Marcel Tisserand : “Monaco fait aussi confiance aux jeunes”

28
juillet
2013

Auteur :

Catégorie : Interviews / Ligue 1

A l'heure où Falcao, Toulalan ou Moutinho débarque à Monaco, Marcel Tisserand signe lui son premier contrat pro sur le rocher et répond aux questions d'APP.

Méconnu en France, Marcel Tisserand est tout simplement le plus grand espoir du football congolais. Capitaine de la sélection espoir lors du dernier tournoi de Toulon, le jeune défenseur a signé, en juin dernier, son premier contrat pro avec son club formateur, l’AS Monaco. A l’heure où les stars débarquent sur le rocher, cette confiance portée par Claudio Ranieri et le staff monégasque au jeune léopard apparaît comme la reconnaissance d’un gros talent et d’un rare potentiel. Rencontre avec le néo-professionnel monégasque, Marcel Tisserand :

APP : Marcel bonjour et tout d’abord merci de répondre à nos questions. Tu es né à Meaux mais tu as été formé à Monaco… à quel âge es-tu arrivé à l’ASM ? Quel club as-tu fréquenté avant de jouer à l’ASM ?

Marcel Tisserand : Je suis parti assez tôt, à 13 ans, à l’INF Clairefontaine, où je suis resté trois années. C’est là où j’ai grandit sportivement, là où j’ai “appris à jouer”… Puis je suis parti à Monaco, à 16 ans, aujourd’hui j’en ai 20 et je passe pro,  je suis récompensé de mes efforts.

APP : Est-ce une déception de n’avoir pas pu percer dans un club de la région parisienne d’où tu es originaire ? 

M. T. : En aucun cas… Non sincèrement je n’ai aucune déception à ce niveau. J’avais le choix en sortant de Clairefontaine, il y avait des clubs un peu plus éloignés de chez moi, d’autres plus proches. J’avoue n’avoir pas trop hésité, tout le monde connaît la qualité de la formation monégasque, j’ai donc choisi l’ASM et je pense avoir fait le bon choix.

APP : Tu viens de signer ton premier contrat pro à l’ASM, ce qui marque clairement un tournant dans ta carrière à l’heure ou le club tant à se “stariser “… c’est un énorme signe de confiance apporté par le club ! Comment le ressens-tu toi ?

M. T. : En effet, beaucoup de joueurs sont arrivés et on peut dire que le club a pris une autre dimension, c’est clair. Pour nous, les jeunes, c’est un challenge, s’imposer en Ligue 1 c’est déjà compliqué… alors là ! Mais heureusement pour moi le club m’a proposé de signer pro pour une saison avec option. Je le prends comme un beau signe de confiance et surtout comme une belle récompense de mes trois années de formation.

APP : Quel a été le discours de l’entraîneur Ranieri et du staff pour te convaincre de signer ce contrat, sachant qu’à priori, ton statut n’allait sans doute pas être celui d’un titulaire ? As-tu reçu l’assurance de jouer un certains nombres de matchs ? ou d’être titularisé en coupe ? Qu’est-ce qui t’as convaincu d’accepter ?

M. T. : Clairement ce qui m’a convaincu de rester,  c’est la politique du club qui fait confiance aux jeunes et ça ne date pas d’hier, il suffit de regarder les joueurs sortis d’ici par le passé ! Pour le reste, on ne peut pas avoir l’assurance de jouer tel ou tel match, mais par contre on peut avoir la certitude de pouvoir travailler au quotidien, à l’entraînement, avec des joueurs de grande classe et un staff qui a fait ses preuves. Progresser, ça c’est une assurance.

APP : As-tu reçu d’autres offres cet été ? de qui ? as-tu hésité ou ton choix était-il clair ?

M. T. : Oui j’en ai reçu plusieurs, de France et de l’étranger, mais j’ai donné la priorité à mon club formateur, il n’y avait pas de doute pour moi.

APP : Tu évoluais la saison passée encore en CFA, et t’entraînais sans doute avec le groupe réserve. Et d’un coup, en quelques semaines, tu cotoies à l’entraînement Abidal, Carvalho, Moutinho, Toulalan, et tu dois défendre sur Falcao, Rodriguez et consorts… en toute sincérité, est-ce que tu les a tout de suite perçu comme des collègues comme les autres, ou gardes-tu encore un regard de “fan” à leur encontre, au vue de leurs carrières respectives (sans parler de leur faire de cadeau à l’entraînement)… comment s’adapte-t-on à ça ? Lequel d’entre-eux, au jour d’aujourd’hui t’impressionne le plus ?

