Nîmes a les crocs

16
août
2018

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

Nimes-olympique

Ce sera sans doute l’une des sensations de la saison 2018-2019, le retour parmi l’élite du Nîmes Olympique après 25 ans d’absence devrait pimenter cette saison de Ligue 1. La cité gardoise, nichée à quelques dizaines de kilomètres entre Montpellier et Marseille, est une terre de football. Par leur histoire, jalonnée de trente-trois saisons en première division, et leur philosophie de jeu prônant l’offensive, les crocodiles nîmois retrouvent la place qui est la leur au sein de l’élite. Une résurrection qui fait d’ores et déjà souffler un vent d’air frais sur le championnat français.

Club historique du foot français

Impossible d’être insensible au retour de Nîmes parmi l’élite du football hexagonal. Le club gardois fut autrefois un club phare du football français, en témoigne ses trente-trois saisons passées en Première Division, jalonnée de 4 places de Vice-champion en 1958, 1959, 1960 et 1972. Tous les amateurs de foot gardent également en mémoire la fabuleuse épopée des « Crocos » nîmois en Coupe de France 1996-1997, devenant le premier club de troisième division à atteindre la finale. Le club au maillot rouge, qui compte également trois participations européennes (dont un huitième de finale de Coupe des Coupes en 1997) et un titre de champion de France de seconde division en 1950, a ainsi vu défiler dans son histoire des joueurs importants tel que Kader Firoud, André Kabile, Michel Mézy, René Girard, Patrick Cubaynes, Laurent Blanc, William Ayache, Philippe Vercruysse ou encore Eric Cantona. Le bruyant Stade des Costières, inauguré en 1989, rassemblera cette saison 10000 abonnés sur une capacité totale de 18000 places assises, illustration parfaite d’une ville qui vibre pour le ballon rond.

 

Nimes-supporters

 

Un style audacieux et offensif

Lors de son entrée en lice face à Angers le week-end passé, le NO a livré un audacieux récital offensif qui aura séduit nombre d’observateurs. L’entraîneur Bernard Blaquart est à l’origine du renouveau du club gardois et de ce mordant style offensif qui repose sur l’utilisation de quatre attaquants. Plus petit budget de Ligue 1 cette saison (20M€), le coach des Crocodiles nîmois n’entend pas renier ce style de jeu malgré l’âpreté des joutes qui attend ses joueurs. Arrivé en 2015, l’ancien directeur du centre de formation sait d’où vient Nîmes : « C’est aussi beau d’avoir sauvé le club, il y a deux saisons, d’une relégation, après l’avoir vu moribond et véhiculer une image catastrophique, que cette accession au mois de mai en Ligue 1. » a-t-il récemment déclaré. L’organisation offensive du Nîmes Olympique repose sur un système en 4-2-4, avec deux attaquants centraux, deux ailiers n’hésitant pas à permuter, deux latéraux qui animent les couloirs en dédoublant avec les ailiers et deux défenseurs centraux. En somme, l’équipe de Bernard Blaquart possède un style qui reflète l’emblème de la ville et du club : le crocodile. Ce reptile aux dents longues toujours prêt à mordre. Meilleure attaque de Ligue 2 la saison passée avec 75 buts – dont 24 réalisations pour l’attaquant franco-turc Umut Bozok, meilleur buteur de L2 – ce jeu tourné vers l’avant, très attractif, est en effet devenu l’ADN du club.

 

Nimes-tactique

 

L’emblème de Nîmes est un crocodile attaché à un palmier. Celui-ci puise son origine à la bataille d’Actium où, en 31 avant J.C., la reine égyptienne Cléopâtre s’allie à son amant, Marc Antoine, pour affronter l’Empereur Auguste. Celui-ci remporte la victoire, signant la fin des ambitions du couple terrible et instaurant sa domination sur l’ensemble du futur Empire. Nemausus obtint alors le droit de frapper une monnaie célébrant l’évènement : l’as de Nîmes, pièce de bronze qui se répandit dans tout l’Empire. Sur l’avers, on y voit l’Empereur Auguste et son gendre Agrippa (commandant de la flotte à Actium et principal artisan de la victoire) et, au revers, le fameux crocodile enchaîné à un palmier couronné de lauriers, surmontés de l’inscription « Col. Nem. ». Soit d’un côté, les deux chefs de guerre victorieux et de l’autre, la représentation symbolique de l’Égypte (crocodile et palmier) soumise à Rome (la couronne de lauriers). Quant à « Col. Nem. », il s’agit de l’abréviation de « COLonia NEMausensis » – colonie nîmoise. Cette inscription laisse penser que les vétérans d’Actium reçurent des terres nîmoises, l’Empereur Auguste les récompensant ainsi de leur bravoure et de leur fidélité. Ainsi, les anciens militaires se seraient implantés dans la région, favorisant son essor. La richesse des infrastructures, l’opulence des villas et des monuments publics, ainsi que les nombreuses inscriptions évoquant des soldats ayant combattu en Orient, en témoigne.

L’effectif actuel du NO est pareil aux soldats de l’Empereur Auguste. Sans grande expérience, ils sont animés d’un état d’esprit conquérant et savent faire preuve de bravoure pour livrer bataille avec pour objectif d’assurer le maintien du club après plus d’un quart de siècle passé loin de l’élite.

Le Nîmes Olympique est un bastion du football sudiste. Au début des années 1980, lorsque Louis Nicollin entreprit de relancer le club de football de Montpellier, il s’est appuyé sur les hommes forts du football local, tous issus ou passés par le NO. À l’heure de recevoir le voisin marseillais ce week-end pour le compte de la seconde journée de Ligue 1, les crocodiles nîmois, conscients qu’ils auront beaucoup de mal à rivaliser avec les grosses cylindrées de notre championnat, entendent bien se battre avec leur philosophie de jeu et leurs valeurs. Abnégation, courage et allant offensif. Après être parvenus à battre Angers ce week-end au terme d’un match renversant, leurs futurs adversaires sont prévenus : gare aux crocodiles, ils ne lâchent rien et sont toujours prêts à mordre.

 

Credits photos : @nimesolympique @RomainPeli @YoannGaliotto

Auteur : Yannis Eleftheria

Méditerranéen rebelle et romantique baptisé à la religion footballistique. Le foot pour sa dimension sociale, la plume comme arme.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
Morgan-Sanson-OM
Sanson, enfin la lumière ?

Quelques jours avant la fin du mondial russe, les joueurs de l’Olympique de Marseille – non internationaux – ont retrouvé...

OM-preparation
OM : Revoir un printemps

Sous la chaleur écrasante de l’été marseillais, l’Olympique de Marseille se prépare à entamer une saison cruciale. Celle de la...

C4978753-A89D-4503-9198-12339D73C67C
Le Monde est à nous

Après plus d’un mois de joutes aussi acharnées que colorées, la Coupe du Monde en Russie vient donc de rendre...

Fermer