait continuer à espérer quoi que ce soit… Dont acte. Pour couronner le tout, des rumeurs insistantes courent sur une clause obligeant l’OM à faire joueur la plaie brésilienne un certain nombre de matches.

 

Bref, on a foutu un gamin dans le costume de parrain du milieu en espérant qu’il grandisse assez d’ici la fin de saison pour qu’il lui siée finalement.

On a beaucoup débattu des effets néfastes du football d’investissements sur le plan éthique. Tellement qu’on en a oublié le terrain. Le marketing sexy des fonds d’investissements et la brillance de ses locomotives sportives (Atletico, Porto..) donnent l’impression de succès clés en main rapidement accessibles. Le problème est que les clubs sus cités possèdent de vrais décideurs sportifs accompagnés de structures de recrutement fiables et tangibles. Pas l’OM. 

Auteur : Mourad Aerts

Joue en troubadour sur tout le front de l'attaque. Amoureux du foot et de ce qu'il représente partout dans le monde

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
EAG2
Droit au bus

Hier soir, EAG s'est incliné sur la pelouse du concurrent le plus sérieux du PSG dans la course au titre :...

La victoire à Nice a permis de ranger au placard la défaite frustrante face à l’OM. Les nantais sont sur une très bonne série avec 4 victoires et 1 défaite.
Nantes, pour la passe de 4

La victoire à Nice a permis de ranger au placard la défaite frustrante face à l’OM. Les nantais sont sur...

En pleine galère, ce supporter des Girondins de Bordeaux transmet déjà sa lettre au Père Noël.
Bordeaux : ma lettre prématurée au Père Noël

Cher Père Noël, le mois de Novembre vient à peine de débuter et je suis déjà en peine. Je retombe...

Fermer