Oh Oh Oh, J’te surnomme à l’Africaine

16
janvier
2017

Auteur :

Catégorie : Afrique

can-2017

Depuis le 14 janvier et jusqu’au 5 février se déroule, au Gabon, la Coupe d’Afrique des Nations, une occasion de mieux connaître le foot africain. Quoi de mieux que les fameux surnoms des équipes pour entrer doucement dans la compétition ? Explications des sobriquets de certaines sélections présentes ou non au pays de Bongo. Attention articles sérieux ! Ou pas…

Les Panthères (Gabon) : Rapide et véloce la panthère rate rarement sa cible comme un certain Pierre-Emerick Aubameyang. Petite différence le félin peut vivre 20 ans en captivité pendant que l’attaquant n’a même pas pu tenir 3 ans à Saint-Etienne. Vu le contexte ambiant il faudra savoir courir vite en cas de déroute du pays organisateur.

Les Lions Indomptables (Cameroun) : Un des surnoms les plus classes de toute l’Afrique. Si même Fred a réussit à leur marquer un but pendant la  dernière Coupe du Monde, n’oublions pas qu’à une époque l’équipe emmenée par ce cher Rigobert Song régnait sur son continent.

Les Palancas Negras (Angola) : Si littéralement ce surnom signifie « les antilopes noires », ce sobriquet fait référence aux Hippotrague noir. Un bovidé aux longues cornes qui vit dans le centre de l’Angola et dans d’autres pays d’Afrique. Niveau foot, quiconque a déjà vu Manucho (ex-futur meilleur joueur africain) courir dans le vide en pointe ne sera pas surprit de ce surnom.

Les Fennecs (Algérie) : Le renard du désert pour un pays recouvert par le Sahara quoi de plus normal ? Bien dans ses baskets, le fennec peut  tout retourner et crier « One, Two, Three, Viva l’Algérie » les soirs de matchs sans être embêté par le voisinage.

.

Christophe Jallet serait donc algérien...

Christophe Jallet serait donc algérien…

.

Le petit animal de 20cm peut se priver d’eau pendant plusieurs semaines à l’image d’une nation qui attend un sacre depuis 1990.

Les Lycaons (Guinée-Bissau) : Après une brève recherche sur google, il est possible d’apprendre que ce canidé est plus communément surnommé “chien sauvage d’Afrique”.

Les Étalons (Burkina Faso) : Un des surnoms les plus présomptueux. Si la crinière blonde de l’attaquant Aristide Bancé pourrait vaguement faire penser à un cheval qui frise, c’est plutôt l’agilité et la vitesse de Pitroipa qui rappellent ce cheval même si la plupart des joueurs de l’équipe finaliste en 2013, est plus proche du canasson.

Les Requins Bleus (Cap-Vert) : Surprise de la CAN 2013, les coéquipiers du majestueux Ryan Mendes , veulent devenir une place forte du foot africain. Très présent sur les bords du caillou lusophone, le boss de la mer est un des seuls surnoms aquatiques africain. Un nom qui a du mordant (désolé).

Les Pharaons (Egypte) : Bon là, à part si vous avez arrêté l’école en CE1, la référence est facile à comprendre. Longtemps à la hauteur de son surnom avec 7 coupe d’Afrique des Nations à son compteur, l’Égypte a été absente de la compet’ depuis sa victoire en 2010.

Guidée par une nouvelle génération pleins de talent (Salah,Sobhy,El Neny, Omar Gaber…) les fils de Ramses sont prêt à régner de nouveau.

Les Éléphants (Côte d’Ivoire) : Symbole du pays, l’éléphant est également, grâce à son ivoire une des plus grande richesse du pays. Chose rare, l’animal est à l’image de la sélection actuel. Grand costaud à la longue trompe, l’animal en impose. Roi de la jungle depuis 2015, il est temps de confirmer.

.

Il a morflé Babar quand même

Il a morflé Babar quand même

.

Les Léopards (République Démocratique du Congo) : Un peu perso et capable de s’attaquer à trois ou quatre fois plus grand que lui le léopard n’a peur de rien. Une description qui pourrait aller parfaitement à Yannick Bolasie. Malheureusement le joueur le plus enjaillant d’Afrique sera absent au Gabon.

