MHSC – OM : Double Jeu

12
janvier
2015

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

Vendredi dernier, l'Olympique de Marseille à concédée une nouvelle défaite face au Montpellier HSC. Lyon à désormais pris la tête de la Ligue 1

Il m’a malheureusement été formellement interdit d’entamer toute tentative de reprise du titre de Christophe Willem, “Double Je”. Le coupable? Ce n’est pas la LFP, promis, juste PEGI ; contraints de trouver une classification encore plus dure que le PEGI 18. Dans le cadre de la rencontre Montpellier – OM, il y avait présence d’un autre sigle, un peu moins connu mais pourtant très présent dans l’hexagone : “ATTENTION PURGE, ce match est classé par le CSA comme grandement soporifique, il est à consommer avec modération”. Le sigle prend tout son sens lorsque les joueurs se mettent à fouler le carré vert qu’ils appellent là-bas “nouvelle pelouse”.

Aller, l’Olympique Merveilleux

Tout semble se passer comme d’habitude à l’approche de ce match qui marque la reprise de la Ligue 1 et surtout le début de la phase retour. L’aller avait été brillant, une promenade de santé alors que l’on se montrait unanime lors de l’été pour appeler à la patience avant tout. On se souvient de la pression énorme lors du premier match à Bastia mais aussi lors du premier match dans le nouveau Vélodrome contre… Montpellier. Cette défaite 2 buts à zéro avait initié le début d’une longue série de victoires pour les Marseillais qui avait abouti au titre honorifique, mais très agréable, de champion d’automneUne équipe concernée par la nouvelle méthode du coach argentin, une équipe affûtée et capable de perforer de nombreuses défenses, une équipe admirée en France et à l’étranger.

Retour, l’Olympique Misérable

Il se dit que les Marseillais ont une tendance récurrente à exagérer, mais qui serait capable de trouver un autre qualificatif que misérable à la vue des deux premiers matchs de l’année 2015 signés OM? Les premiers mois sous Bielsa ont marqué une nette augmentation du niveau de jeu, il va de soit que le niveau d’exigence des supporters ne pouvait par la même occasion qu’augmenter. Mais, que l’on soit Marseillais ou non, il relève de la débilité ou de la cécité de se satisfaire du spectacle donné à Grenoble ou à Montpellier. Le premier déplacement, au Stade des Alpes, avait illustré à merveille les mots de l’entraîneur grenoblois qui appelait à l’espoir en espérant rivaliser avec l’OM. Mieux que ça, le club Marseillais a été ridiculisé par les Isérois et je ne pense pas être le seul supporter à considérer que les joueurs Marseillais n’ont pas fait une simple erreur de parcours mais une faute professionnelle grave. La défaite est difficile à digérer, mais d’autant plus que, surprise, ce qui apparaît pour les plus compréhensifs comme une erreur de parcours va se reproduire. Chérie, je déteste les surprises.

Vendredi, l’Olympique Martyr

Le combattant victorieux de la phase aller est terrassé, mené à la mi-temps dans un match à l’extérieur voilà plus de quatre ans qu’il n’a pas su l’emporter dans cette situation et il ne semble pas décidé à faire tomber ce record. Les Marseillais préfèrent se laisser tuer pour témoigner jusqu’à la dernière minute de leur foi en Bielsa face aux adversaires d’orange vêtus, Les 11 Martyrs de Marcelo. Tout ceci pourrait donner lieu à un magnifique film hollywoodien avec un budget monstrueux mais le problème n’est pas le crédit nécessaire pour débloquer les fonds pour ce film mais plutôt le crédit qui est désormais accordé au système de Marcelo Bielsa. La défense à 3 est, certes, très difficile à maîtriser et la détermination du coach argentin à ce qu’elle soit parfaitement assimilée est sans faille, mais est-ce un combat sensé pour autant? Au fil des matchs les équipes adverses ont désormais saisi qu’il “suffisait” d’aligner deux attaquants pour que Bielsa, à quasiment chaque fois, fasse passer son équipe dans un système à 3 défenseurs très perméable. Perméable mais aussi très peu permissif pour Imbula qui se retrouve seul au monde dans le milieu de terrain en devant exercer les tâches auxquelles sont habituellement consacrés deux joueurs. Malgré cela le milieu français s’en sort plutôt bien, voilà le plus troublant, imaginons maintenant qu’il soit en condition “normale” avec à ses côtés un soutien ; voilà notre Imbula optimisé et une des limites du système pointée. De plus, derrière notre Giannelli la défense est loin d’être stable il est vrai, encore plus avec l’absence de Nicolas N’Koulou parti à la CAN.

Vendredi dernier, l'Olympique de Marseille à concédée une nouvelle défaite face au Montpellier HSC. Lyon à désormais pris la tête de la Ligue 1

.

À noter un autre absent pour cause de sa participation à la CAN : André Ayew. L’absence du véritable guerrier Marseillais se fait énormément sentir à la vue du déséquilibre en attaque occasionné par cette absence. La solution Michy en numéro 10 avait bien surpris contre Lille mais c’était surtout l’absence, voulue, de Payet qui l’avait permis. Ici, Payet et Michy sont alignés dans le trident avec Thauvin et il apparaît comme clair que ça ne fonctionne pas et peu probable que ça fonctionne à un moment. Batshuayi et Payet se marchent littéralement dessus dans l’axe et ni l’un ni l’autre n’obtiennent une liberté de mouvement suffisante pour se montrer efficace. Le tout avec Thauvin qui a la fâcheuse tendance de repiquer inutilement dans l’axe, voilà un bloc compact regroupé dans l’axe évidemment très peu pratique pour affronter l’adversaire et qui lui laisse des espaces béants sur les ailes par la même occasion. Ce marasme tactique exercé par les joueurs a conduit l’OM a une défaite nette, avec ou sans fair-play.

Au classement, l’Olympique Menacé

Avec une cinquième défaite au compteur il apparaît de plus en plus complexe de songer à une place finale at the top of the league surtout lorsque l’on donne un léger coup d’oeil vers l’arrière et que l’on se rend compte de la concurrence acérée et toute aussi soucieuse d’obtenir le titre final. Mais malgré cela un faux-pas de cette concurrence n’est pas à écarter, à l’image de la magnifique victoire Bastiaise face aux Parisiens, une des seules fois où l’on se plait à parler du club parisien du côté de la Canebière. Le prochain match? Une réception à haut risque – oui oui – de l’En Avant Guingamp et une victoire obligatoire comme elle le sera pour les matchs à venir…

Auteur : Ehli Dahel

La mauvaise foi Marseillaise s'exporte jusqu'ici...

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
Tout est dans le titre! Retour en nombres de points sur les douze dernières années de Ligue 1.
Ligue 1: Combien de points pour être champion ? Européen ? Sauver sa peau ?

A mi-championnat, APP a recoupé les chiffres des douze dernières années de L1 (et le retour à 20 clubs) pour...

A quelques jours du match entre Grenoble et Marseille l'entraineur du GF38 Olivier Saragaglia nous a accordé une interview. Il nous parle du mach et de l'OM
OM – GF38 : Olivier Saragaglia : “L’OM peut être champion de France”

Bleu et blanc, couleurs de l'écusson Marseillais mais également de l'écusson Grenoblois. À l'occasion du match opposant le Grenoble Foot...

zenith-monaco-les-reactions
Edito 15/12 : Jardim vous salue bien

ASM: 2, Zénith(Rus.):0. ASM : 1, OM: 0. Voila le résumé de la superbe semaine monégasque : deux victoires et beaucoup...

Fermer