M. T. : Ouai c’st clair, c’est vrai que la première fois c’est impressionnant parce que ce sont de grands joueurs… Mais je ne peux pas dire “fan” parce que je suis un compétiteur, je me dis surtout que je dois tout donner et  qu’il faut que j’apprenne d’eux, au maximum, pour espérer un jour arriver à leur niveau… J’ai énormément de respect pour leurs carrières respectives, bien qu’elles ne soient pas terminées, ils restent des exemples sur lesquels je compte bien m’appuyer. A vrai dire, celui qui m’impressionne le plus pour le moment c’est Moutinho, il dégage beaucoup de sérénité et j’apprends déjà énormément à ses côtés, c’est un très très grand joueur.

APP : Ta carrière s’annonce belle et longue, mais tu as déjà beaucoup d’années de foot derrière toi, quel est ton meilleur souvenir de footballeur ? et le pire ?

M. T. : Mon meilleur souvenir c’est le jour où j’ai reçu le courrier qui disait que j’intégrais le centre de préformation de l’INF Clairefontaine, j’étais comme un fou ! Et le pire est arrivé malheureusement peu de temps après, puisque c’est ma première blessure, due à ma croissance qui m’a privé de ma première année à Clairefontaine où j’étais finalement beaucoup plus souvent à l’infirmerie que sur les terrains avec les autres.

APP : Tu as signé pour une année avec option, et après ? Où te vois-tu dans 5 ans ? 

M. T. : Sincèrement, dans cinq ans j’espère être toujours ici et aider le club à participer à de grandes compétitions et à les gagner, avec un rôle de titulaire… pourquoi pas.

APP : As-tu une idole, un joueur qui te fait ou t’as fait rêvé (encore an activité ou déjà retraité) ? Quel est le club de tes rêves ? Celui où tu rêverais de jouer, celui que tu suis depuis tout gamin avec l’âme d’un vrai fan ??

M. T. : Je dirai pas idole, mais le joueur que j’apprécie le plus, c’est Didier Drogba. Pour son parcours atypique, son arrivée tardive dans le monde pro et qui derrière à réussi à prouver à Chelsea qu’il faisait parti des meilleurs et qu’il était indispensable à un tel club… Pour le club, c’est encore Chelsea, je suis ce club depuis que je suis tout petit, il y a aussi Paris, évidemment, étant donné que je suis originaire de la région parisienne.

APP : Pour finir, penses-tu, un peu comme tout le monde, que le championnat de Ligue 1 va se résumer à un duel PSG – Monaco ?

M. T. : Non, je pense qu’il ne faut pas comparer les deux clubs, le PSG est déjà installé dans ce championnat et a un effectif déjà bien huilé, nous nous venons de remonter de Ligue 2 et même avec les grands joueurs qui sont arrivés, nous sommes en reconstruction. On a besoin d’un peu de temps pour les automatismes, mais c’est clair que les deux oppositions avec le PSG vont offrir un beau spectacle.

Merci à Marcel Tisserand pour le temps qu’il a accordé à cet interview, pour sa disponibilité et pour la sincérité avec laquelle il a répondu aux questions d’Au Premier Poteau.

Auteur : Damien Jaud

Damien, 31 ans, passionné de foot. Ex-joueur de foot. Fan d'esthétisme plutôt que de puissance. Amoureux du foot.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Interviews

Comments are closed.

Plus dans Interviews, Ligue 1
yacine-bammou
Le fabuleux destin de Yacine Bammou

C'est une histoire rarissime qui vient d'arriver à une jeune Parisien de 21 ans jouant encore l'an dernier à Evry...

IMG_1061[1]
Laurent Blanc : “Un match globalement satisfaisant”

Sans sa touillette légendaire mais avec un survêtement parisien, c'est ainsi que le Laurent Blanc "new-look"  est arrivé en conférence...

Zlatan
APP Swedish Tour : Duel franco-suédois à Stockholm

Du 22 au 27 juillet, le PSG effectue une tournée internationale en Suède. En plus de vanter la marque de...

Fermer