Nous sommes tous ultras

10
juillet
2017

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

GuingampStade

Ces derniers mois, les mesures répressives se sont multipliées à l’égard des supporters de football les plus fervents. Les ultras ont, en effet, fortement pâti de ces sanctions bien souvent abusives. De ce fait, il ne me semble pas insensé de faire le parallèle avec les mesures prohibitionnistes qui touchent également les groupes militants et donc de permettre d’en faire émerger les similarités.

Pour le commun des mortels, les annonces émises par la Ligue de Football Professionnel, la fameuse LFP, ne sont pas de nature à bouleverser leur existence. Évidemment, cela n’a rien de bien surprenant. Et pourtant, il se pourrait bien que les décisions de la LFP, et dans un cadre plus global, les décrets qui encadrent les supporters de foot, soient une forme de répétition générale, de test grandeur nature, d’une politique répressive, liberticide pour ne pas dire prohibitionniste qui pourrait progressivement se répandre bien au-delà des stades de football.

Comme l’a déjà démontré Marwen Belkaid sur Au-Premier-Poteau, les interdictions de déplacement visant les groupes ultras n’ont été que les prémisses d’une plus large manœuvre consistant à réduire les libertés de déplacement et de manifestation d’organisations militantes (écologistes, syndicalistes,…) avec l’aide du “Tout Puissant” état d’urgence.De fait, les pouvoirs publics ont organisé cette grande lessive en toute tranquillité, arguant de l’état d’urgence et du “péril imminent” pour interdire des déplacements de supporters dans toute la France. Effectivement, même les supporters des plus petits clubs de Ligue 2 ont eu droit à cette prohibition aussi infernale qu’inexplicable.

Dès lors, le parallèle entre les groupes de supporters et les organisations militantes apparaît comme évident. Associations regroupant des jeunes et des moins jeunes le plus souvent issus des milieux populaires, les organisations militantes tout comme les groupes ultras font partie des rares occasions de créer du lien humain au-delà des âges, au-delà des professions et parfois même au-delà des milieux sociaux. En effet, à part dans ces groupements populaires, dans ces organisations aux mille couleurs, où peut-on prendre son voisin ou sa voisine sous le bras sans se préoccuper de son origine sociale, professionnelle et culturelle ? Dans un concert peut être… mais ailleurs ? D’autres exemples doivent exister j’en suis persuadé, mais reconnaissons-le, ces moments sont bien rares, de plus en plus rares, trop rares. Nous côtoyons nos camarades de classe, nos collègues de boulot, notre famille, bref, ceux qui nous ressemblent non pas car ils veulent avancer avec nous, bien que ce soit parfois le cas, mais car ils ont fait le même chemin que nous.

 

BordeauxGroupe

 

Prohiber les ultras dans nos stades, interdire les manifestations dans nos rues, brider les militants, revient finalement au même. Briser ces élans populaires, c’est briser cette formidable opportunité de regrouper des gens qui n’ont pas pris le même chemin auparavant mais qui désormais avancent ensemble. Briser ces associations hétérogènes, c’est briser ces rares occasions de se réunir sans se connaître afin de chanter, crier, encourager, manifester sans filtre et sans barrière. Ainsi, tâchons de ne pas oublier qu’une liberté réduite ou anéantie pour un membre ou une totalité d’un de ces groupes, c’est une part de ce lien humain qui part en fumée pour chacun d’entre nous. “Sans filtre et sans barrière”, n’est ce pas là finalement toute la définition de ces regroupements rares et protéiformes qui permettent encore de se réunir autour de valeurs et de revendications communes tout en faisant abstraction de nos identités plurielles et de nos passés dissemblables ?

 

Crédits photos : objectif-supporters.com

Auteur : Evan Risch

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
eyraud
Derrière les mots de JHE

En l’espace d’une dizaine de jours, le mercato de l’OM s’est singulièrement accéléré avec les arrivées de Valère Germain et...

tribune-loire-fc-nantes
Une direction sportive au FC Nantes ?

Depuis plusieurs années, le FC Nantes n'a pas de projet sportif car pas de direction sportive et une chose est...

loulou-nicollin
Loulou, vis tes rêves, ne rêves pas ta vie.

L'excellent président du MHSC nous a quitté cette semaine à 74 ans. C'est la disparition d'un grand Monsieur, d'un grand...

Fermer