Match nul pour les Princes du Parc

03
avril
2013

Auteur :

Catégorie : Europe

Matuidi après son but du PSG face à Lyon

Terriblement attendue, la rencontre entre le PSG et le FC Barcelone a accouché d’un nul (2-2), un tantinet salvateur pour l’équipe francilienne. APP zoome avec vous sur ce quart de finale aller de la Ligue des Champions.

Un début de match haut en intensité

Intensité. Telle une anaphore, le mot renvoyait au parfum d’une tension palpable dans les travées du Parc-des-Princes, bondé de 45336 spectateurs pressés de voir à l’œuvre les joueurs recrutés par les Qataris devant le grand Barça. Enfin un vrai test pour l’équipe parisienne devant ce qui se fait de mieux.

Le match haletant démarrait au coup de sifflet d’un certain Monsieur Starck. Psalmodiée, langoureusement répétée par les commentateurs de Canal, l’intensité était aussi dans l’engagement physique des 22 acteurs de ce duel. La première attaque sérieuse se produit dès la 5ème minute avec Lavezzi. À droite de la surface catalane, il se déjoue de la sortie de Valdès mais trop excentré, l’angle ne lui permet pas de faire mieux que trouver le montant droit du portier barcelonais.

Au quart d’heure de jeu, comme nous étions tous prophètes sur le sort de la possession du ballon, les Barcelonais confisquaient peu à peu le PSG de celui-ci. Et à ce jeu-là, impériaux, les Catalans s’en sont soudainement remis à Iniesta : récupérant un ballon à l’entrée de la surface, il s’ose à une frappe enroulée. Le cuir frôle avec intensité l’arête de Sirigu.

Les hommes d’Ancelotti ne se laisseront cependant pas trop bercer par les danses du cuir dans les pieds adverses. Ils parviennent à percuter l’arrière-garde Piqué-Mascherano et obtiennent un coup-franc très favorable à la 19ème . Beckham ? Non. Ibrahimovic. Il assène un missile à ras de terre, la frappe est détournée par Valdès, pas des plus sereins. Puis, à la 25ème, le géant suédois hérite d’un caviar de Lucas mais il envoie un tir trop décroisé, trop écrasé qui filera devant le but du gardien espagnol.

…et Messi encore et toujours!

 Le génie est alors venu de l’extérieur du pied droit de Daniel Alvès. A 25 mètres des buts parisiens, il tente de trouver Leo Messi dans le dos de la défense. La passe lumineuse retombe parfaitement dans la surface de réparation, l’argentin arme et décoche un tir imparable dans le petit filet gauche de Sirigu. C’est sa 8ème réalisation de la saison en LDC (1-0).

Bien que nous ne voyons pas les écorchures à l’écran, les genoux catalans souffrent. Le combat physique sur lequel les Franciliens emmènent les joueurs de Vilanova – revenu sur le banc – laisse des traces. Le quadruple ballon d’or en fait les frais, son biceps fémoral le lâche. Il donnera une dernière frayeur au public français en s’infiltrant entre 3 Parisiens à l’entrée de la surface. Dans une maîtrise hallucinante de sa conduite de balle dans un espace si réduit, il parvient à décocher une frappe enroulée magistrale qui flirte avec l’arête droite. Mais il doit quitter ses coéquipiers à la pause. Verdict : deux semaines, à priori, éloigné des terrains et donc sa probable absence pour le match retour.

Ibrahimovic et Matuidi pour préserver l’espoir

La possession espagnole perd de son ampleur. Alors que celle-ci était de l’ordre de 70% en première période, les déconvenues physiques et les quelques offensives parisiennes ont équilibré les débats ensuite. La possession du Barça sur la seconde période a chuté à 56% et se porte à 63% sur l’ensemble du match. C’est à peu de choses près (65%) celle que le Barça détenait contre Milan en 8ème. Sans Messi sur le terrain, la donne n’est plus tout à fait la même. Premier motif d’espoir.

Le deuxième motif, c’est que les Parisiens n’ont pas sombré. Profitant de largesses arbitrales, ils égalisent par l’intermédiaire d’Ibrahimovic à la 79ème. Sur un coup-franc bien envoyé dans la surface barcelonaise par Maxwell, Thiago Silva s’élève très haut et décroise le ballon. Ce dernier heurte le poteau droit de Valdès et Ibra est plus prompt pour convertir l’occasion dans les 6 mètres en dépit d’une position de hors-jeu au moment de la tête de son coéquipier brésilien. Et dire qu’il devait être suspendu pour 2 rencontres. C’était écrit. (1-1).

Moins perforant, mais tout de même capable à tout moment de créer une brèche dans la défense parisienne, le Barça parviendra à passer le dernier rideau par une talonnade de Fabregas dans la course d’Alexis Sanchez. Il est stoppé dans sa course par la sortie de Sirigu lequel laisse les gants se rabattre sur le pied d’appui du Chilien. Pénalty ! Monsieur Starck ne s’est pas pressé pour désigner le point central de la surface. Xavi se charge sans sourciller de l’affaire et semble plier le sort de la rencontre à la 89ème (1-2).

La fin de match est alors ponctuée de faits étonnants. Inattendus. Après Messi, c’est Javier Mascherano, blessé à la rotule, qui doit quitter ses partenaires. Il est remplacé par Batra. Et c’est pour 6 à 8 semaines que son indisponibilité devrait se matérialiser. Encore un motif d’espoir pour le retour ?

Car Matuidi – alors assuré de ne pas être sur la pelouse du Camp Nou la semaine prochaine pour un avertissement reçu durant la 2de période – tente une dernière frappe écrasée…mais qui trompe la vigilance de Valdès. Un relâchement stupéfiant ! (2-2)

Vous l’aurez compris, il y a quelques motifs d’espoir pour le PSG. Il faudra juste ne pas regarder de trop près les passes réussies des métronomes catalans (Xavi-Iniesta-Messi-Busquets-Jordi Alba) tous dépassant et parfois allègrement un taux de 79% contre 68% pour Javier Pastore et Thiago Silva. Seul, Maxwell, auteur d’un match plein peut se targuer d’un taux de 81% de passes réussies.

Ni trop s’appesantir sur ses chances de qualification: avec ce résultat sur sa pelouse au terme du match aller, elles s’élèvent à 18,8%.

Auteur : Kévin Boucard

Travailleur social et médiateur familial, APP me permet de renouer avec ma passion la plus ancienne: décortiquer et partager toute l'actu du foot ! C'est une "addiction" qui m'a frappé dès mes 10 ans !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Comments are closed.

Plus dans Europe
porto-malaga-ldc
Liga : quand l’Espagne s’endort

Au retour de la trêve internationale et avant les grandes joutes européennes du milieu de semaine, les grandes écuries espagnoles...

Le FC Barcelone peut faire un nouveau pas vers le titre
Ligue des Champions : Barcelone aussi est prêt !

À la veille du grand match qui opposera le PSG au FC Barcelone pour le compte des 1/4 de finale...

Chelsea est en finale de la coupe du monde des clubs
FA Cup : Chelsea retrouvera Wembley

Ce lundi 1er avril on jouait le replay du ¼ de finale de la FA Cup entre Chelsea et Manchester...

Fermer