Mondial de Montaigu : La France rate ses débuts

27
mars
2013

Auteur :

Catégorie : En direct du stade

Mondial de Montaigu equipe de France

Comme chaque année, les U16 français sont attendus en favoris du côté de Montaigu lors du Mondial organisé par la commune vendéenne. Si les dernières éditions n’ont malheureusement pas confirmé ce statut, il semblerait que l’Histoire puisse se répéter cette année, tant la concurrence n’en finit plus de surprendre de par sa qualité.

Pour le match d’ouverture, mardi soir, à Montaigu, les jeunes Français étaient opposés à une séduisante sélection turque, qui étrennait sa 5ème participation au tournoi. Sous la houlette de Jean-Claude Giuntini, les tricolores prenaient une bonne entame, et essayant de poser le jeu et en développant des attaques sur les côtés. Mais souvent maladroits dans l’avant-dernière passe, les déboulés des latéraux s’avéraient stériles. Côté droit, Harold Moukoudi s’est montré très offensif, attirant, un peu trop systématiquement, le jeu français sur son aile. Son replacement hésitant aura failli coûter cher aux Français, sur une mauvaise appréciation de sa part, le N°10 turc venait se heurter au portier des bleus. Un avertissement sans frais, mais qui témoignait d’une fragilité défensive, côté français, qui allait se confirmer un peu plus au fil des minutes.

Après avoir débordé de nombreuses fois dans la première demi-heure, sans être servi, les bleus insistant sur le côté droit, le latéral gauche, Jason Pendant recevait enfin le ballon sur une belle ouverture du milieu français… Il débordait de très belle manière son vis à vis avant de placer un centre tendu dans l’axe, le ballon repoussé par la défense revient dans sa course, sans se poser de questions il place une belle frappe instantanée petit filet opposé. Ouverture du score pour les Français, à la demi-heure de jeu, méritée malgré quelques erreurs en défense. Les dix dernières minutes de la première période n’offraient rien de nouveau.

Les Turcs, qui avaient montré de très belles choses lors du premier acte, allaient confirmer dès la reprise. Sur leur première offensive, une faute légère de Jérôme Onguene donnait un très bon coup-franc aux Turcs, juste à l’entrée de la surface. L’ailier turc réussissait à placer son ballon au-dessus du mur, la balle retombait sur la ligne, le gardien français se détendait parfaitement, mais ne pouvait se saisir de la balle qui échouait dans les pieds d’un attaquant turc, lequel plaçait un centre tendu en retrait et, au terme d’un léger cafouillage, c’est finalement Polat Savas (Fenerbahce) qui égalisait. Dès lors, le match perdait en qualité, mais, paradoxalement, offrait plus de spectacle, les nombreuses erreurs, des deux côtés, offraient de belles opportunités aux Français notamment, qui ne profiteront d’aucunes de leurs occasions franches. Ce sont au contraire les Turcs, plus sérieux et plus juste dans le jeu qui allait doubler la mise, à un quart d’heure du terme. Après un premier face à face raté, Yulmaz Sabit Hakan concluait d’un beau plat du pied suite à une magnifique ouverture par dessus la défense tricolore.

Logiquement menés, les joueurs de Jean-Claude Giuntini poussaient enfin grâce, entre autres, à la bonne entrée, côté gauche, du montpelliérain Morgan Poaty, mais ses centres ne trouvaient guère preneurs, la faute à une excellente défense turque et à un gardien auteur d’un match impeccable… ou presque. À la 94ème minute, suite à un ” énième ” corner de fin de match, la balle échouait à l’entrée de la surface, côté gauche, sur Jason Pendant, le latéral Sochalien ajustait un bon centre sur lequel le portier turc sortait facilement des deux mains, mais ce dernier voyait le ballon lui échapper… Jordan Telle n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond du but vide. Cette erreur, aussi inexplicable qu’inattendue, du gardien turc permet donc aux Français d’arracher un point dans cette rencontre équilibrée où les Turcs se seront toutefois montrés plus affûtés. Il faudra faire beaucoup mieux, dès jeudi face au Japon (qui s’est incliné face au Portugal 2 – 1), pour espérer quelque chose dans ce Mondial.

Pour Jean-Claude Giuntini : ” Le nul est mérité, c’est un résultat logique, on n’a pas su hausser notre niveau de jeu, l’équipe en face était meilleure ” . Le jeune girondin, Albert Makiadi explique : ” On a fait un bon début de match, on était au-dessus, on a réussi à créer du jeu par moment après on a baissé physiquement… On a joué ce week-end et cela s’est senti, en deuxième on avait du mal physiquement, mais bon on a poussé et ça a fini par payer. “

Auteur : Damien Jaud

Damien, 31 ans, passionné de foot. Ex-joueur de foot. Fan d'esthétisme plutôt que de puissance. Amoureux du foot.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie En direct du stade

Comments are closed.

Plus dans En direct du stade
poiré-sur-vie
On était à … Poiré/Vie – Metz

Le match au sommet de la 21ème journée de National opposait, samedi soir, au stade de l'Idonnière, le FC Metz...

gouffran-et-jussie-heros-de-bordeaux
J’étais à Bordeaux- Etoile Rouge de Belgrade : un match complètement fou !

Supporter des Girondins, je vais très régulièrement à Chaban Delmas, situé deux pas de chez moi. C’est donc tout naturellement...

OM-Bayern Munich
Il était à OM-Bayern

Pour ce premier quart de finale de ligue des champions depuis presque 20 ans, l’Olympique de Marseille a eu l’honneur de...

Fermer