Les Lions de l’Atlas (Maroc) : A une époque cette animal régnait au sein des grandes montagnes marocaines aujourd’hui il a disparu de l’endroit. Les hommes de Mohamed VI aussi ont perdu de leur superbe. Leur dernier grand résultat date de la finale 2004 perdu face à la Tunisie. Très attendu par tout un pays, les Rouges et Verts vont devoir avoir les épaules larges.

Les Étoiles Noires (Ghana) : Avec une étoile noire sur le drapeau le choix a était vite fait. Triple vainqueur de la CAN (1963,1978,1982), les Hollandais d’Afrique sont une équipe qui a toujours donnée de grands joueurs (Abedi Pelé, Michael Essien, Anthony Yeboah ou encore Stephen Appiah). The right name for the right men.

Les Aigles (Mali) : Y-a-t-il un joueur de football qui ressemble plus à un aigle que Cheick Diabaté ? Grand, imposant qui déploie souvent ses ailes voilà les mots qui colleraient bien à la peau du numéro 9 bordelais. Seul problème il est également maladroit devant le but, pataud et donne souvent l’impression de ne pas avoir enlevé ses boites chaussures. En même temps quand ton rival s’appelle Mamadou Samassa…

Les Guerriers (Zimbabwe) : Surnom plus que validé par le plus célèbre des zimbabwéens, Robert Mugabé. Une sélection qui a donné à Auxerre Benjani mérite forcéement le respect.

Les Aigles de Carthage (Tunisie) : Symbole de la civilisation de Carthage qui autrefois fit la gloire du pays. Malgré ce surnom la Tunisie a du mal à retrouver son envol (désolé x2). Avec toujours de bon manieur de ballon (Msakni, Darragi…) la Tunisie joue bien au foot sans grand résultat.

Les Éperviers (Togo) : Symbole d’usure, d’avidité et de rapacité l’épervier semble être un animal sacrément proche de l’attaquant star du Togo, Emmanuel Sheyi Adebayor. Même si l’ancien Marseillais Romao correspond à au moins deux de ces trois termes également. Bref, l’homme qui a choisi ce surnom est un visionnaire.

.

Il a pas un peu grossit Jacob Desvarieux?

Il a pas un peu grossit Jacob Desvarieux?

.

Les Grues (Ouganda) : La très surprenante sélection dirigée par Milutin Sredojević peut en surprendr plus d’un au Gabon malgré une groupe relevé (Mali,Egypte,Ghana). Avec le meilleur joueur africain jouant sur le continent (le portier Denis Onyangoà, The Cranes dispose d’une arme pour voir au loin dans cette compétition.

Les Super Aigles (Nigéria) : Sans doute une des nations qui a donné le plus de grands footballeurs africains dans l’histoire. Kanu, Okocha, Ikpeba, Oliseh, Yekini, Amunike, bref que des cracks. Le Champion d’Afrique 2013, ne pouvaient pas être un simple animal il fallait ce superlatif pour montrer que les aigles ne volent pas avec les pigeons.

Les Chipolopolos (Zambie) : Le titre surprise de la bande à Renard en 2012 a surtout à permit deux choses : connaître ce surnom bizarre et voir le grand Stopila Sunzu en ligue 1. « Les boulets de cuivres » font référence a ce matériau, une des richesses du pays.

Les Cœlacanthes (Les Comores) : Si on est pas près de voir la petite île un jour à la CAN, il était obligatoire de s’arrêter sur leur surnom, le plus intellectuel du continent. Le cœlacanthes étant un poisson que l’on pensait disparu avant de se repointer un beau jour du côté des Comores. Voila vous avez toutes les clés pour briller lors du prochain dîner avec vos beaux-parents.

Auteur : Thomas Bartoli

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Afrique

Plus dans Afrique
Ramadan Sobhy
L’heure de Ramadan

A 18 ans, Ramadan Sobhy est la nouvelle merveille du football égyptien. Né en 1997, le Cairote attire déjà les...

Nic403007
Egypte/Algérie 2009 : Rendez-vous en terre incandescente

Dans la course à la Coupe du monde 2010, l'Egypte et l'Algérie jouait un match décisif pour aller en Afsud....

2022mag
2022mag : le meilleur du football arabe

Rencontre avec Fayçal Chehat, fondateur du site 2022mag.com, le site francophone incontournable sur le football arabe! Pouvez-vous présenter brièvement le...

Fermer