Monaco, paye ton ambition !

02
septembre
2014

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

Sans Falcao, sans James, comment Monaco va concurrencer le PSG ? Le projet est-il toujours le même pour les dirigeants ?

Présenté comme le futur concurrent du PSG et de ses pétrodollars, l’AS Monaco devait s’inscrire dans le condominium qui allait dominer la Ligue 1. Las, la plupart des joueurs ont quitté le navire et tout le monde s’interroge sur l’ambition de son propriétaire, l’énigmatique Dmitry Rybolovlev. 

Tromperie sur la marchandise. C’est l’impression générale qui se reflète chez les supporters de l’AS Monaco. Il y a encore trois mois, le club de la principauté finissait deuxième du championnat avec 80 points, le plus grand total pour un dauphin, et envisageait avec ambition la Ligue des Champions. Mais un mercato, un changement d’entraîneur et les départs des piliers que sont Radamel Falcao (prêté dans la nuit à Manchester United) et James Rodriguez (Real Madrid) ont changé tout cela. Car longtemps, les supporters du Rocher ont attendu des joueurs de classe mondiale, ou au moins des joueurs frissons. On a un moment parlé des deux Brésiliens du Shakhtar Donetsk : Douglas Costa et Alex Teixeira. Mais rien n’est venu. Enfin si, des jeunes : Wallace (prêt, Braga), Silva (prêt, Benfica) et Bakayoko (Rennes). Des arrivées qui actent l’abandon du projet monégasque par les dirigeants. «C’est joli, mais c’est trop petit ici», a assené sans sourciller Vadim Vasyliev, le bras droit du président russe de l’ASM, au micro d’Infosport.

Le Fair-Play Financier comme excuse

Qu’est ce qui cloche alors, pour qu’un an après avoir défrayé la chronique et dépensé plus de 150 millions sur le marché des transferts, Monaco se retrouve à vendre ses meilleurs éléments, récoltant 104 millions cette année ? «Le Fair-Play Financier, c’est le problème numéro un. On a vu que les sanctions étaient lourdes. Pour notre président, c’est hors de question de payer une amende en plus de ses investissements», a continué Vasyliev sur Infosport. C’est le problème de Monaco, que soulève le vice-président en qualifiant le Rocher de «trop petit». En ne disposant pas d’une base de supporters et une réputation mondiale comme les Manchester United, Real Madrid et même PSG (et OM aussi, pas de sectarisme !), les ressources comme les ventes de maillots sont moindres. «Il faut dire que le budget n’est pas équilibré, il est déficitaire, a poursuit le bras droit. On pensait avoir du temps, mais on en a pas. D’autres choses n’ont pas été prévues, comme l’argent pour la Ligue : 50 millions d’euros de la poche de notre président !».

Monaco ne fait donc que subir, comme beaucoup avant eux, les affres de l’équilibre budgétaire. Ce qui serait compréhensible, si le projet annoncé n’était pas aussi flou. Parce que se séparer de ses deux meilleurs joueurs, gourmands en salaires et rapporteurs d’une certaine plus-value, c’est une chose. Se séparer de membres prometteurs de l’effectif, c’en est une autre. Envoyer en prêt Nicolas Isimat-Marin alors qu’Eric Abidal est parti, ou se séparer d’Emmanuel Rivière qui n’a pourtant que 24 ans sont deux exemples de l’inconnu qui règne autour du projet monégasque. Surtout quand on prend ses supporters pour des idiots.

Sans Falcao, sans James, comment Monaco va concurrencer le PSG ? Le projet est-il toujours le même pour les dirigeants ?

Monaco, «lanceur de talent»

Car le club, pour sauver au mieux la face, n’hésite pas à balancer des élucubrations. «Quand le joueur souhaite partir, il ne faut pas le garder, a expliqué Vadim Vasyliev pour le départ de Falcao. De l’autre côté, l’argent est très important pour notre budget, avec le Financial Fair-Play (sic). Il faut dire que nos joueurs partent dans les plus grands clubs du monde, au Real Madrid, à Manchester United. Dites moi quels joueurs d’autres clubs français partent là-bas. Donc cela veut dire qu’on a des joueurs de qualité, et qu’on travaille bien !».  Discours étrange lorsque l’on parle de deux footballeurs (Falcao et James Rodriguez) recrutés à prix d’or au FC Porto, et qui n’ont pas dû compter sur leur saison monégasque pour briller, Falcao étant blessé tout le début d’année 2014 et James ne devant son transfert au Real qu’à une belle Coupe du monde.

C’est donc logiquement que les supporters monégasques ont commencé à gueuler. Face à l’absence du projet qu’on leur a vendu, au sens figuré comme au sens propre, avec une hausse des abonnements, ceux-ci réclament réparation. «Avec ces deux départs et surtout quasiment aucune arrivée durant tout le mercato, le supporter monégasque navigue entre colère, incompréhension et frustration», prévient le communiqué, qui enchaîne. «Baladés tout l’été avec des slogans encourageants et des affiches prometteuses, sur lesquelles James Rodriguez et Radamel Falcao semblaient porter l’avenir du club du Rocher vers les sommets, les supporters se sentent trahis aujourd’hui, trahis d’avoir gobé les promesses du club, trahis d’avoir accepté une importante hausse des abonnements au Stade Louis II.» Une diatribe qui se conclue par la demande de remboursement de leurs abonnements. Et dire que ce matin encore, Vadim Vasyliev louait l’ambiance à Louis-II, et la «passion».

Monaco se trouve donc devant un problème épineux. En ayant soldé son ambition pour des objectifs à priori louables, le club prend le risque de se retrouver sans ressources avec le départ de ses supporters. Une situation conflictuelle qui pourrait impacter sur le projet sportif entrepris par les dirigeants, «intelligent, de stabilisation et de consolidation de club». Et ce malgré les rumeurs de départ de Rybolovlev, qui n’aurait utilisé l’ASM qu’en fonction de son futur divorce, désormais acté. Des rumeurs sans fondements pour Vasyliev : «Le président est toujours ambitieux, il souhaite le meilleur pour ce projet. Il faut changer notre stratégie et équilibrer nos comptes. Il a toujours la motivation, mais il est déçu par le problème que l’on a eu avec la Ligue. Il est toujours ambitieux et a toujours le rêve de gagner la Ligue des Champions et le titre de champion de France.» Le problème, c’est qu’il ne le laisse absolument pas paraître.

Auteur : Christophe.C GARNIER

Passionné de foot et spécialement fan de tout ce qui se fait outre-Manche depuis 10 ans.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
Le plaisir simple d'être un footix sur un week end de Ligue 1. On comprend tout mieux que les autres.
Un week end de footix !

En forçant un peu le trait sur la monotonie du TFC la semaine passée, nous sommes apparemment rentrés dans la...

Un début de championnat manqué, une mauvaise gestion du mercato et déjà des tensions avec dirigeants et joueurs. Retour sur le début de l'ère Bielsa.
Bielsa : Une entrée en matière compliquée

Après une arrivée très attendue et des matchs amicaux bien négociés, la machine OM version Bielsa s’est enrayée. Un début...

Issam Ben Yedder pourrait rejoindre la sélection de Tunisie
Wissam, nous on sait….

Défaite à domicile pour l’Olympique de Marcelo, coup de boule pour Brandao, pulvérisation de l’ASM version Jardim par Bordeaux et...

Fermer