Mercato : Entraîneurs, cet été, c’est votre fête !

24
juin
2013

Auteur :

Catégorie : Edito / Mercato

ancelotti

Tous les ans, on assiste à une valse importante des entraîneurs. Cet été PLUS encore. Véritables stars de ce mercato estival, les coachs sont même plus sollicités que les joueurs. Quitte à devenir, parfois, un simple pion que l’on déplace aux quatre coins de l’Europe.

La profession toute entière devrait être reconnaissante envers le PSG. En soumettant chaque grand nom d’entraîneur pour succéder à Ancelotti, c’est le métier tout entier qui a gagné en visibilité. Pêle-mêle, on a parlé de Mourinho, Hiddink, Rijkaard, Laudrup, Capello, Heynckes, Guardiola, Benitez, bref, tout le « gotha » du football européen. Un rapide coup de projecteur sur tout ces grand manageurs au moment où la rumeur atteignant son climax aura même fait oublier quelques instants qu’en temps normal, ce sont plus les joueurs qui mettent sans dessus-dessous les périodes de transferts. Et si cette reconnaissance trop tardive marquait le retour du « tout-puissant » entraîneur ? Du dogme du chef bâtisseur, avec sa propre philosophie ? Et surtout du grandissant pouvoir d’attraction qu’il peut exercer sur des joueurs pour les recruter ?

Oui, coach, c’est bien tout ça à la fois. Un nom est, des fois, plus attrayant qu’un club. Demandez aux dirigeants du Paris Saint-Germain, qui ont eu la bonne idée de recruter Leonardo (en dircom’-délégué général-entraîneur adjoint-directeur sportif multi-casquettes en fait) pour profiter de son carnet d’adresses en or massif et son pouvoir de séduction chez les jeunes Brésiliens. Un coup gagnant aussi avec Ancelotti. À l’heure actuelle, avoir un tel nom sur un banc est essentiel pour exister au plus haut niveau. D’où l’inquiétude (légitime?) quant à l’arrivée de Laurent Blanc chez les Champions de France. Un ton en-dessous de tous les techniciens cités précédemment. Mais, qui sait, peut être que son approche plus intellectuelle du jeu, et sa propension à travailler dans la discrétion feront mouche. D’ici là, on pourra toujours regretter de ne pas avoir vu un Mourinho ou un Capello sur le banc Parisien, ce qui aurait indéniablement provoqué un exil de joueurs. En plus de la sur-exposition médiatique de ces derniers, leur aura aurait pesé lourd dans la balance à l’heure d’engager les meilleurs joueurs du Vieux Continent.

La retraite de Sir Alex Ferguson marque évidemment un tournant. Dans la conception du métier, on n’est pas près de revoir une telle longévité sur un banc de touche. Au même titre que les joueurs, la consommation de masse fait qu’à l’heure actuelle, la durée de vie d’un entraîneur n’excède pas les deux, trois ans. Exception Wenger confirmant la règle. Ainsi, on a vu Benitez partir à Naples, déloger un Mazzarri, confortablement installé depuis quatre ans. Mourinho laisser la place à Ancelotti au Real, au bout de deux ans. L’arrêt Bosman n’a apparemment pas eu que des effets pour les joueurs. Désormais les entraîneurs sont aussi, voire plus, convoités que les joueurs. L’arrivée d’un chef est plus significative et symbolique que l’arrivée d’un soldat.

Du coup, on se retrouve avec des coachs globetrotteur, brinquebalés à droite, à gauche comme un vulgaire joueur en prêt. Souvent médiatiquement sur-exposé, le poste est usant, mentalement, physiquement. La lassitude se fait plus vite ressentir et le besoin de changement est grandissant. Ancelotti va ainsi découvrir son 4e pays, Mourinho, son 5e. Le dépaysement ne leur fait pas peur, bien au contraire. Le Guide du Routard aurait la bonne idée d’en faire leur égérie, en ce moment, ce sont de vraies stars.

Auteur : Fabien Burgaud

Fabien : motivation le journalisme sportif. Supporter du FCN et amoureux du football.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Edito

Comments are closed.

Plus dans Edito, Mercato
Sevré de titre depuis 10 ans, Arsenal parait plus que jamais décidé à être actif sur le marché des transferts pour jouer les premiers rôles en championnat.
Révolution de palais chez les Gunners?

Sevré de trophée depuis une "petite" décennie (8 ans exactement), Arsenal parait plus que jamais décidé à être hyperactif sur...

mourinho-chelsea
Mercato 2013 : La saga des entraineurs

Alors que la saison vient tout juste de se terminer dans tous les championnats européens, plusieurs clubs ont déjà procédé...

blanc-au-psg
PSG : Laurent Blanc fait-il le bon choix ?

Si la nouvelle n’est pas encore officielle pour tout le monde, ce n’est plus qu’une question d’heure : Laurent Blanc sera...

Fermer